08 novembre 2005

T. TEX EDWARDS & OUT ON PAROLE : Pardon me, I've got someone to kill


Acquis chez New Rose à Paris vers 1991
Réf : ROSE 223 CD -- Edité par New Rose en France en 1990
Support : CD 12 cm
17 titres

Décidément, il semble que les disques de country que je préfère ne sont pas dûs à des spécialistes du genre. Non, je ne parle pas de "Almost blue" de Costello, le premier disque country que j'ai acheté, qui n'est vraiment pas une réussite. Je pense plutôt à "Jonathan goes country" de Jonathan Richman et à cet album.
Quand on l'a reçu en vinyl à sa sortie à La Radio Primitive, j'ai tout de suite craqué dessus. La pochette était drôle, et il y avait une version de "Psycho", la chanson de Leon Payne, dont je connaissais une version (bonne, pour le coup) par Costello.
T. Tex Edwards est un rocker, pas un pro de Nashville, qui a débuté dans les années 1970, et qui a sorti quasiment en même temps que celui-ci un autre album chez New Rose avec son groupe rock, les Laughin' Hyenas. Mais avec Out on Parole, il s'amuse à faire des reprises de country. Ils ont sorti quelques singles comme ça, et juste cet album.
C'est quasiment un disque concept autour du meurtre et du dérangement mental. La série des cinq premières chansons est imbattable. Même pas besoin d'écouter le disque, il suffit de lire la liste des titres : "Je vais te descendre", "Le LSD m'a transformé en épave", le morceau-titre repris de Johny Paycheck "Excusez-moi, j'ai quelqu'un à aller tuer", "La fille dans le couloir de la mort" (écrit par Lee Hazelwood) et "Psycho".
Après, il y a une ou deux faiblesses dans le disque, mais aussi plein d'autres grands moments, comme "Dolores", le dérangé "Strangler in the night" ou "The rubber room" (repris de Porter Wagoner). Et sur ce CD il y a quatre titres en plus que sur l'édition vinyl, ce qui permet de s'éclater avec "Du sang sur la selle" et "Lee Harvey était un pote à moi" (!) de Homer Henderson.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin