15 novembre 2005

JACK HAMMER WITH THE HARRY KING ORCHESTRA : Electricity


Acquis sur le vide-grenier de Bisseuil le 27 mars 2005
Réf : MPO. 3102 -- Edité par Pop en France en 1962
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Electricity -- Wiggling fool -/- Fire baby -- The wiggle

La pochette était remarquable. Le disque en très bon état. Il fait partie de la série "Strict danse tempo" chère au Colonel de l'Opération Kangourou. Si ça n'avait pas été suffisant, les notes de pochette au dos auraient pu me convaincre :
"Jack Hammer est un grand chanteur de rythme. Il sait choisir des chansons qui lui vont bien, et ce qu'il y a d'assez rare à l'époque actuelle, on le sent parfaitement à l'aise au milieu de ces rythmes trépidants.
C'est un garçon, dont on peut dire sans se vanter, qu'il a du métier. Il a une extraordinaire personnalité et une vitalité à tout épreuve.
Ecoutez ces quatre nouveaux titres, avec "Electricity" en tête, qu'il a enregistrés pour vous, vous comprendrez alors son succès auprès de tous."

Trève de plaisanterie. Jack Hammer s'appelait en fait Earl S. Burroughs. Il a commencé sa carrière dans les années 50 aux USA. Il aurait joué avec les Platters. Au cours de sa carrière, il a aussi composé pour d'autres, dont Nina Simone ("Plain gold ring").
Après sa rencontre avec Albert Van Hoogten, le patron du label Ronnex (qui co-signe les quatre chansons de ce disque), il s'installe en Belgique où il devient le spécialiste des danses à la mode : il est le roi du twist, mais aussi le créateur du wiggle, qu'on retrouve ici deux fois.
Là où les notes de pochette n'exagèrent pas, c'est que les quatre titres ont vraiment un rythme très enlevé, avec de la contrebasse bien présente, des choeurs, du saxophone, un très bon petit passage batterie/orgue dans "Wiggling fool", alors que "Fire baby" est quasiment rockabilly.

PS : Les informations biographiques sur Jack Hammer viennent du site de Dirk Dutronic. Et on trouve ailleurs une discographie de Jack Hammer.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin