04 novembre 2007

BRIGITTE FONTAINE - ARESKI BELKACEM : Les églantines sont peut-être formidables


Acquis sur le vide-grenier de Mardeuil le 27 avril 2003
Réf : RSL 1081 -- Edité par Saravah en France en 1980
Support : 33 tours 30 cm
9 titres

C'était tout au bout du vide-grenier, sur un rond-point à l'avant dernier stand. La dame avait une caisse d'albums posée sur le bitume. Je n'ai pas discuté son prix de 3 € car le disque était en bon état et j'étais à sa recherche depuis quelques temps : c'était- et c'est toujours aujourd'hui - l'un des seuls albums d'Areski et Brigitte Fontaine inédit en CD.
J'ai mis longtemps à vraiment accrocher à Brigitte Fontaine, malgré plusieurs tentatives, notamment au moment de la sortie de Genre humain. J'avais bien aimé avant ça la version originale de C'est normal, mais je ne l'avais ni en disque ni en cassette et je l'avais oubliée. Comme beaucoup, c'est avec Demie-clocharde et Kékéland que j'ai pris le train en route, avant de le remonter pour y raccrocher tous les disques-wagons que j'avais ratés.
Pourquoi donc Les églantines sont peut-être formidables est-il banni des rééditions de Brigitte Fontaine ? Pourquoi n'y a-t-il aucun extrait du disque sur les différentes compilations qui sont parues ? Est-ce une question de droits ? Probablement pas car tous les autres albums Saravah ont été réédités. Les églantines sont-elles mauvaises ? Non. En tout cas, ce disque mérite autant qu'on s'y intéresse que d'autres albums bancals et mal-fichus du duo, comme Vous et nous, Le bonheur ou French corazon.
Alors ? Alors, l'explication se trouve peut-être dans le fait que ce disque est arrangé et produit par Mimi Lorenzini, ancien de Triangle, qui accompagne Areski et Fontaine sur le disque avec son groupe Edition Spéciale, un groupe que ma Discographie du rock français classe dans le style jazz-rock. Sans vouloir offenser mes quasi-voisins du Collectif Musiseine, au sein duquel officient d'anciens musiciens d'Edition Spéciale, le jazz-rock c'est pas trop mon truc et ça détonne un peu aussi dans le parcours d'Areski et Fontaine. Ceci explique peut-être cela.
Sachant ça, on comprend que j'ai du mal à écouter les titres les plus jazz-rock de ce disque, comme La traversée, le très long et en plusieurs parties Tout le monde se rappelle peut-être de quoi il s'agit et La vache. En plus, pour ce dernier, comme pour Pif, le chant solo d'Areski, que j'apprécie dans ses duos ou dans ses dialogues, a du mal à passer pour moi. Même la curiosité que constitue Baby boum-boum, reprise en 2001 sur Kékéland avec Noir Désir, ne mérite pas le déplacement.
Alors, il serait à jeter, cet album, ou plutôt à laisser aux oubliettes ? Non. Non, car il contient au moins deux grands moments qui me réjouissent à chaque écoute.
Il y a d'abord les huit premières minutes du disque, un même thème musical divisé en deux parties. Le ménage sert de prologue pendant près de cinq minutes à L'éternel retour : Areski et Brigitte Fontaine poursuivent l'un des dialogues de sourds dont ils ont le secret, avec comme seul accompagnement un instrument probablement oriental qui joue la mélodie de L'éternel retour (elle-même identique à celle du Train deux-mille-cent-dix, merci Paulette). L'éternel retour, chanté en duo, figure à mon sens parmi les meilleures productions d'Areski et Fontaine, tout comme l'autre grand moment du disque, le plus léger La maison du café, qui est tout sauf une musique de pub !
Alors, ce disque ne mérite sûrement pas que les fans de Brigitte Fontaine s'endettent pour compléter leur collection, mais les compilateurs de la dame seraient quand même bien avisés la prochaine fois de penser à inclure dans la liste La maison du café et L'éternel retour (une version différente de L'éternel retour, probablement plus ancienne, figure en bonus sur la réédition CD de l'album Brigitte Fontaine de 1972).


Brigitte Fontaine et Areski Belkacem, L'éternel retour, à la télévision en 1980.

28 commentaires:

Anonyme a dit…

je rage, j'étouffe: 1) parce que je n'ai jamais vu ce disque et ne connaissais pas, ce qui est une faute pour un fan 2) parce que qqchose me dit que je suis pas près de le trouver sur une broc à pas cher!la pochette c'est tout une époque...ph

Jean-Pierre Moya a dit…

Idem !
Je suis scotché (et jaloux !!!)

Pol Dodu a dit…

Philippe, Jean-Pierre, chers amis de la toujours jeune garde,
Oui, mais vous, plutôt que des concerts formatés dans des scènes nationales pleines à craquer, vous avez eu l'occasion de voir Areski et Fontaine en concert dans les années 70, au milieu du public, dans les MJC rémoises...!

Anonyme a dit…

Je ne pense pas que les concerts actuels soient formatés, loin de là, il n'y avait qu'à se rendre à la Balle au Bond où Brigitte Fontaine et Areski ont joué presque tout septembre et où d'ailleurs, les églantines prirent toute leur ampleur...
Mais à quand un détour par notre bonne vieille champagne? Telle est la question...

Jean-Pierre Moya a dit…

Ah Ah, c'est vrai. On a même passé une bonne heure à discuter avec elle et Julie Dassin au Lion de Belfort. Quand au concert formatés d'aujourd'hui, les temps ont changé.... A l'époque, c'est le public aussi qui faisait le spectacle. Ca fritait dur entre les spectateurs et les artistes. Un concert de Brigitte Fontaine ou de Colette Magny, c'était un véritable happening !

Pol Dodu a dit…

Anonyme,
Je faisais spécifiquement référence à des concerts en tournée effectivement trop sages, comme celui au Cirque de Reims dans le cadre d'Octob'rock auquel j'ai assisté il y a quelques années.
Mais ces concerts sur la péniche au mois de septembre, j'ai bien compris qu'il n'y en avait pas deux pareils et j'aurais bien aimé assister à au moins l'un d'entre eux !

Anonyme a dit…

ah oui, bien vu pour la référence aux concerts de colette magny,on pouvait jamais savoir ce qui allait se passer: on parle peu de cette Colette colérique et enragée, un grand Cas, un ovni dans le paysage de la chanson en public tout comme brigitte F, même si elles sont pas timbrées de la même façon!!! JP M. devait en être salle des cordeliers... c'était au siècle d'avant...Que le temps est long et long qd les heures qui passent passent....
! ph

Matthew a dit…

tu le rip et tu le mets en ligne, ou tu...???

Pol Dodu a dit…

Matthew,
Non, ça je ne fais pas.
Par contre, une fois rentré chez moi le week-end prochain, je mettrai en écoute dans le radio-blog (colonne de droite de cette page) "La maison du café" et "L'éternel retour".

Anonyme a dit…

1-vous et nous n'est pas bancal.
2-rippez svp pour les plus jeunes.
3-bonsoir.

Pol Dodu a dit…

Anonyme,
3 - Bonjour, et merci pour le commentaire.
1 - Il faudra que je le réécoute, mais ce que je veux dire par bancal, c'est beaucoup de titres avec des que j'aime beaucoup et des que j'aime pas.
2 - Je rippe des titres ponctuellement, pour des plus jeunes et aussi pour des plus vieux qui ont des souvenirs mais plus les disques, mais je ne mets rien en téléchargement. "La maison du café" et "L'éternel retour" sont en écoute en streaming sur le radio-blog dans la colonne de droite.

Valentin a dit…

Bonjour,
Pour info j'etais en contact avec Benjamin des editions Saravah, B.F. ne souhaite pas rééditer cet album ....
je l'ai en K7....ça vieillit...
pour moi c'est toute une époque et j'aurai bien voulu tomber sur cet Album !
une copie sur CD est elle possible ? (j'ai l'original en K7)

Pol Dodu a dit…

Valentin,
Je suis désolé mais, comme je l'ai dit plus haut, j'ai choisi de ne pas proposer de téléchargement ou de copie CD de mes disques. Et encore moins quand il s'agit d'un disque que son auteur refuse de remettre dans le commerce...
Mes deux titres préférés, "L'éternel retour" et "La maison du café", sont en écoute dans le radio-blog de la colonne de droite.
Pour ceux qui tiendraient à faire la comparaison avec la version de 2001, je veux bien rajouter "Baby boum-boum", même s'ils ils risquent fort d'être déçus, mais je n'irai pas au-delà.

Anonyme a dit…

Merci!

J'en parlais avec BF il y a peu, elle desteste ce disque, donc merci à vous de respecter son choix. Pour un info, elle ne supporte pas non plus l'incendie et surtout "La concierge gamberge" qu'elle renierait bien, alors que personnellement, je la trouve très drôle cette concierge!
Enfin nouvelle info, Areski va sortir son nouvel album "le triomphe de l'amour". Tous les textes et musiques sont de lui et Brigitte Fontaine, est c'est iun vrai petit bijou!

Pol Dodu a dit…

Le droit moral est là pour protéger les auteurs, mais le droit de retrait et de repentir est plus facile à exercer pour un sculpteur ou un peintre qui a réalisé une pièce unique que pour un chanteur qui a utilisé son droit de divulgation pour reproduire son oeuvre à des milliers d'exemplaires...
C'est heureux pour nous les auditeurs, puisque nombre d'auteurs sont beaucoup plus sévères avec leur production que le public et les autodafés qu'ils préconisent nous priveraient de plein de bons disques !
Pour ceux que tu cites, je ne connais pas très bien "L'incendie", mais je sais que je trouve la chanson "Le 6 septembre" plus que bonne ; Je crois que celle sur la concierge est l'une des premières chansons que je préfère ; Quant aux "Eglantines", on aura compris que pour le coup je suis assez d'accord pour dire que le disque n'est pas très bon, avec quand même les trois exceptions que j'ai citées dans le billet.

Pol Dodu a dit…

Ah j'oubliais. Merci pour l'annonce du prochain disque d'Areski. Je vais l'attendre avec impatience.

Anonyme a dit…

Les Eglantines est un album de transition, une perle oubliée entre les expérimentations de Vous et Nous (1977) et le versant plus pop du tandem au début des années 90. C'est un album étrange et beau que Brigitte n'aime pas en raison de l'instrumentation jazz rock qui a pris le dessus au moment de l'enregistrement. Mais des titres comme La Traversée et le Light Show sont tout simplement bouleversants.
Tom

popi a dit…

Petit commentaire pour signaler une réédition en CD, au Japon, des "Églantines sont peut-être formidables". Voir ici : http://www.cdjapan.co.jp/detailview.html?KEY=OMCX-1213 - Cardboard sleeve reissue from Brigitte Fontaine featuring remastering. Part of a two-album Brigitte Fontaine cardboard sleeve reissue series featuring the albums "Comme A La Radio" and "Les Eglantines Sont Peut-etre Formidables" - Catalog No.: OMCX-1213 - Label/Distributor: Columbia Music Entertainment - Format: CD - Number of discs (or other units): 1 - Release Date: 2008/10/01

Pol Dodu a dit…

Popi,
Merci pour l'info et pour le lien.
Si j'en crois les commentaires précédents, cette info devrait intéresser pas mal de monde...

Anonyme a dit…

Il n'y a pas à rager de ne pas trouver cet album , il est complètement raté de l'aveux même de Brigitte (et de mes oreilles).
Le son a vieilli, alors que les 7 albums précédents resteront des classiques et des standards de la musique éternellement

Christophe a dit…

Sans rager pour ma part de ne pas avoir cet album, je serais bien curieux de l'écouter. C'est comme pour Bashung, qui a souhaité commencé son intégrale (rééditions sous divers formats et titres depuis les années 2000) en ne commençant qu'en 79 avec Roulette russe, alors qu'il éditait depuis au moins 66 (si je ne me trompe, le Père Dodu me corrigera).

Ce droit de retrait, je le comprends bien, et je crois qu'il est donc nécessaire de ne pas aller à l'encontre du souhait des auteurs en redonnant par une numérisation une nouvelle vie à une œuvre qui ne demande qu'à dormir. Et les afficionados n'ont qu'à se mettre en chasse, leur plaisir n'en sera que plus grand lorsqu'ils auront trouvé la pépite.

billeme

Pol Dodu a dit…

Christophe,
Pour Bashung, la première "intégrale" commençait au deuxième album de 1979. La dernière en date, "Les hauts de Bashung", inclut le premier album, "Romans photos" en 1977, mais omet tout ce qu'il a sorti avant, notamment sous son nom Baschung. C'est tout à fait compréhensible mais le label ne devrait pas appeler ces coffrets des intégrales...!
Pour "Les églantines", je rappelle juste aux complétistes qu'il y a une réédition japonaise et surtout qu'on peut écouter dans le radio-blog de la colonne de droite, en faisant défiler les titres, les deux meilleurs titres du disque (à mon humble avis), "La maison du café" et "L'éternel retour".

M.C a dit…

Que Brigitte Fontaine n'aime pas trop cet album et qu'elle a souhaitée ne pas le réediter en cd pour diverses raisons personnelles ou autres...je respecte.
Par contre sans honte, je dis volontier que"tout le monde se rappelle peut-etre de quoi il s'agit" me laisse pas indifferent,"le light show" aurait tout aussi bien pu etre dans le troisieme album ou "vous et nous" par exemple, ou que le-caetano velosoesque-"la maison du café" est comme l'a dit notre cher Pol Dodu un morceau a reinclure dans le repertoire des "classiques" de BF.
"Le ménage" et "l'eternel retour" sont bons,sont surtout pas dépaysants,c'est du "typique" Fontaine/Belkacem,...j'apprecie...
Moi je les aimes bien ces églantines,je prefere les arroser,que de les pietiner! M.C

Anonyme a dit…

les premières minutes de l'album
viennent d'une de ses pièce de théâtre, jouée à l'époque en duo avec Areski : l'inconciliabule.

Dont on peut entendre un petit extrait ici :

http://www.youtube.com/watch?v=cMZPD6ZidAI

Sachez par ailleurs, pour ceux que ca intéresse, il existe un enregistrement d'une lecture de cette pièce par Denis Lavant et Anouk Grimberg. Diffusé sur France inter il y a 3 ou 4 ans il me semble.

Pol Dodu a dit…

Merci pour l'info.
J'aime beaucoup ce titre, "L'inconciliabule".
Du coup, je découvre qu'il y a eu en 1981 chez RCA un 45 tours Areski Fontaine intitulé comme ça, avec deux titres extraits de la pièce je suppose, une première version de "Le train 2110" et une deuxième de "L'éternel retour".
Et celui-là, non, je ne suis encore jamais tombé dessus !

halloween_town a dit…

Bonjour,

Désoler de faire de la pub mais juste pour vous prevenir de l'ouverture d'un forum de discutions consacré à Brigitte Fontaine

http://kekeland.forumactif.com/index.htm

Tout le monde est le bienvenue

Bonne journée et encore mille excuse pour la pub

Anonyme a dit…

Bonjour à tous!

Je vous avais laissé un commentaire pour vous prévenir de la sortie prochaine du nouvel album d'Areski... Je vous en laisse un nouveau pour vous dire que c'est officiel: son disque sort le 25 octobre et notre artiste se produira sur la scène du café de la danse le 26 octobre!
Voilà!
Ah, j'oubliais: le disque est une petite merveille!

Trahan a dit…

J'ai connu Areski-Fontaine avec "Je ne connais pas cet homme". J'ai adoré. Je suis aussi fan de Jazz, de Rock. Sans doute est-ce pour cette raison que "Les églantines..." m'ont séduit. Bien sûr il y a "Le ménage" mais "La vache", je suis accro et "Tout le monde se rapelle..." est ma référence à Areski-Fontaine. "Comme à la radio", j'ai connu par le biais du québécois Lucien Francoeur et son groupe rock "Aut'chose". C'était ma seule référence à Fontaine avant "je ne connais pas cet homme". J'étais donc presque vierge d'Areski-Fontaine au moment de découvrir les églantines. Je n'ai pas fait de comparaisons. J'ai accueilli et apprécié l'album pour ce qu'il est, sans préjugés. Je regrette que Fontaine ait ce disque en aversion et j'aurais apprécié pouvoir en avoir une copie CD mais ça ne m'empêche pas d'en apprécier, encore aujourd'hui, chaque sillon. RSL 1081/RC250 étiquette SARAVAH (il y a des années où l'on a envie de ne rien faire) distribué par RCA au Québec en 1980.

LinkWithin

Linkwithin