28 août 2008

STUDIO 99 : Punk!


Acquis chez Noz à Dizy fin 2006 ou début 2007
Réf : GFS310 -- Edité par Going For A Song en Angleterre vers 2006
Support : CD 12 cm
17 titres

Ça devait arriver ! Tout au long des années 70, j'ai connu les albums Pop hits, le hit-parade chanté de Mario Cavallero, que les vendeurs passaient tue-tête sur les marchés pour attirer le chaland. Souvent, dans les vide-geniers ou les dépôts-vente, il m'est arrivé de sourire en voyant un gars acheter un album du Carnaby Group en le confondant avec un original des Beatles ou des Stones. Avec le temps, après avoir vécu cette période en direct, j'ai vu passer pour ce qui concerne le punk et la new wave, les rééditions, les compilations façons Les années new wave, les reformations, puis la jeune génération s'inspirant directement des groupes de cette époque. Mais je n'aurais jamais pensé tomber un jour là-dessus : Studio 99 , l'équivalent années 2000 du Carnaby Group ("Studio 99 est un collectif formé de musiciens de session et de chanteurs talentueux et souvent célèbres" est-il précisé au dos de la pochette) qui, après s'être attaqué à U2, Bon Jovi, Madonna ou Shania Twain rend hommage au punk !
L'essence même du punk étant qu'il n'était pas nécessaire, voire même pas recommandé, d'être techniquement un bon musicien pour en jouer, l'ironie est cinglante. Mais bon, en plus de trente ans, cette ironie qui poursuit les vieux punks, à commencer par les Sex Pistols reformés, ne semble pas trop les déranger.
Le plus étonnant dans tout ça, c'est que ce disque n'est même pas complètement mauvais ! Certes, c'est joué et produit trop proprement et ça manque d'âme, mais c'est bien chanté, le gars arrive même à reproduire pas trop mal la voix de Feargal Sharkey des Undertones, et ça ne réussit pas à bousiller complètement la qualité des chansons reprises. Bon, je précise que la sélection des titres n'a rien de trop punk : on commence effectivement avec Pretty vacant des Sex Pistols, et il y a Teenage kicks et un titre de Sham 69, mais les deux titres choisis des Clash datent de leur fin de carrière (Should I stay or should I go et Rock the Casbah, leurs deux plus grands succès aux Etats-Unis, ce n'est pas un hasard). Pour le reste, c'est surtout new wave au sens large, avec trois titres de Ian Dury, deux de Jam, dont A town called malice, tout sauf du punk, et des reprises de X Ray Spex, Siouxsie, The Skids, et Buzzcocks.
Au bout du compte, cette plaisanterie aura au moins servi à me faire découvrir une excellente chanson new wave que je ne connaissais pas du tout, Turning Japanese des Vapors. La vidéo est visible ici, mais je ne suis pas pervers au point de vous conseiller de vous procurer la (fidèle) reprise de Studio 99 !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Super blog. Je me suis permis de récupérer la pochette de One step Forward pour faire une note de blog ici:
http://terribabuleska.free.fr/
Dites-moi si ça vous gêne.

Préhistoriquement,
Arnaud Le Gouëfflec

Pol Dodu a dit…

Merci Arnaud.
La pochette ne m'appartient pas, et plus elle circule, mieux c'est. Généralement, j'ai tendance à penser que les pochettes, documents exposés publiquement servant à la promotion des disques, appartiennent un peu à tout le monde !
Dans le même ordre d'idée que le Max Romeo, je suis tombé aujourd'hui sur ce disque...
J'ai vu sur ton blog que toi aussi tu apprécies les prestations de Jonathan Richman à Houba Houba !

Anonyme a dit…

Merci Pol

J'ignorais que Johnny Clarke avait fourni la ligne de basse de Egyptian Reggae! La boucle est bouclée.
Arnaud

LinkWithin

Linkwithin