13 août 2008

JONATHAN RICHMAN & THE MODERN LOVERS : Abdul & Cleopatra


Acquis chez un disquaire de Camden à Londres vers la fin des années 1990
Réf : BZZ19 -- Edité par Beserkley en Angleterre en 1978
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Abdul & Cleopatra -/- Oh Carol

C'est avec l'album Back in your life que je suis devenu fan de Jonathan Richman, et Abdul & Cleopatra est ma chanson préférée sur cet album, c'est vous dire combien elle est importante pour moi ! J'ai même il y a bien longtemps rédigé deux histoires - non diffusées et non diffusables - à la Vernon Sullivan dont les héros s'appelaient Abdul et Cliopatra.
Je ne me risquerais pas pour autant à affirmer qu'Abdul & Cleopatra est la meilleure chanson de Back in your life. Avec un album qui compte aussi dans ses chansons originales Affection, Back in your life et My love is a flower (Just beginning to bloom) il est impossible de se livrer à ce petit jeu. Le fait que cette chanson soit celle qui ouvre l'album a peut-être joué, mais pas seulement, cette chanson m'a toujours beaucoup touché, tout simplement.
De quoi est-il question ? D'amour en Orient. Tiens, voilà les paroles en français :
Abdul n'a pas vu Cléopâtre
Depuis bientôt presque un an.
Oh je me demande où elle est maintenant
Et j'aimerais tant qu'elle soit là.
Abdul se languit de Cléopâtre au soleil levant.
Abdul aime Cléopâtre, elle est toujours son choix.
Vous savez, j'aime Cléopâtre,
Je suis reconnaissant de connaître cette fille-là.
Même si je me demande où elle est maintenant
Alors que j'erre à travers le monde.
Et Abdul se languit de Cléopâtre, pour Abdul c'est elle ou personne.
Abdul aime Cléopâtre, elle est toujours son choix.

Oui, Cléopâtre, prends ma patience et teste-là.
Cléopâtre, prends ton temps comme il te plaira.
J'ai bien comblé mon attente,
J'ai fini de ranger ma tente.
Elle te plaira quand tu la verras - un jour.

J'attendrai Cléopâtre
Car je sais que mon heure viendra,
Et je suis prêt à la rejoindre où qu'elle soit,
Car je suis plus fort et plus aussi bêta.
Abdul se languit de Cléopâtre au soleil du désert.
J'aime Cléopâtre, elle est toujours pour moi.
Abdul aime Cléopâtre, elle est toujours son choix.
J'aime Cléopâtre, elle est toujours pour moi.

Musicalement, c'est parfait, depuis le coup de caisse claire isolé en ouverture jusqu'aux choeurs et aux claquements de main, en passant par l'ambiance orientale, la basse électrique qui sonne presque comme une contrebasse, l'écho façon fifties et le solo de guitare de Leroy Radcliffe.
Quelques années plus tard, Jonathan Richman a enregistré une chanson très proche thématiquement d'Abdul & Cleopatra, Shirin and Fahrad. La différence, c'est que pour Shirin and Fahrad, Jonathan se contente, si je peux m'exprimer ainsi, de raconter une histoire façon conte des mille et une nuits. Pour Abdul & Cleopatra, il est beaucoup plus impliqué dans la chanson, qui d'ailleurs exprime un sentiment plus qu'elle ne raconte une histoire, et cela est souligné par le passage constant dans les paroles de la troisième à la première personne.
Quand on regarde bien, Abdul & Cleopatra exprime exactement le même sentiment que la chanson Back in your life, avec simplement un point de vue différent : Abdul attend le retour de l'élue de son coeur alors que Jonathan, auquel les paroles de Back in your life font directement référence, espère lui plus activement revenir dans la vie de sa chérie. Tim Mitchell le précise page 115 dans son livre There's something about Jonathan ("Jonathan was at this point close to succeeding in his campaign to woo Gail (...). His new material now would lean strongly towards this hoped-for reunion and, when it was finally achieved, would deal substantially with it."), Jonathan Richman essayait effectivement au moment où il a composé les chansons de Back in your life, probablement début 1978, de (re)conquérir le coeur de sa future épouse, Gail. La principale différence entre Abdul et Shirin, à sept ans d'écart, c'est que pour Shirin Jonathan et Gail étaient effectivement réunis au point de produire ensemble cet enregistrement !
J'ai un doute sur le nom du magasin où j'ai acheté ce 45 tours (probablement Rhythm ou Reckless), mais je me souviens très bien où il est était (il a fermé depuis, bien sûr) : sur Camden High Street, à gauche quand on va vers Chalk Farm Road, l'une des dernières boutiques avant le canal. J'ai trouvé ce disque, vendu même pas cher, dans un carton posé près de la caisse au fin fond du sous-sol. Je crois bien qu'avant de l'acheter, je n'avais même carrément jamais vu la pochette de ce 45 tours, assez bien vue avec sa photo romantique de film à la Lawrence d'Arabie.
Cet achat est survenu bien trop tard pour que j'associe Abdul & Cleopatra à un autre disque que Back in your life, pourtant la chanson a d'abord été éditée dès juillet 1978 sur ce 45 tours, sorti il y a tout juste trente ans donc (déjà !), qui a été le premier à être extrait du futur troisième album studio de Jonathan Richman & the Modern Lovers, alors prévu pour s'appeler Modern love songs.
En plus de sa pochette, j'ai découvert avec ce disque une face B que je n'avais encore jamais eu l'occasion d'écouter. Elle est un peu particulière car elle est chantée par le bassiste Asa Brebner et il s'agit d'une reprise d'une chanson de Chuck Berry. La maison de disques a fait une grosse erreur en intitulant la chanson Oh Carol car il s'agit bien du célèbre Carol de Chuck Berry, Oh Carol étant un tube de Neil Sedaka. Castle fera encore pire en 1998 sur la compilation CD Roadrunner, puisqu'ils ont conservé le mauvais titre, Oh Carol, et en plus ils ont crédité la chanson de Berry à Neil Sedaka !
Le son, avec plein d'écho, est tout à fait dans l'esprit rock'n'roll de la version originale, mais en matière de reprises de Berry, je crois que je préfère Back in the USA sur le premier album de Jonathan Richman & the Modern Lovers.
Je ne suis pas à jour de mon compte du nombre de concerts de Jonathan Richman auxquels j'ai eu la chance d'assister. On doit être dans la vingtaine. Jamais je ne l'ai vu interpréter Abdul & Cleopatra sur scène mais, depuis quelques mois, on peut consulter en ligne un enregistrement de 1982 de l'émission Houba Houba d'Antoine de Caunes où Jonathan joue en solo cette chanson à la demande d'Antoine. Pas de choeurs, pas de batterie, pas de basse, pas de claquements de main, mais des explications sur l'origine de la chanson, un chant et un jeu de guitare parfaits et même une chorégraphie à l'égyptienne. Parfait ! :


2 commentaires:

ndaref a dit…

seigneur, ton amour de JR est impressionant! ce garçon a visiblement eu une grande incidence sur ton existence. remarque, ça se comprend un peu... pour ma part, je ne connais qu'un seul disque de JR: le best-of avec les MLovers. il m'a tjs suffit, même si je n'aime guère l'ouvertue et n'apprécie que les chansons d'amour. En fait, je dois être ss le savoir fan du même disque que toi, celui d'où est tiré A&C.

Pol Dodu a dit…

Ndaref,
Il y a probablement sur ton best-of plein de bonnes choses venant d'autres disques, mais celui dont A&C est tiré est "Back in your life", et c'est l'un de mes préférés de JR.
Je ne saurais trop conseiller à ceux qui passent ici d'aller voir le billet de Ndaref wur (Presque) Fameux ! où on trouve un clip maison associant la version A&C avec un extrait d'"Asterix et Cléopâtre". Excellent !

LinkWithin

Linkwithin