31 août 2008

RUPIE EDWARDS : Ire feelings


Acquis auprès de "M. Beatnik" sur le vide-grenier de Germaine le 31 août 2008
Réf : 13.791 -- Edité par Eurodisc en France en 1975 -- Service de presse
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Ire feelings -/- Feeling high

C'est une règle qui semble vérifiée par l'expérience : apparemment ce n'est pas parce qu'on arrive tard sur un vide-grenier, en début d'après-midi, alors que les chasseurs de disques professionnels sont partis se recouchés depuis longtemps et qu'un pourcentage non négligeable de galettes fond au soleil sur les stands, qu'on en revient obligatoirement bredouille.
C'est ce qui s'est passé en tout cas cet après-midi, et je suis revenu de Germaine, Germaine, pas avec un rock'n'roll ou un slow, mais avec à peu près autant de disques (cinq-six) que quand je suis sur le terrain avant neuf heures du matin.
Le plus intéressant du lot c'est celui-ci, acheté à M. Beatnik, comme nous l'appelons entre nous, un ancien commerçant sédentaire à Reims qui fait l'ambulant depuis quelques temps maintenant, mais qui expose rarement des disques. Là, il m'a dit qu'il en avait pris un peu dans son stock pour changer, et aussi qu'il en avait un cageot qui allait bientôt prendre la pluie dans son jardin car en fait il pense à les vendre mais il a plutôt envie de les jeter... En tout cas, je l'ai encouragé à ramener d'autres disques la prochaine fois !
Parmi la quarantaine de 45 tours qu'il exposait, j'en ai acheté un autre de reggae, Président Amin (Dada) de Capital Letters, que je ne connais pas mais j'adore leur Smoking my ganja, que j'ai acheté à sa sortie en 1979-1980).
Celui de Rupie Edwards, dès que j'ai vu la mention "Dansez le skanga", j'ai su que je l'achèterai, même si on n'est pas dans le délire du Oye oye reggae de Max Romeo, et ce avant même de voir en bas de la pochette la confirmation du nom de l'artiste. En plus, le disque est comme neuf, probablement jamais écouté, et la cerise sur le gâteau, c'est que j'ai tout de suite découvert que ce "service de presse" contenait encore à l'intérieur le courrier d'accompagnement de la maison de disques.
Rupie Edwards, je le connais depuis relativement peu de temps, depuis six ans en fait, quand je suis tombé sur un de ses 45 tours de 1969 sur Crab Records dans le fameux lot de Condé-sur-Kingston.
Par la suite, j'ai acheté pour presque rien chez CDiscount une réédition CD avec bonus sur un label économique de sa compilation Rupie's gems. On y trouve, même s'ils ont oublié de le noter sur la pochette, la face A de ce 45 tours, Ire feelings, et le titre de Johnny Clarke produit par Edwards qui en est à l'origine, Everyday wondering. Car l'histoire est la suivante : Everyday wondering a eu un certain succès, puis Edwards a fabriqué un dub du titre sur lequel il a fait du talk-over et l'a sorti en Angleterre sous son nom, sans aucune référence à Johnny Clarke, alors qu'on entend encore sa voix sur Ire feelings

1 commentaire:

Pol Dodu a dit…

M. Beatnik aurait-il chez lui un stock secret de disques promo de Rupie Edwards ? C'est à croire ! Aujourd'hui même, plus de trois ans après "Ire feelings", alors qu'il avait sorti sur son stand une trentaine de disques, je lui ai acheté un autre 45 tours français de Rupie Edwards, de 1975 et en service de presse ! Il s'agit de l'excellent "Boogooyaga". La prochaine fois que je le vois, je lui demande s'il peut m'en amener d'autres !!

LinkWithin

Linkwithin