11 novembre 2011

BUZZCOCKS : Harmony in my head


Acquis probablement au Record and Tape Exchange de Plymouth vers 2002
Réf : UP 36541 -- Edité par United Artists en Angleterre en 1979
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Harmony in my head -/- Something's gone wrong again

A mon grand étonnement, je me suis rendu compte en faisant référence dans mon billet sur les Smiths à la grande productivité des Buzzcocks entre 1978 et 1980 que je n'avais encore chroniqué aucune de leurs parutions. Que plus de 800 autres disques leur soient passé devant le nez, c'est totalement injustifié.
Mais par lequel commencer pour se corriger ? En toute logique, ça aurait dû être Singles going steady, leur excellente compilation des huit premiers 45 tours. Mais bon, les compilations ne sont pas de "vrais" disques et je viens déjà de faire une exception avec Hatful of hollow, alors on va trancher et prendre plutôt l'un de ces 45 tours, Harmony in my head, qui se trouve être le dernier de leurs disques dont j'ai fait l'acquisition.
J'avais déjà ces deux titres depuis 1980 environ, puisque j'ai acheté Singles going steady peu de temps après sa sortie, mais j'ai quand même pris ce 45 tours quand je suis tombé dessus pour pas cher un matin à Plymouth parce que c'est un très bel objet, Malcolm Garrett ayant produit pour l'occasion une de ses "images" les plus réussies (il en a produit beaucoup notamment pour Magazine, et les Buzzcocks donc). Sur la pochette intérieure de Singles going steady, la pochette de ce 45 tours était toute rouge, mais apparemment c'est cette version en bleu qui est la plus courante. 
Harmony in my head est sorti en juillet 1979, c'est donc le dernier a avoir été inclus  dans Singles going steady, compilé à l'origine pour le marché américain en septembre 1979. Les deux titres ont dû être enregistrés pendant les sessions qui ont donné le troisième album, A different kind of tension, sorti lui aussi en septembre 1979, mais ils n'ont pas été repris sur l'album, suivant la (bonne) habitude des Buzzcocks.
Moins bijou pop que d'autres singles des Buzzcocks, Harmony in my head est plutôt une tuerie rock. C'est un titre particulier dans l'histoire du groupe car c'est la première face A écrite par le seul guitariste Steve Diggle et en plus c'est lui qui chante plutôt que Pete Shelley. Pour les couplets, il s'exécute avec une hargne digne d'un Hugh Cornwell à son sommet avec les Stranglers. Le refrain, qui doit durer environ 7 secondes, est plus que minimal ("But it's a harmony in my head, it's a harmony in my head"), mais il a la qualité essentielle d'un refrain, celle de rester justement dans la tête.
Something's gone wrong again, la face 1 (et non B, si l'on en croit l'étiquette), le récit d'une journée de merde, marqué par une note de piano insistante, a longtemps été l'un de mes titres préférés de la compilation. Depuis qu'ils ont repris ce titre en 1988 sur un flexi Rock Hardi, et surtout, depuis qu'ils l'ont joué à la MJC Claudel de Reims lors d'un concert mémorable où la foule était si compacte dans la salle minuscule que leur gros son s'en est retrouvé étouffé, je ne peux plus écouter cette chansons sans penser aux Thugs.

Les deux faces de ce 45 tours sont disponibles pour pas cher sur les rééditions de Singles going steady, une compilation qui compte désormais 24 titres, et de A different kind of tension, mais à tout prendre je conseillerais, tant qu'on en trouve des exemplaires en vente à prix correct, d'investir plutôt dans Product, l'excellente intégrale en trois CD de la première époque du groupe.



4 commentaires:

Anonyme a dit…

génial, évidemment !
je suis content que cette "injustice soit réparée sur ton blog (il ne te reste plus qu'à chroniquer tous les autres! ; ))
LVT

Pol Dodu a dit…

Je n'ai pas "tous les autres", mais je garde quand même une place au chaud au moins pour "Spiral scratch"...

ParisQuartz a dit…

Pochette Rouge Pochette bleue un exemplaire de chaque chez moi. Pour ma part acheté chez sans aucun doute chez music box
Spiral scratch une légende, mais aucun regret car le premier album de magazine sublime et les singles de buzzcocks sublimes aussi. Les buzzcocks c'était une usine à single, à je n'ai jamais acheté un album mais je n'ai raté aucun des singles de cette premiere epoque.

Pol Dodu a dit…

je suis évidemment d'accord pour les singles des Buzzcocks, même si je trouve qu'il y a eu une baisse de régime pour les trois derniers avant la séparation. Magazine j'en parle même pas tellement ils comptent pour moi. Mais les trois albums des Buzzcocks ne sont pas à négliger et sont aussi excellents, chacun avec une facette particulière. Et c'est vraiment impressionnant qu'ils aient fait tout ça entre 1977 et 1980...

LinkWithin

Linkwithin