27 septembre 2009

SIOUXSIE AND THE BANSHEES : Christine


Acquis chez Age Concern à Douvres le 22 septembre 2009
Réf : 2059 249 -- Edité par Polydor en Angleterre en 1980
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Christine -/- Eve White/Eve Black

Comment faut-il appeler ça ? Pressentiment ? Disco-télépathie ? Sur le ferry en route pour l'Angleterre, je pensais aux disques que je chroniquerais ici à mon retour, en évoquant plus particuèrement Kaleidoscope, mon album préféré de Siouxsie and the Banshees, que je considère comme l'un des classiques de la new wave. Ça fait un moment que j'y pense, et mon envie d'en parler a été relancée il y a peu lorsque j'ai visionné le DVD du documentaire Women in rock de 1980, qui contient une excellente version live de l'un des titres de l'album, Paradise place, avec John McGeoch de Magazine à la guitare. Mais souvent je recule un peu devant les chroniques d'albums, plus longues à faire, surtout lorsqu'il s'agit de disques régulièrement réédités comme Kaleidoscope.
Mais bon, ce coup-ci j'étais presque décidé à me lancer, sauf que, quelques heures plus tard, lors de ma dernière visite de la journée dans une boutique de charité avant l'heure de la fermeture, je suis tombé sur le genre de lot de disques dont on n'ose même plus rêver : deux ou trois boites à chaussures de 45 tours à 20 pence, pleines de disques des années 1980, surtout new wave. J'en suis ressorti avec trente-cinq 45 tours, dont des disques de Devo, Echo & the Bunnymen, Madness, Teardrop Explodes etc. que je n'avais pas, y compris cette Christine de Siouxsie and the Banshees, le deuxième single extrait de Kaleidoscope après Happy house. Mais là, c'est moi qui étais happy !
Je viens donc juste d'acheter ce disque, mais je connais ce titre depuis sa sortie il y a près de trente ans, grâce à Bernard Lenoir qui a programmé très régulièrement dans Feedback Happy house puis Christine. Je me demande même s'il n'a pas à l'époque diffusé un de leurs concerts (Pour ma part, j'ai fini par voir Siouxsie & les Banshees, le 1er juillet 1995 à Caen, à la même affiche que les Ramones, mais c'était dans une grande salle et dans les deux cas, on a eu droit à du grand spectacle, certes, mais ce n'est pas dans ces conditions que j'apprécie mes concerts rock).
J'ai toujours beaucoup aimé ces deux 45 tours, avec une petite préférence pour Christine, pas seulement parce que McGeoch était présent,même s'il est évident que son apport est important (sur Christine, il joue de la guitare 12 cordes, de la guitare électrique et de l'orgue; c'est d'autant plus bizarre de voir la vidéo d'époque ci-dessous sans lui : il n'était pas membre à part entière du groupe). Je ne sais pas qui a influencé qui, Robert Smith ayant joué avec les Banshees avant et après ce disque, sans parler de sa collaboration avec Steve Severin pour The Glove, mais on est ici proche de The Cure, avec un psychédélisme froid qui marque tout l'album.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'on a à faire ici quasiment à un concept single, puisque les deux chansons, Christine et Eve White/Eve Black (non reprise sur l'album) sont inspirées de l'histoire de Christine Costner-Sizemore, qui souffre d'un trouble de la personnalité multiple. Du coup, on comprend que la pochette illustre très littéralement les paroles et quatre des personnalités de Christine, avec Siouxsie successivement en "strawberry girl", en "banana-split lady" et, au verso, en Eve White et en Eve Black.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour ma part, j'ai honteusement laissé tomber S & B après le premier album. Peut être parce que je trouvais ça grandiloquent. Je redécouvre actuellement, grâce notamment aux chroniques régulières de Ungemuth dans R&F. Kaléidoscope est mon préféré.
Ah, ma bonne ville de Caen, j'y étais à ce concert. J'ai un meilleur souvenir des Ramones, leur dernière tournée, que de Siouxsie.
Charlie Dontsurf
www.ubudance.com

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Il y a des trucs que j'aime bien avant et après (j'ai découvert "Hong Kong Garden" par la suite notamment), mais moi avec S&B j'ai commencé et fini avec "Kaleidoscope" !
A Caen, j'ai moi aussi préféré les Ramones, bien sûr, mais c'était aussi du grand spectacle, à l'américaine en plus. Je voyais l'arrière de la scène d'où j'étais placé et l'un des souvenirs les plus vifs que je garde du concert c'est le gars, déguisé en clown je crois, qui était chargé de montrer le panneau "Gabba Gabba Hey" et qui, à peine fini son passage sur scène, remballait tout dans une malle en prévision du prochain concert.

Chants éthérés a dit…

C'est vraiment mon 45T préféré d'eux. J'adore tout particulièrement la face B "Eve white eve black" avec cette basse hypnotique et inquiétante puis cette explosion de violence primale toujours aussi dissonante !

C'est un groupe qui a toujours énormement travaillé sur l'harmonie et la structure des morceaux, ils étaient globalement plus dans la lignée de Roxy ou Can que du punk originel.

jadis je m'étais amusé à faire une modeste animation 3D pour ce titre :
http://pagesperso-orange.fr/christian.texier/siouxsie/musee/html/evewhite.htm

LinkWithin

Linkwithin