30 décembre 2005

JACOB MILLER : Keep on knocking


Acquis dans une boutique spécialisée reggae, à Paris ou à Londres, au tout début des années 1980
Réf : [sans] -- Edité par Joe Gibbs en Jamaïque en 1979
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Keep on knocking (Jacob Miller) -- This old man (U Brown) -/- Above rocks bubbler (Joe Gibbs & The Professionals)

J'ai rarement fréquenté les boutiques spécialisées de reggae, mais les rares fois où je l'ai fait (Blue moon, Daddy Kool, Dub Vendor,...) j'ai eu l'impression de pénétrer dans un monde qui m'était étranger, avec tous ces disques sans pochettes, et parfois même sans rondelle avec juste une annotation au feutre. Ça me fait le même effet ces temps-ci quand je m'aventure dans une boutique spécialisée techno. Mais j'ai toujours été bien accueilli dans ces boutiques reggae, et en général j'en ressortais avec un disque de gens que je connaissais (Augustus Pablo, Lee Perry,...).
Jacob Miller, c'est par "Tenement yard" sur la bande originale du film "Rockers" que je l'ai connu. Un pur chef d'oeuvre avec une performance vocale éblouissante.
A l'époque où j'ai acheté ce disque, je cherchais en fait à me procurer l'album avec "Tenement yard" dessus. A défaut, je me suis rabattu sur ce maxi jamaïcain avec une superbe pochette générique du label de Joe Gibbs. "Keep on knocking" est le premier single de Jacob Miller, enregistré en 1974 avec Augustus Pablo (on trouve cette version en CD sur "Who say Jah no dread"), mais il s'agit là d'une autre version, enregistrée pour Joe Gibbs.
La chanson principale est très bonne, même si ça n'a pas grand chose à voir avec "Tenement yard". Le discomix se poursuit avec U Brown, qui enchaîne avec un toast coupé au bout de trois-quatre minutes, mais on a l'impression que le jour de l'enregistrement il était parti pour toaster un bon bout de temps. Son point de départ est une comptine, "This old man".
Comme c'est la coutume pour les maxis discomix jamaïcains, la face B est un dub. J'ai longtemps cru qu'on y entendait Augustus Pablo au mélodica, mais apparemment c'en est plutôt une bonne approximation au clavinet.
En cherchant une reproduction de la pochette du disque sur Internet, je suis tombé sur un site qui estimait ce disque à 220 $. C'est n'importe quoi (d'autres en demandent quatre fois moins), d'autant plus que l'intégralité de ce maxi est reprise sur la compilation CD "I'm just a dread".

2 commentaires:

Anonyme a dit…

slt au moin vraiment je suis avec toi sans te connaitre moi jai cette culture qui et en moi et miller et une idole pour moi jesper te connaitre vien sur myspace.. et tu va voir tu peux avoir des amis !!! oui des gen qui sont la et qui existe oui des chanteur connu.....moi c est miguel de bordeaux et sur myspace pseudo;;; chico33400

chico a dit…

jah jah

LinkWithin

Linkwithin