05 décembre 2005

GRANDADDY : Could this be love


Acquis par correspondance chez Vinyl Ink aux Etats-Unis en 1998
Réf : BJ 005 -- Edité par Big Jesus Enterprises aux Etats-Unis en 1994 -- Exemplaire n° 441
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Could this be love -- Flairless -/- Kim, you bore me to death

Ça sert d'écrire des articles. Au moins à pallier les trous de mémoire. C'est en relisant un de mes vieux articles de Vivonzeureux! pour écrire ce billet que j'ai "appris" que c'est par l'intermédiaire d'une reprise de "Taster" en concert par OP8 que j'avais découvert Grandaddy !
Comme je l'expliquais das l'article, j'avais ensuite fait la chasse aux disques de Grandaddy. Et si je n'ai jamais trouvé leur première cassette, ni le second 45 tours ("Taster"-/-"Nebraska"), j'ai quand même réussi à acheter celui-ci, leur tout premier, avec la pochette en gros carton sérigraphié, l'insert photocopié, et un Peter Falk dessiné sur la rondelle de la face B.
En le ramenant en voiture après l'avoir interviewé avec Jim Fairchild pour la Radio Primitive, avant leur concert à L'Usine de Reims le 20 novembre 1998, Aaron Burtch avait été assez surpris quand je lui avais dit que j'avais ce disque. Il joue dessus, mais il m'avait expliqué qu'il n'en avait même plus un exemplaire pour lui-même !
A l'écoute, on a vraiment l'impression que Kevin Garcia venait d'acheter sa première basse, et qu'il apprenait à en jouer en reproduisant note par note et au ralenti les lignes de basses de Kim Deal ! J'avais un bon souvenir de "Could this be love", mais aujourd'hui, je me dis que ce n'est quand même pas très bon. Ils ont bien fait de ne garder que "Kim, you bore me to death" pour leur premier mini-album, "A pretty mess by this one band". Quant à "Flairless", ce n'est que quelques secondes de guitare électrique.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin