13 mai 2006

THE SHAMEN : Phorward


Acquis chez Parallèles à Paris en 1989
Réf : somacd 3 -- Edité par Moksha en Ecosse en 1989
Support : CD 12 cm
11 titres

J'ai connu les Shamen assez tôt dans leur carrière puisque, en février 1988, ils avaient remplacé Biff, Bang, Pow ! au pied levé pour un concert en tête d'affiche au Rex à Paris (avec Momus et The Beloved à la même affiche). Après ça, leur manager responsable du label Moksha m'avait envoyé leur premier album, un maxi et des badges pour le cas où j'aurais l'occasion de monter un concert pour eux à Reims. Ça ne s'est psa fait, même si j'aimais bien leur pop psychédélique (surtout des titres comme "Strange days dream", "Where do you go" et "Happy days". Le principal défaut de ces premiers disques était d'être vraiment comlètement ancré dans une vision rétro sixties des choses.
Je les ai lâchés vers 91, au moment où ils ont explosé avec les tubes pop house "Move any mountain" (remix en moins bon de "Pro>Gen"), "Boss drum" ou "Ebeneezer good". A ce moment, l'influence de l'ecstasy semble l'avaoir emporté sur le LSD, mais au moment de la sortie de "Phorward", la balance est parfaite entre les côtés sixties (la plupart des titres sont des chansons du début remixées) et les influences hip-hop et house.
J'avais vu ce CD pas cher près de la caisse de Parallèles une première fois, mais je ne l'avais pas acheté, comme pour le premier album des Stereo MC's. Il faut dire que je venais juste d'acheter ma première platine CD. Une pas trop chère avec un seul faisceau laser qui m'a fait la surprise au bout de quelques semaines de faire des à-coups de lecture qui donnaient l'impression de reproduire des rayures de vinyls !
J'ai fini par l'acheter la fois suivante, et je l'ai beaucoup écouté et beaucoup diffusé, pas seulement parce que j'avais très peu de CDs chez moi à ce moment-là.
En gros, ce disque est un mini-album de remixes de chansons récentes ("You, me and everything") et d'autres un peu moins ("Strange days dream", "Happy days", "Knature of a girl"). L'ambiance est très synthétique, dans le style de hip-hop que j'aime beaucoup, à la Mantronix des débuts.
"You me, and everything", qui ouvre le disque, est pas mal du tout, mais ma séquence préférée commence à la piste 5, avec l'enchaînement de la version 1989 de "Strange days dream", de "Phorward", et des versions "S & N sessions" de "Happy days" et de "Knature of a girl". Par contre, le mega-mix "Evil edit" d'un quart d'heure qui vient ensuite est un peu trop pour moi.
Le CD a été réédité en 1999 avec un titre en plus, et j'imagine qu'il doit se trouver sans trop de soucis.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin