20 mai 2006

LA VARIETE : Je déteste la variété


Acquis chez Parallèles à Paris vers 1994
Réf : 1732 -- Edité par Rosebud en France en 1993 -- Disque promotion interdit à la vente
Support : CD 12 cm
Titres : Je déteste la variété -- J'écoute une K7 de la vedette (The Balanescu vocal mix).

J'ai acheté ce disque, en complément du EP et de l'album, pas pour "Je déteste la variété" qui, à 3'34", fait la même durée que sur les deux autres disques (Mais en les réécoutant tous bout à bout, je viens de me rendre compte que la version de l'album, qui est aussi celle de ce single, est remixée par rapport aux EPs : il y a notamment des sons de cordes en plus), mais pour "J'écoute une K7 de la vedette", qui est une toute nouvelle version.
A l'origine, ce titre est un hommage à Kraftwerk, et l'idée géniale que le groupe ou son label a eue, a été d'aller à Londres réenregistrer leur chanson avec le Balanescu Quartet, qui venait de se faire remarquer en 1992 avec son album "Possessed" où figuraient cinq chansons de Kraftwerk en versions pour quatuor à cordes.
Le même traitement a été appliqué à la chanson kraftwerkienne de La Variété, mais j'avoue que le résultat final a les mêmes qualités et les mêmes défauts que "Possessed" : c'est un peu moins réjouissant que l'idée qu'on peut s'en faire, notamment à cause du chant d'Alexander Balanescu.
Par contre, il est amusant que la filiation évidente de "J'écoute une K7 de la vedette" avec le "Mini calculateur" de Kraftwerk, version française de "Pocket calculator", est confirmée à la fin du morceau quand Balanescu laisse échapper un "I'm the operator" tout droit sorti des paroles originales de Kraftwerk !

2 commentaires:

CyrO a dit…

Hey, des petits belges comme j'aime !

J'ai découvert l'album sur le tard (enfin façon de parler, ça devait être en 94) et j'ai de suite été l'acheter à la Rnac.

Une belle découverte, cet album étant à mes oreilles un des plus "cosys" de ceux que je possède.
On se love dedans et on n'a plus envie d'en sortir de cette production ouatée accompagnant des morceaux à la mélancolie légère.

Pour J'Ecoute une K7, en fouillant chez un disquaire il y a quatre ou cinq ans, je suis tombé sur trois maxis aux pochettes différentes proposant chacun différents remix du titre. Il y a même un des trois vinyls qui ne possèdent qu'une face, la seconde étant "blank"...

Très surpris de découvrir autant de versions et d'éditions pour un titre qui, tout comme l'album, est resté relativement confidentiel. Cependent il me semble que dans les trois cas il s'agisse de pressages promo. A confirmer, ce que je ne peux faire là dans la mesure où je suis en plein déménagement et que mes skeuds sont donc déjà "empaquetés" pour être acheminés à mon nouveau home sweet home...

Si ces versions t'intéressent, n'hésite pas à faire signe, il ne devrait pas être bien difficile de les amener à tes oreilles une fois le "transvasement" effectué ;o)

Pol Dodu a dit…

Le site de Marc Morgan ne parle que d'une seule version vinyle de "J'écoute une K7...", mais c'est vrai que c'est étonnant de voir le budget qui a été mis sur les remixes de cette chanson. Rien que l'enregistrement à Londres avec Balanescu a dû coûté une fortune...

LinkWithin

Linkwithin