15 janvier 2006

GRETSCHEN HOFFNER : Crow in heels EP (1)


Acquis dans un Record & Tape Exchange de Londres dans la seconde moitié des années 1990
Réf : HUM 5 -- Edité par Humbug en Angleterre en 1995
Support : CD 12 cm
Titres : Crow in heels -- Man with a smoking gun -- Pussycat -- Aventurine in Church Street

Un des avantages des bacs à soldes des sous-sols des Record & Tape Exchange, c'est que, vu le prix des disques, on peut se permettre d'y acheter des disques de groupes qu'on n'a jamais entendus avant, soit à cause d'une belle pochette, du nom d'un producteur dans les crédits, ou parce qu'on a vu leur nom plusieurs fois dans le NME, ce qui est le cas ici.
Le groupe est un trio réuni autour de Paul Hofner qui sonne vraiment très anglais, un peu comme leurs compagnons de label David Devant & His Spirit Wife. On pense à Pulp pour le chant et les paroles ou au Band of Holy Joy pour le violon.
"Crow in heels" est le morceau de bravoure ici, à propos d'une nana et de ses hauts talons. La ligne de basse est en avant, et elle me rappelle un morceau de Magazine, peut-être de l'époque de "Magic, murder and the weather". Le violon est très présent aussi. Les deux titres suivants sont sympas, sans plus. Le dernier est un bon instrumental, qui pour le coup fait penser à un autre groupe typiquement anglais, le Monochrome Set de l'époque de "The lost weekend", notamment pour le son de guitare.
Comme pour le 45 tours "Buzz buzz buzz" de Jonathan Richman & The Modern Lovers, sur la pochette duquel il était précisé qu'il était extrait d'un album à paraître intitulé "Modern love songs", album jamais sorti sous ce titre (l'album suivant, avec "Buzz buzz buzz" dessus fut "Back in your life"), on nous annonce ici que les deux premiers titres seront prochainement sur l'album "Leopardskin pink", probablement jamais sorti en fait, mais ce projet a dû se transformer en "Maria Callous", le seul album de Gretschen Hofner, sorti sur un autre label.
(à suivre)

1 commentaire:

Vincent a dit…

Salut, je les ai vu plusieurs fois live (helas souvent assez seul dans la salle).
Gretschen Hoffner etaient vraiment uniques. J'espere qu'ils vont bien, kisses from Glasgow,
Vincent

LinkWithin

Linkwithin