16 octobre 2009

AIMABLE : Aimable joue Françoise Hardy


Acquis sur le vide-grenier de Magenta le 11 octobre 2009
Réf : EPS. 1334 -- Edité par Vogue en France en 1963
Support : 45 tours 17 cm
Titres : L'amour s'en va -- Tous les garçons et les filles -/- C'est à l'amour auquel je pense -- J'suis d'accord

Chaque année, la brocante d'automne de Magenta prend de l'ampleur. En plus, ce dimanche il ne pleuvait pas, il ne faisait pas trop froid, il y avait donc énormément de monde.
Au bout du compte, j'en ai ramené peu de disques, mais ils étaient presque tous d'une curiosité rafraîchissante. A commencer par celui-ci, que j'ai trouvé au tout début de mon périple, dans un état parfait.
Si ce disque existe, c'est uniquement parce qu'Aimable et Françoise Hardy étaient signés sur le même label, Vogue. D'ailleurs, les notes de pochette au verso le précisent et Daniel Lesueur y fait allusion, les deux se sont rencontrés en studio lors de la toute première séance d'enregistrement de Françoise Hardy pour Vogue, avant même qu'elle ait signé son contrat.
Alors que Tous les garçons et les filles était devenu un énorme succès, Aimable en a d'abord sorti sa version sur un EP (réf. EPS. 1332) fin 1962. J'imagine que c'est le succès confirmé et grandissant de la jeune Françoise qui a incité Aimable et Vogue à remettre le couvert presque aussitôt avec ce disque, sorti en 1963, cette fois-ci entièrement consacré à des reprises de ses premiers succès.
Au bout du compte, ces versions sont beaucoup moins musette que ce à quoi je m'attendais, sûrement parce qu'Aimable joue de l'accordéon, certes, mais aussi de l'orgue, et il y a même quelques motifs de guitare presque dans le style du petit train rébus. C'est tout autant easy listening que musette !
Ce disque fait partie de la série "spécial danse" de Vogue, mais côté danse c'est un peu monotone : trois slows et un fox à peine plus rapide ! Il faut dire qu'associer Françoise Hardy à la musique de danse, c'est sacrément osé ! Côté choix des titres, il n'y avait évidemment pas trop de marge, ce disque étant sorti grosso modo après le quatrième EP de Françoise, mais quand même, j'aurais bien aimé y trouver Le temps de l'amour, sur une musique de Dutronc, que je préfère et de loin au classique des classiques Tous les garçons et les filles.
Bizarrement, j'ai vécu jusqu'à 17 ans sans connaître du tout cet énorme tube. Malheureusement, il a fini par me rattraper, au moment où je m'y attendais le moins, pendant un stage de préparation du B.A.F.A. Je ne me souviens plus des choses dans le détail, et je ne veux surtout pas trop raviver mes souvenirs, mais disons que les responsables du stage nous avaient sorti cette chanson - ils étaient tout surpris qu'on soit plusieurs à ne pas la connaître - et on s'était retrouvés, dans le cadre de je ne sais quel exercice, à devoir danser dessus et peut-être même à la chanter au micro ! Beurk. Avant ça, je ne connaissais pas ce tube, depuis, je ne le supporte pas !
Sinon, en observant la pochette du disque, outre que la typographie reprend bien évidemment celle du EP correspondant de Françoise, L'amour s'en va, je me dis, avec ce fond bleu, qu'il n'est pas sûr du tout que les deux artistes aient posé ensemble. Je pense plutôt qu'il s'agit de deux photos détourées placées côte à côte. Par contre, en la regardant de trop près, cette pochette, je finis par avoir des hallucinations : j'ai l'impression de voir Carla Bruni sur le point d'abandonner la guitare pour prendre des leçons d'accordéon avec Jean-Luc Fonck de Sttellla !!

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Quel scoop Pol "aimable a remis le couvert avec françoise H" j'aurais jamais crû ça si c'était dans le Figaro mais ce blog est digne de foi.
Quant à Carla permettez mon cher de penser qu'elle ferait mieux de tout quitter pour jean luc Fonck, ça pourrait donner quelque chose d'étonnant! Je vous salue mon bon.
ph

mediamus a dit…

Initiative improbable, annonciatrice avec 40 ans d'avance des mashups musicales et autres reprises décalées (Les compilations Paris Dernière Beatrice Ardisson) : dans les années 90 déjà Dread Zeppelin (les titres de Led Zep, sur un arrangement reggae avec une voix à la Presley), Señor Coconut y su conjunto qui reprend les titres de Kraftwerk en electro cha-cha, le grey album de Danger Mouse, mashup du black album de Dr Dre et de l'album blanc des beatles. Et puis plus récemment Delpech Mode, Beatallica, La Pompe moderne... Tout un répertoire peut-être déjà inventorié... qui sait ?

Pol Dodu a dit…

Mediamus,
L'initiative n'était pas si rare dès les années 50-60, même si c'était rarement pour des disques entiers. Chez Pathé-Marconi notamment, ils faisaient reprendre en instrumental les titres de leurs grandes vedettes comme Adamo ou Les Compagnons de la Chanson. L'un des tous premiers 25cm de Georges Jouvin est par exemple entièrement composé de reprises de Charles Aznavour, intitulé tout bonnement "Georges Jouvin joue Aznavour", avec aussi les deux vedettes en photo sur la pochette.

Pol Dodu a dit…

Je ne me trompais pas beaucoup en regrettant que "Le temps de l'amour" figure sur ce disque. Aimable a bien enregistré cette chanson, et à peu de choses près elle aurait pu figurer ici : ce matin à Ay je suis tombé sur l'album "Aimable joue pour 'Tous les garçons et les filles'" et parmi les 16 titres, tous édités par ailleurs en EP, on trouve les 4 de Françoise Hardy de ce 45 tours plus... "Le temps de l'amour", dans une bonne version avec guitare électrique, accordéon et cuivre.

Anonyme a dit…

la classe, ce EP !
il existe aussi une très bonne reprise du "Temps de l'amour" sur disques Debs, par un certain Christophe, si je me souviens bien.
lvt

LinkWithin

Linkwithin