18 octobre 2009

LAURA VEIRS : Riptide


Acquis chez Gibert Joseph à Lyon le 14 octobre 2009
Réf : BELLACD84 -- Edité par Bella Union en Angleterre en 2004
Support : CD 12 cm
Titres : Riptide -- Raven marching band -- Cliff driver

Les dernières fois que j'ai eu l'occasion de visiter Joseph Gibert à Lyon, je n'y ai pas fait de bonne affaire géniale, à part le Nature anthem de Grandaddy. Cette fois-ci, par contre, j'ai trouvé plusieurs CD très intéressants dans les quatre ou cinq caisses bien pleines posées sous les bacs. Avec neuf disques pour moins de 15 €, ça vaut le coup de passer trois-quarts d'heure assis par terre à remuer des disques !
Si Carbon glacier reste sûrement mon disque préféré de Laura Veirs, celui avec lequel jai fait sa connaissance également, je ne l'ai jamais acheté car la Médiathèque l'avait et j'ai préféré du coup investir dans deux des albums précédents, dont l'excellent Troubled by the fire.
Logiquement, le label anglais de Laura Veirs avait choisi The cloud room comme premier single extrait : c'est le titre qui a la rythmique la plus marquée et donc le plus de chances de passer sur les radios commerciales. Comme deuxième choix, Riptide est un peu moins évident. C'est l'un des bons titres du disque, mais pas l'un de mes préférés (Ils 'agit de Icebound stream et de Lonely angel dust). Le tempo est assez lent, comme sur quasiment tout le disque, la guitare acoustique domine et, après la partie chantée, le titre (et l'album aussi avec puisque Riptide était placé à la fin) se termine sur une assez longue partie instrumentale avec des violons.
J'ai eu le plaisir de voir Laura Veirs en concert deux fois dans les tournées qui ont immédiatement suivi la sortie de Carbon glacier. A Nantes d'abord, le 3 octobre 2004, en duo avec Karl Blau, puis à Reims le 11 mars 2005, en trio, pour mon premier concert à La Cartonnerie. Les deux fois, j'ai été entendu par Laura quand elle nous a sollicités pour proposer un morceau : elle a joué Icebound stream à ma demande à Nantes et, puisque cette chanson avait déjà été jouée avant, Ohio clouds à Reims.
Les deux fois, la chanson Raven marching band a été un moment important du concert. C'est d'ailleurs un titre qui doit compter énormément pour elle puisqu'elle l'a choisi pour nommer son propre label et qu'elle l'a enregistré au moins deux fois, en 2001 d'abord pour l'album The triumphs and travails of Orphan Mae, et ensuite pour la version qu'on trouve ici, datant probablement des sessions de Carbon glacier. Fondamentalement, les deux versions ne sont pas très différentes, sauf que pour celle-ci Laura est accompagnée du seul violoniste Eyvind Kang et que nous sommes dispensés de la minute trente bruitiste qui concluait la version originale.
J'imagine que Cliff driver, le dernier titre, a été écarté de l'album car il est un tout petit peu inférieur au reste. Pourtant, cette histoire d'un gars qui conduit comme un fou au bord d'une falaise, conclue par un mouvement de cuivres, est d'un très bon standing. Avec le style propre à Laura Veirs, et donc une ambiance complètement différente, cette chanson raconte exactement la même histoire que Stop this car de Jonathan Richman !

Laura Veirs sortira dans quelques semaines son septième album, July flame (Overture). Après deux disques sortis par Nonesuch, une filiale de Warner, elle est de retour pour l'occasion chez Bella Union pour l'Europe et diffusera elle-même le disque aux Etats-Unis via Raven Marching Band. Pour l'instant, seule une tournée anglaise est annoncée, pour janvier 2010, mais je ne doute pas que des dates suivront par chez nous : des concerts qui mériteront le déplacement...

3 commentaires:

underthemoon a dit…

... on ne peut mieux dire !
Le dernier n'atteint pas les cimes de carbon glacier mais il se classera aisément dans les bonnes surprises à venir !!!

Sforzando a dit…

laura Veirs sera en concert le 29 janvier 2010 au café de la danse. son nouvel album est de belle facture (sans atteindre effectivement Carbon glacier) mais toujours autant de plaisir à l'écoute

Pol Dodu a dit…

Sforzando,
Merci de faire passer l'info.
Apparemment, elle sera aussi à Lille le lendemain, 30 janvier.
Seulement deux concerts en France cette fois-ci, mais c'est déjà pas si mal.

LinkWithin

Linkwithin