17 janvier 2009

MAGAZINE : Sweetheart contract


Acquis probablement à La Clé de Sol à Châlons-sur-Marne, sinon chez New Rose à Paris en 1980
Réf : VS 368-12 -- Edité par Virgin en Angleterre en 1980
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Sweetheart contract -- Feed the enemy -/- Twenty years ago -- Shot by both sides

Apparemment, il était prévu que la sortie en mai 1980 du troisième album de Magazine, The correct use of soap, soit accompagnée d'une série de trois singles, avec tous une pochette sobre en carton retourné qui rappelle le design de celle de l'album. Deux sont sortis début 1980, le bizarre et excellent A song from under the floorboards et la reprise décalée du Thank you (Falentinme be mice elf again) de Sly Stone. Le troisième est sorti quinze jours après l'album et, très bizarrement, ni la face A Upside down, ni la face B (une nouvelle version de The light pours out of me, sortie à l'origine sur l'album Real life) ne figurent sur The correct use of soap.
Je ne sais pas si Upside down a bénéficié du succès de la chanson éponyme de Diana Ross au même moment, toujours est-il que cette bonne chanson un peu poppy de Magazine, dont le refrain reste bien en tête, a été leur plus grand succès dans les charts anglais.
C'est sûrement pour capitaliser sur ce succès que la série de trois singles est devenue une série de quatre avec la sortie de Sweetheart contract en juillet 1980, en deux formats, un double 45 tours et ce maxi. Si j'avais le choix aujourd'hui, je crois que je préfèrerais le double 45 tours, que je pourrais en plus ranger à côté des trois autres, mais je pense qu'à l'époque seul le maxi avait été importé dans le magasin où je l'ai acheté. Si on m'avait demandé mon avis, ce n'est sûrement pas Sweetheart contract que j'aurais proposé comme troisième extrait de l'album. C'est une chanson agréable, mais qui n'a rien de génial. Je lui préfère de loin l'assez électrique et rapide Because you're frightened, qui ouvre l'album. C'est cette dernière que j'écoutais à fond le matin en juin-juillet 1980 pour me mettre en condition pour aller passer les oraux de rattrapage du bac. Ça n'a pas suffi cette fois-là pour l'avoir, mais ça n'enlève rien à la qualité de cette chanson ! Model worker ou Philadelphia auraient aussi très bien pu faire l'affaire...
Le principal intérêt de ce disque, ce sont donc les trois titres live, enregistrés le 3 mai 1980 à la maison, au Russel Club de Manchester, quelques jours avant le suicide de Ian Curtis (rien à voir je sais, à part Manchester...). Ce sont les derniers enregistrements parus avec le membre original John McGeoch à la guitare et au saxophone : il a quitté le groupe en juillet cette année-là et ne figure pas sur l'album live Play enregistré un peu plus tard.
Feed the enemy est très accélérée par rapport à la version de l'album Secondhand daylight et les claviers sont beaucoup moins présents. Au début, ça a surtout pour effet de faire perdre beaucoup de la tension dramatique qui caractérise cette chanson, mais petit à petit cet arrangement différent s'installe et s'impose.
La bonne chanson Twenty years ago n'a pas été intégrée à l'album, mais ça a dû être de peu et le groupe devait bien l'aimer : ils l'ont interprétée pour leur Peel session de janvier 1980, elle est en face B du single A song from under the floorboards et en live sur ce single mais aussi sur Play. Ce qui n'est pas le cas de Shot by both sides, dont on trouve ici la troisième et dernière version publiée par le groupe de son vivant, la seule enregistrée en concert. Elle est assez fidèle aux versions studio et constitue, bien sûr, un tour de force. J'aime particulièrement les choeurs sur le refrain (je ne me souviens pas s'il y en avait dans les autres versions). Le break vers la fin du morceau est également très réussi.

Les trois titres live ont été repris en 1990 sur la compilation de raretés Scree. On en trouve aussi deux d'entre eux sur le coffret (Maybe it's right to be nervous now) de 2000.
Pour ceux que ça intéresse, Magazine entame en février 2009 une tournée avec trois de ses membres originaux essentiels (John McGeoch n'est pas retourné d'entre les morts).


Silence est l'unique numéro d'une revue éditée au deuxième semestre 1980 chez Futuropolis. Elle contient des interviews d'Iggy Pop, Howard Devoto, John Mc Kay de Siouxsie and the Banshees et Human League réalisées par Dorothée Lalanne et des illustrations en noir et blanc de Loulou Picasso.
L'interview avec Devoto a eu lieu au lendemain d'un concert à Nancy, le jour d'un concert à Paris. SI j'en crois la liste qui figurait sur feu le site non officiel consacré à Magazine, Shot by both sides, ce concert a probablement eu lieu le 22 mai 1980 au Bataclan, lors de la tournée qui a suivi la sortie de The correct use of soap.
L'an dernier, lorsque je préparais l'exposition Back to 78, j'ai retrouvé à peu près tous les documents auxquels je pensais, sauf mon exemplaire de Silence, que j'ai peut-être bien acheté à l'exposition Les chefs d'oeuvre de Kiki Picasso au Forum des Halles (sûrement la première fois que j'y allais), à moins que ce soit ailleurs à Paris.
A la faveur d'un rangement d'été, Silence est réapparu, (trop) bien rangé au fond d'un tiroir... Cela me permet de vous proposer ci-dessous (cliquer sur les images pour agrandir) cette interview bilingue de Devoto, qui est probablement la plus détaillée jamais réalisée en France.

Silence est actuellement disponible ici au prix de 15 €










Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin