14 juin 2009

THE HUMAN LEAGUE : Holiday '80


Acquis au Record & Tape Exchange de Notting Hill Gate à Londres dans la première moitié des années 1980
Réf : SV 10512 -- Edité par Virgin en Angleterre en 1980
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Marianne -- Being boiled -/- Dancevision -- Rock'n'roll/Nightclubbing

Virgin était loin d'être un énorme label au tournant des années 80, mais ils n'en essayaient pas moins de rentabiliser les groupes qu'ils signaient et, parmi d'autres situations vécues par des groupes comme XTC ou Magazine, le cas de cet EP de Human League est assez exemplaire.
Au départ, Virgin a sorti Holiday '80 en avril 1980 avant tout pour tester le marché après les ventes jugées décevantes du premier album Reproduction. Il s'agissait d'un double 45 tours 5 titres en édition limitée à 10 000 exemplaires, avec comme titre d'appel Marianne, une nouvelle chanson originale de Human League. Le groupe avait enregistré deux versions de cette chanson, le label n'a pas choisi la préférée du groupe. De toute façon, ce titre, honnête sans plus et largement inférieur aux meilleurs extraits de Reproduction, n'avait à mon avis aucune chance de faire un tube.
Virgin a dû s'en rendre compte et a aussitôt décidé de diffuser Holiday '80 dans une version simple 45 tours, en mettant en valeur en face A une reprise qui figurait sur une des faces du double 45 tours, le Rock'n'roll de Gary Glitter. Là, c'était du lourd, un hymne de 1972 connu de tous les anglais, qui avait d'ailleurs dû marteler la jeunesse glam des membres de Human League. C'est cette version de Holiday '80 que j'ai achetée au moment de sa sortie chez New Rose, et elle a un peu mieux marché, valant même au groupe un passage à Top of the pops bien qu'elle soit restée à l'extérieur du Top 40.
En ce printemps 1980, Virgin avait aussi préparé une édition maxi de Holiday '80. Celle-là même que j'ai trouvée d'occasion quelques temps plus tard dans une cave de Londres pour 1,20 £ et qui, pourtant, n'aurait jamais été officiellement commercialisée. Certains exemplaires ont dû être destinés à fin de promotion, mais sans mention particulière, en tout cas sur le mien, qui doit faire partie de ce lot.
Sur ce maxi, outre Marianne et Rock'n'roll (une version synthétisée, mais somme toute assez fidèle à l'originale), on trouve une autre reprise enchaînée à Rock'n'roll, Nightclubbing, une version honnête mais pas transcendante de la chanson d'Iggy Pop co-écrite avec Bowie, qui apporte moins de nouveauté par rapport à l'original que la version qu'en donnerait Grace Jones l'année suivante.
Le quatrième titre n'est pas une reprise mais presque, puisqu'il s'agit d'une nouvelle version du premier 45 tours de The Human League, Being boiled, mais là aussi la version, bien qu'excellente si on la considère indépendamment, perd tout intérêt quand on la compare à l'originale car elle ne lui apporte rien. C'est le seul titre du disque qui sera inclus le mois suivant sur Travelogue, le deuxième album du groupe, qui est pour le coup une réussite majeure.
Le dernier titre du disque est Dancevision, une vieillerie déjà en 1980 puisque cet instrumental avait été enregistré en 1977 par Ian Craig Marsh et Martyn Ware sous le nom de The Future, avant même que The Human League soit officiellement formé. A la limite, j'aime mieux Dancevision que les quatre instrumentaux qu'on trouve sur le deuxième single du groupe, le maxi Dignity of labour.
Mais la saga Holiday '80 n'est pas finie, et décidément Virgin n'a jamais réussi son coup avec ce disque. Ils ne sont pas à plaindre, car vous savez sûrement qu'en 1981, une fois les deux principaux musiciens du groupe partis, la nouvelle formule de Human League menée par le chanteur Phil Oakey et complétée par deux danseuses/chanteuses a cartonné dans le monde entier avec l'album Dare ! et le single Don't you want me. Du coup, EMI a ressorti début 1982 la version originale de Being boiled, et ça a fait aussi un tube ! Sans se démonter, Virgin a contré en éditant pour la troisième fois son Holiday '80, en simple 45 tours mais en mettant en valeur cette fois Being boiled sur la pochette. Le coup a moyennement marché puisque, si le disque s'est mieux vendu qu'en 1980 (46e des charts), c'est bien la version originale qui a fait le plus gros score (n° 6).
Si je compte bien, ça nous fait quatre versions différentes de Holiday '80 avec quatre variations de la pochette, cela sans compter un maxi japonais et quelque chose qui parle particulièrement à l'amateur de disques virtuels que je suis, les quatre pochettes fictives attribuées au titre du EP sur le double 45 tours et le maxi.



Tous les titres de Holiday '80 sont inclus en bonus dans les rééditions de Travelogue.
La version en simple 45 tours de Holiday '80 avec Rock'n'roll en face A est en téléchargement chez Always searching for music.

2 commentaires:

-Twist- a dit…

Bel article. J'aime beaucoup le début de carrière du groupe.

En fait, Virgin avait tenté d'imposer au groupe de changer de style (enfin d'être plus commercial disons) après le débauchage du groupe chez Fast Records. Et le groupe a accepté (Virgin avait avancé énormément d'argent) MAIS A CONDITION que la chanson sorte sous un autre nom que The Human League: THE MEN.
Mais les singles ont été de tels bides que Virgin laissera une liberté totale au groupe ensuite.
Les bides seront énormes pour les 2 premiers albums alors qu'ils sont vraiment très bons.
J'avais chroniqué le deuxième, 'Travelogue' ici:
http://ileftwithoutmyhat.blogspot.com/2009/02/oldies-human-league-travelogue-1980.html

Pol Dodu a dit…

Twist,
Merci.
Comme je ne parlais pas spécifiquement de "Travelogue", je n'ai pas fait de lien, mais j'avais lu ta chronique de l'album, comme je te lis au quotidien depuis quelques temps.

LinkWithin

Linkwithin