02 janvier 2009

PASCAL COMELADE : Compassió pel dimoni


Acquis par correspondance chez Maria Dos à Ceret en novembre 2008
Réf : DM 1246 -- Edité par Enderrock/Discmedi en Espagne en 2008 -- Exemplar promocional -- Distribuit amb la revista Enderrock 157 (Novembre del 2008) -- Prohibida la seva venda
Support : CD 12 cm
8 titres

D'autres artistes en auraient fait un album entier, un disque facilement vendable sur lequel il aurait été facile d'avoir une bonne promotion presse. Mais pas Pascal Comelade. Quand il s'est agi d'éditer un disque de reprises des Rolling Stones ("8 stoned sub-versions" dit le sous-titre), "El meu grup preferit de tota la vida" comme dit Comelade, il a choisi expressément de le diffuser en accompagnement d'un numéro du magazine de rock catalan Enderrock, qui il faut dire lui a consacré ce mois-là sa une et huit pages à l'intérieur. Ce disque est d'ailleurs un objet de qualité de bout en bout, avec une pochette cartonnée ouvrante illustrée, notamment en couverture par une photo d'Agusti Torres prise à l'aéroport de Palma de Majorque.
Pour la couverture du magazine, Pascal a même exceptionnellement cédé à la mode en se prêtant au jeu du "Sleeveface", sauf qu'avec la pochette de Sticky fingers, c'est évidemment plus de "SleevepElvis (Presley)" qu'il s'agit ! :


En huit titres, Compassió pel dimoni propose un Greatest hits, forcément partiel mais bien choisi, des compositions originales des Stones, avec juste un titre un peu obscur, Sweet Virginia, et une série de tubes : Satisfaction, Sympathy for the devil (En catalan, ça se dit Compassió pel dimoni; c'est fou d'ailleurs de découvrir à la lecture d'Enderrock qu'on arrive à pas mal comprendre le catalan sans connaître du tout cette langue au préalable.), Brown sugar, Honky tonk women, Jumpin' Jack flash et Paint it black.
Parmi ces titres et sauf erreur de ma part, seuls deux avaient été préalablement édités : Paint it black sur l'album Musiques pour films vol. 2, mais là seule la meilleure partie du titre a été conservée, celle en fanfare interprétée par la Banda Naurasténica del Poble Sec et Honky tonk women, déjà parue sur El Primitivismo en 1987 puis en ouverture de Danses et chants de Syldavie. J'ai toujours un petit coup au coeur quand j'entends cette version de Honky tonk women car je l'ai longtemps utilisée en indicatif d'ouverture ou de rubrique de mon émission Vivonzeureux! et à chaque écoute je suis prêt à appuyer sur le bouton de la table de mixage pour prendre l'antenne.
Le seul titre chanté est Satisfacció, traduit et interprété sur scène par Sergi Lopez en 2003, et c'est le titre que j'aime le moins du lot, à la fois parce que le son et l'interprétation live ne sont pas aussi bons que les enregistrements studio et parce que Sergi Lopez, qui n'est pas un chanteur de choc, déclame les paroles plus qu'il ne les chante, un peu comme Enric Casasses dans ses collaborations avec Comelade.
Les cinq autres titres ont été enregistrés en 2008. Pascal les interprète entièrement seul, à l'exception d'une intervention au theremin sur Compassió pel dimoni de son ingénieur du son Raph Dumas (avec qui Comelade a sorti en collaboration cet automne l'excellent 45 tours Le chanson douce). Ces cinq titres sont excellents et, me dit Philippe R., très fidèles aux compositions originales. Je les aime tous, avec peut-être une préférence pour Under my thumb, probablement parce que dans le lot c'est déjà au départ la chanson que je préfère. Il y a des percussions dans l'instrumentation, du piano bien sûr, mais aussi beaucoup d'orgue et d'accordéon. C'est peut-être à mettre en rapport avec ce que j'ai cru comprendre dans l'article d'Enderrock de l'évolution actuelle des concerts de Pascal Comelade pour lesquels il délaisserait un peu le piano au profit de l'accordéon.

Le diable Comelade mange du Stones à tous les repas, même quand c'est sa collection personnelle qui est servie à table !

6 commentaires:

Dominique a dit…

Je voudrais signaler une petite erreur -mais peut-on parler d'erreur lorsque celle-ci est confirmée par PC lui-même dans son interview-, "Jumpin' Jack flash" n'est pas inédit puisqu'il est, dans une version très proche, la 8ème station du chemin de croix du rocanrol, titre appelé ailleurs "A tribute to Joan Jett" ou encore "I love Joan Jett".

Autre précision, "Paint it black" est déjà paru en 2001 dans cette version "réduite" sur l'album "Arènes", sous-titré "Musique pour la course camarguaise", et dont l'interprétation est alors attribuée à la Fanfarfelue. Ce morceau reste pour moi, avec "Mother of earth", l'un des sommets parmi les reprises de PC.

Pol Dodu a dit…

Dominique,
Merci pour ces précisions, mais pour "Jumpin' jack flash", même si la version est très proche de celle du medley, il s'agit bien d'un nouvel enregistrement de 2008, comme le confirment les crédits et la première réponse de PC dans l'interview.
Je m'aperçois que je ne l'ai pas dit clairement dans le billet, mais j'adore vraiment moi aussi cette version de "Paint it, black"...

Pol Dodu a dit…

Signalée par Philippe R., une reprise de "Sympathy for the devil" par Pascal Comelade et le Bel Canto Orchestra sur scène à Perpignan le 27 septembre 2008, chantée par le Général Alcazar.

Anonyme a dit…

Salut.
Je suis un collectioneur de cover des rolling stones.
Est-ce que ceci est un blog di download aussi?
Merci beaucoup.
Giuseppe de l'Italie.

Pol Dodu a dit…

Salut Giuseppe,
Non, ce blog ne propose pas de download pour les disques, juste des chroniques. Mais écris moi à vivonzeureux @ wanadoo.fr et on verra ce qu'on peut faire.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup.
Mon addresse est:
vivici@libero.it

A bientot.
Giuseppe.

LinkWithin

Linkwithin