27 août 2011

SLEEPYARD : Down Tangerine Road


Offert par Jim Shepherd par correspondance en août 2011
Réf : EAT2 -- Edité par Oatcake en Ecosse en 2010
Support : 45 tours + 33 tours 17 cm
Titres : Down Tangerine Road -/- Dear melody -- Pebble girl (Only you)

Après quelques sorties, le projet de Jim Shepherd pour son propre label Oatcake commence à se préciser. Il a d'abord sorti le Poppy white EP, des titres inédits de son groupe The Jasmine Minks, en hommage à deux membres du groupe décédés. Puis il a sorti un ce vinyl du groupe norvégien Sleepyard, un deux-titres de The Beat Hotel, The fire, et un CD sept titres du groupe post-funk écossais APB, Jaguar. Ces trois parutions ont un point commun : elles comportent toutes des collaborations avec Jim au chant.
Les deux très bons titres de The Beat Hotel sont ceux qui se rapprochent le plus du son des Jasmine Minks ou de Biff, Bang, Pow! des années Creation.
Avec APB, Jim chante sur deux titres, dans un style qui se rapproche plutôt des Talking Heads de Remain in light ou de Gang of Four.
Ces deux disques sont très bons, mais dans le lot, le grand frisson on l'a surtout à l'écoute de Down Tangerine Road, une ballade au piano et à la guitare steel avec un chant bluesy impressionnant de Jim, sur le thème éternel (et d'actualité) des étés qui passent.
Chez Caught In The Carousel, Jim explique comment il s'est retrouvé à collaborer avec un groupe norvégien. En fait, il est en contact avec Oliver Kersbergen de Sleepyard depuis quelques années et il a été très inspiré à l'écoute de la version originale de ce titre, Tangerine Road, parue en 2009 sur Future lines, le quatrième album, entièrement instrumental, de Sleepyard. Il a alors très vite composé des paroles et enregistré la voix, d'abord avec son téléphone portable, puis avec un magnétophone numérique dans sa salle de bains, un lendemain de cuite. Le résultat est impressionnant, et si le piano est aussi présent sur ce titre, c'est sûrement parce que le pianiste est un invité vedette, Mike Garson, celui-là même qui a joué sur Aladdin Sane de Bowie.
En face B, on retrouve un autre titre de Future lines mis en paroles par Jim Shepherd, l'atmosphérique Pebble girl. Le troisième titre, Dear melody, qui n'est pas chanté par Jim, est dans un style plutôt sunshine pop sixties.
Je ne sais pas quels sont les prochains projets de Jim, mais en plus de tout ça il a eu l'occasion cet été de donner un concert à Londres avec une formation originale des jasmine Minks reformée ponctuellement pour l'occasion !

Ce disque est en vente sur le site d'Oatcake.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin