15 juillet 2011

DENIS PEPIN : Une jolie fleur


Acquis sur le vide-grenier de Condé-sur-Marne le 25 avril 2011
Réf : 16404 -- Edité par Warner Bros en France en 1974
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Une jolie fleur -/- Le mauvais soldat

Voici venir le 800e billet de Blogonzeureux!. Une occasion de se plonger dans les souvenirs et de se remémorer l'un de mes exploits vocaux méconnus.
A la Foire Exposition de Châlons, il n'y avait pas seulement Les Robots-Music, le circuit de la Prévention Routière, les concerts et les chars et autres engins du régiment d'artillerie. Il y avait aussi des animations plus ponctuelles, comme les émissions radio en direct de RTL (ma mère a dû participer une fois à une émission de Fabrice du style La case trésor). Une année, vers 1969 je dirais vu la taille de ma soeur, le journal L'Union a organisé un concours de déguisements, le règlement stipulant que les costumes devaient être fabriqués en papier journal avec des exemplaires de L'Union ! Ma mère et une de mes tantes se sont lancées dans l'aventure et nous ont costumés tous les trois. Voilà ce que ça donnait sur ces photos prises par le photographe du journal :


Ma soeur Marie-Claire en vendangeuse, avec Maman derrière elle, primée dans sa catégorie d'âge.


Mon frère Eric à gauche en Vercingétorix et votre serviteur en Robin des Bois à droite. Nos déguisements n'ont pas été primés ce jour-là...

L'exploit dont je vous parlais a eu lieu quelques années plus tard, en 1974 ou 1975, mais malheureusement il ne m'en reste aucune trace, pas de photo et encore moins d'enregistrement. Et c'est bien dommage, car il s'agit d'un concours de chant, organisé sur la foire peut-être bien par L'Union également, concours à l'occasion duquel j'ai brillamment remporté un prix. Parait-il que j'étais tout fier de moi parce que, déjà à l'époque, j'avais acquis la réputation de ne pas chanter très juste. Cela ne nous avait pas empêché, en famille, d'avoir un répertoire assez élaboré qui, à un moment ou un autre, incluait la version intégrale de Gigi l'amoroso de Dalida ou Les rois mages de Sheila.
Très honnêtement, je suis bien certain que si j'ai été distingué ce jour-là, ce n'est pas spécifiquement pour mes qualités vocales mais plus probablement parce que j'avais été capable d'apprendre toutes les paroles de Une jolie fleur, une chanson dont Georges Brassens est l'auteur mais que je connaissais pour ma part comme un tube de Denis Pépin.
Ma mère m'ayant récemment rappelé que, oui, une fois dans ma vie au moins, j'ai été distingué pour mon chant, j'ai inscrit mentalement le 45 tours de Denis Pépin dans la liste de mes disques à me procurer (nous ne l'avions pas acheté à l'époque et je ne connaissais la chanson que par la radio). Etant donné que ce disque a été un grand succès, je l'ai vite trouvé, à Condé, un vide-grenier où j'ai fait plein de bonnes affaires cette année, à commencer par le Braque.
Si je me souvenais bien de l'air et du refrain, ça fait bien longtemps que je ne connais plus par coeur les paroles d'Une jolie fleur et surtout, comme que je n'étais pas capable de m'en rendre compte à l'époque et que je n'avais pas écouté cet enregistrement depuis des décennies, je n'avais aucune idée que la version de Denis Pépin d'Une jolie fleur avait modifié l'arrangement de la chanson pour la transposer dans un style country and western cowboy que le Sheriff "Dad" et ses Enfants de Saloon n'auraient pas renié.
Cette thématique américaine est renforcée par la présence sur la face B de Le mauvais soldat, une composition originale dont l'action se situe pendant la guerre de Sécession.
En préparant ce billet, j'ai eu l'occasion de découvrir que la carrière de Denis Pépin, qui est mort en janvier 2010, ne se limitait pas à son succès avec des reprises de Georges Brassens (après Une jolie fleur, il y a notamment eu Marinette l'année suivante).
Ce 45 tours est produit par FR David, surtout connu pour l'énorme tube Words au débuts des années 1980, mais je savais depuis quelques temps que FR David avait débuté dans les années soixante dans un groupe appelé Les Boots. Eh bien Denis Pépin, ou plutôt Farid Khaldi de son vrai nom, était aussi membre des Boots, et avant ça de Les Trèfles. Il a aussi été batteur de Les Spector, un groupe monté par Serge Mosiniak, qui avait fait partie des Mediators d'Hector.
Sous le nom de Denis Pépin, il avait notamment enregistré Et j'irai te retrouver, une reprise en français d'un titre de Neil Young, sortie en face B du 45 tours Orange bleue en 1973. Une autre de ses faces B, Y'a personne pour t'aider, est un original co-écrit par Gérard Manset.
Pour ma part, si vous me fournissez un costume de cow-boy en papier journal et si vous me programmez à l'occasion d'un concert, d'un mariage ou d'un bal, je veux bien faire l'effort d'apprendre à nouveau les paroles de ce grand succès !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin