25 juillet 2011

ELVIS COSTELLO : I can't stand up for falling down


Acquis par échange avec Dorian Feller à Villedommange le 16 juillet 2011
Réf : FBR 5001 -- Edité par F-Beat en France en 1980
Support : 45 tours 17 cm
Titres : I can't stand up for falling down -- Love for tender -/- High fidelity -- Beaten to the punch

J'avais acheté récemment un EP d'Aurélia qui intéressait bien Dorian et lui venait juste de trouver ce quatre titres d'Elvis Costello en téta neuf sur lequel je louchais. Nous avons vite convenu d'un échange.
Ce 45 tours est le premier qui a été extrait du quatrième album de Costello, Get happy!!. Dans ses notes de pochette pour les rééditions CD de l'album, Elvis explique comment il en est venu à sortir un disque complètement imprégné de l'esprit soul/rhythm 'n' blues des années 60 : "La poignée de chansons qui avait été écrite et arrangée pendant notre tournée de folie avait le son cassant et superficiel adéquat que les programmateurs radio et les agents artistiques identifiaient désormais comme de la 'new wave' (...) Après une rapide tentative pour enregistrer ces travestis, nous sommes allés prendre quelques verres au saloon et nous avons entièrement repensé un disque qu'on venait de finir de répéter (...) La plupart de la musique sortie les trois années précédentes semblait n'avoir aucune racine évidente. La meilleure part se passait dans l'instant, la pire pouvait faire rendre des minutes interminables (...) J'avais recommencé à écouter des disques de R'n'B (...) A partir de toutes ces sources, on a entrepris de réarranger les chansons avec un moteur R'n'B."
Pour moi qui étais en train de grandir avec la new wave et qui venais de passer dix-huit mois avec This year's model puis Armed forces, ce changement de direction était plutôt une catastrophe. A seize ans, le passé ne me passionnait pas vraiment et tout le côté rétro qui accompagnait ce disque, notamment le travail de Barney Bubbles pour la pochette, avait plutôt tendance à me rebuter.
Ça ne m'a pas empêché d'acheter Get happy!! dès sa sortie et de me mettre très vite à l'apprécier énormément. J'ai même acheté les singles High fidelity et New Amsterdam qui en ont été extraits, car ils comprenaient des inédits, mais j'ai fait à l'époque l'impasse sur cette édition française de I can't stand up for falling down car les quatre titres étaient sur l'album. Si j'étais tombé pour pas très cher sur l'édition anglaise, initialement prévue pour sortir chez Two Tone avant de voir le jour sur F-Beat, qui n'a que deux titres mais qui propose le sublime Girls talk en face B hors album, je me serais sûrement laissé tenter (d'autant que je ne pouvais pas savoir que, six mois plus tard, j'allais racheter toutes ces faces B en me procurant la compilation américaine Taking liberties !).
Trente ans plus tard, je suis content d'ajouter ce disque rétro à ma collection. J'ai les titres qu'il contient en de multiples exemplaires (je préfère ne pas faire le compte !) mais je n'avais pas encore cette pochette. Et de le réécouter me permet de grandement réestimer la valeur de ces quatre chansons, et plus largement de Get happy!!, à commencer par I can't stand up for falling down. Le principal reproche qu'on pouvait faire à cette face A de single c'est que c'est une reprise. Quel paradoxe pour un compositeur aussi prolifique qu'Elvis Costello, qui en était à reléguer des bijoux comme Big tears en face B de single ! Sauf que Elvis et les Attractions ont complètement réarrangé la chanson de Sam & Dave : leur version originale de 1967 (que je ne connaissais pas à l'époque) est un slow du plus bel effet alors qu'ici la chanson est prise sur un rythme encore plus rapide que Hold on, I'm coming !, par exemple.
C'est d'ailleurs une des caractéristiques des quatre titres ici présents, exécutés en huit minutes à peine : ils sont tous plein d'énergie et très rapides. Après la sophistication de la phase Armed forces,  on revient ici avec Beaten to the punch par exemple à un tempo et une dose d'électricité qu'on ne trouvait que sur les titres les plus frénétiques de This year's model comme No action ou Pump it up. Avec l'excellent High fidelity, on a même droit à une deuxième face A de single, mais cette sélection a été faite quelques semaines avant la sortie de ce deuxième extrait de l'album en Angleterre.
J'ai longtemps cru que le "tender" de Love for tender avait à voir avec la tendresse. Pas du tout, mais le rapprochement est voulu. Il n'est question que d'argent ou presque dans cette chanson qui magnifie un premier brouillon publié précédemment sous le titre Clean money.
A l'époque de la sortie de ce disque, je passais beaucoup de temps à échanger avec Gilbert, le disquaire de La Clé de Sol à Châlons. Je l'avais aidé à faire de bonnes affaires avec les imports de Visage et de Seventeen seconds de The Cure.
Gilbert m'avait donc à la bonne et il m'a fait plusieurs cadeaux, dont un objet publicitaire d'Elvis reprenant sa photo de la pochette de Get happy!!, sérigraphiée sur une forme découpée  en plastique transparent avec une ventouse pour le fixer. Cet Elvis décorait bien sûr le mur de ma chambre du quartier Saint-Thiébaut, mais nous avons déménagé pendant l'été 80. J'ai bien précieusement emporté toutes mes affaires, disques (heureusement !), livres et habits, mais j'avais pris soin de laisser au mur mes posters, programmes de Lewis Furey à Bobino et autres affiches pour revenir les retirer précautionneusement avant qu'on rende les clés. Sauf qu'entre-temps mon grand-père était repassé finir de nettoyer et avait décidé de mettre au feu toutes ces vacheries sans demander l'avis de personne ! Je ne suis pas certain d'être encore remis de cette perte !!


Une publicité dans la presse pour Get happy!!. Mon Costello en plastique avait cette forme...


En plus du Costello en plastique, Gilbert m'avait donné un exemplaire de ce poster imprimé en Angleterre. Il ne devait pas être au mur de ma chambre au moment de mon déménagement car il a échappé à l'autodafé de mon grand-père et m'a suivi dans tous mes domiciles depuis. Les couleurs sont un peu passées mais aujourd'hui encore il est au mur de mon bureau, au-dessus du tourne-disques.

Les trois vidéos plutôt cheap ci-dessous ont été réalisées par Chuck Statler, réputé pour son travail avec Devo. Dans ses commentaires du DVD The right spectacle, Elvis explique qu'elles ont été tournées dans la villa de Curd Jürgens (à Saint-Paul de Vence) et à Antibes. C'est difficile à croire, mais le groupe a pris un cours de danse à Soho pour travailler la chorégraphie de I can't stand up for falling down ! Costello a laissé les Attractions s'en dépatouiller et a décidé de se contenter de petits sauts. Pour les jets de micro de High fidelity, il s'est inspiré de Roger Daltrey et on n'est pas surpris d'apprendre que ce tournage s'est déroulé le soir du Beaujolais nouveau...







5 commentaires:

Charlie Dontsurf a dit…

C'est avec cet album, Get Happy, que j'ai enfin réussi à entrer dans le monde de Costello. Jamais réussi avant, malgré des écoutes répétées du 1er album. J'aurais du commencer avec le deuxième !
Quel bonhomme, ton Grand-Père. Je comprends l'énervement que tu ressens encore.

Charlie Dontsurf a dit…

Belle échange, d'autant plus que si c'est ton exemplaire qui est en photo, il est vraiment en "téta" neuf. Je lui mettrais même 10 !

Pol Dodu a dit…

Charlie,
J'aime bien 'My aim is true', mais j'ai commencé par 'This year's model' et ça reste celui que je conseillerais en premier. 'Get happy!!' est vraiment un excellent disque plein de punch et très accessible.
Pour mon grand-père, j'en rajoute un peu. Je ne suis pas traumatisé, mais ça lui ressemble bien : c'était un fonceur qui n'était pas du genre à se laisser arrêter par ce genre de conneries de gamin.
Ce n'est pas toujours le cas, mais c'est bien mon exemplaire en photo. Il est effectivement vraiment en excellent état et, même si j'avais déjà les quatre titres, je ne regrette absolument pas le disque de la pauvre Aurélia. Bon, maintenant il me reste à trouver le EP américain avec 'Girls talk' et une pochette différente !

debout a dit…

ah, les quarante cinq tours d'Elvis Costello (et ceux de Joe Jackson) avec les vesrions live de certains titres... j'ai toujours pensé qu'ils avaient été taillés pour les juke boxes. De foutues bonnes chansons de juke boxes.

Charlie Dontsurf a dit…

Je conseillerai aussi "This Year's Model" pour découvrir l'artiste.
I Can't Stand Up For Falling Down est bien sorti d'abord chez 2-Tone (2-Tone/Chrysalis - CHS TT 7), sans ps mais avec la pochette papier "2-Tone".

LinkWithin

Linkwithin