17 juillet 2011

HERMAN DUNE : I wish that I could see you soon


Acquis par correspondance chez Amazon en France en 2007
Réf : 0094 6 387185 2 9 / SOURCD 126 -- Edité par Source Etc en Europe en 2007
Support : CD 12 cm
Titres : I wish that I could see you soon -- I wish I had someone that I loved well

Il doit être à peu près impossible de trouver une chronique de I wish that I could see you soon, que ce soit pour ce single ou pour l'album Giant sur lequel on trouve cette chanson, qui ne mentionne pas Jonathan Richman. Et pour une fois cela semble tout à fait justifié. De la guitare acoustique en intro aux bongos et aux choeurs féminins (crédités aux Woo-Woos, soit la petite soeur Herman Düne Lisa Li-Lund et les Babyskins), on est en plein territoire Richmanien. Plus précisément, on se croirait plongé dans l'un des trois premiers albums de Jonathan Richman & the Modern Lovers des années 1980, ceux qui ont justement des choeurs féminins, Jonathan sings !, Rockin' and romance et It's time for.
Il n'est pas du tout question de plagiat ici : I wish that I could see you soon ne ressemble à aucun titre précis de Richman. Simplement, Herman Dune a réussi à distiller l'essence d'un disque des Modern Lovers, la spontanéité, l'exubérance, la joie de vivre, et à la préserver dans son propre enregistrement studio, en l'agrémentant d'une guitare électrique et de cuivres (crédités eux aux Jon Natchez Bourbon Horns) aux accents calypso. Et franchement c'est un véritable exploit, car si la recette de la potion magique de Jonathan Richman était aussi simple à décrypter, ça se saurait et notre vie serait encore plus remplie de disques enthousiasmants qui viendraient s'ajouter aux exploits de Jonathan comme I'm just beginning to live.
Cerise sur le gâteau, la vidéo qui accompagne ce single perpétue le bon esprit du disque.
C'est assez bizarre d'avoir choisi comme deuxième morceau une autre chanson dont le titre commence par "I wish". Il s'agit probablement d'un inédit des sessions de Giant, avec les mêmes ingrédients, y compris les cuivres et les choeurs féminins. Côté paroles, I wish I had someone that I loved well est dans la lignée des chansons probablement très autobiographiques d'Herman Düne, avec simplement cette particularité que, si le refrain est bien à la première personne du singulier, David-Ivar se parle visiblement à lui-même à la deuxième personne du singulier dans les couplets.
Ce CD single n'a que deux titres, mais il est à noter que le 45 tours correspondant sorti par Source Etc en compte trois. I wish I had someone that I loved well n'y est pas, mais on trouvait une autre version de I wish that I could see you soon par Lisa Li-Lund et un inédit, Song of Samuel.




Une version live de I wish I had someone that I loved well par YaYa Herman Düne à Egersund en 2006, avec Neman à la batterie.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

je trouve que ca ressemble plutôt a " brown eyed girl" de van morrison

Pol Dodu a dit…

Effectivement, je n'aurais pas pensé à faire le rapprochement, mais en réécoutant j'entends ce que tu veux dire, dans la guitare notamment.

LinkWithin

Linkwithin