31 juillet 2011

ALOHA - HAWAIIAN FAVORITES


Acquis sur le vide-grenier de Fleury-la-Rivière le 17 juillet 2011
Réf : PLP - 516 -- Edité par Pontiac aux Etats-Unis en 1952
Support : 33 tours 25 cm
8 titres

Au même stand que le Emile Decotty & Luc Harvet, j'ai acheté ce disque de musique hawaïenne pour 1 €. Inutile de préciser que j'étais très content de ma trouvaille. Des albums 25 cm en parfait état des années cinquante, on n'en trouve pas tous les jours. Celui-ci est en aussi belle condition que celui de Danny Stewart  que j'ai acheté en début d'année, bien qu'il soit encore plus vieux de cinq ans.
A l'écoute, c'est encore mieux : contrairement au Danny Stewart qui était un disque de guiatre hawaïenne aux arrangements très léchés, très américanisés, tendant vers l'easy listening, celui-ci est dans un style beaucoup plus traditionnel. Certes, on entend du vibraphone et un bel orgue très discret sur quelques titres mais la guitare hawaïenne est excellente et surtout le chant, intégralement en hawaïen même pour les chansons dont le titre est donné en anglais, est très pur et souligne la proximité avec les chants tahitiens tels que je les aime.
Dans l'ensemble, le tempo est très lent. Des chansons comme Halona et Mi nei semblent presque ralenties par rapport à des équivalents tahitiens. La guitare est particulièrement bien mise en valeur sur My heart's choice et Waialae, et dans l'ensemble le disque en entier se tient très bien, même si j'aime un tout petit peu moins les titres comme Step lively et Na' lii où la guitare est presque jazz..

Une des énigmes de ce disque, c'est qu'aucune indication ne crédite les artistes qui l'ont enregistré, ni sur la pochette, ni sur l'étiquette. J'ai évidemment cherché à en savoir un peu plus, à partir des références du disque, du nom du label Pontiac et de la maison visiblement associée Remington dont une partie du catalogue est listée au verso de la pochette.
J'ai ainsi découvert que ce même disque avait été précédemment édité sous étiquette Remington (référence RLP - 1008) sous le titre Hawaii - Best known Hawaiian songs, avec cette fois-ci un nom d'artiste mentionné sur la pochette, Waikiki Wanderers Orchestra. Un nom bateau qui ne nous en dit pas beaucoup plus sur les chanteurs et musiciens impliqués, mais c'est mieux que rien.



J'ai ensuite appris que Remington Records avait été fondé par un certain Don Gabor, à qui un site internet est dédié. D'origine hongroise, ancien employé de RCA Victor, installé dans le Massachusetts, il a développé ses affaires en s'adressant d'abord aux communautés immigrées d'Europe de l'Est puis surtout en proposant des disques à prix très réduit, les économies se faisant sur la rémunération des artistes, le réseau de promotion et aussi sur la qualité même des disques qui sont gravés sur un substitut de vinyl, la vinylite, ce qui peut expliquer que mon exemplaire d'Aloha est très épais avec une gravure peu profonde et ressemble plus à un 78 tours qu'à un microsillon.

Pour ce qui est des diques Pontiac, comme l'explique  un article de Billboard d'octobre 1951, il s'agit carrément d'une collection d'albums 25 cm 8 titres aux pochettes en couleurs vendus au prix cassé de 79 cents. On y trouve tous les styles de musique populaire, des valses de Strauss aux tubes country, y compris cet album de musique hawaïenne.



Chez Thrift Store DJ, on peut écouter le titre Beautiful Kahana et télécharger intégralement cet album.


La pochette du 45 tours Remington Holiday in Hawaii, avec quatre titres extraits de l'album.

1 commentaire:

JP Moya a dit…

Wow ! Super pochette ! Bien plus belle que l'édition originale de chez Remington. Jolie trouvaille !

LinkWithin

Linkwithin