31 mai 2009

THE JOHN BARRY SEVEN PLUS FOUR : Hit & miss


Acquis chez Oxfam à Saint-Helier le 20 mai 2009
Réf : 45-DB 4414 -- Edité par Columbia en Angleterre en 1960
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Hit & miss -/- Rockin' already

Il n'y avait quelques 33 tours que dans une minorité de la grosse dizaine de boutiques caritatives de Saint-Helier que j'ai visitées, et des 45 tours dans quasiment aucunes, sauf chez Oxfam où il y en avait une trentaine sous l'étiquetage approprié de "Vieux disques".
Ces disques, achetés sur place à Jersey si j'en crois le tampon du magasin qui figurait sur certains d'entre eux, venaient probablement de la collection d'un unique propriétaire. Ils dataient tous du début des années 60 (avant la révolution Beatles) et se présentaient tous, comme c'était la règle à l'époque en Angleterre, dans des pochettes génériques des labels, dont certaines sont de grandes réussites du design graphique.
Je suis reparti avec cinq de ces disques et je savais dès que mes yeux sont tombés dessus que ce 45 tours de John Barry me plairait beaucoup car, l'hiver dernier, Dorian Feller m'avait fait écouter un EP français du début des années 60, The John Barry sound, et j'avais été très agréablement surpris par la pêche qu'avait ce disque. Je m'étais fait une note de penser à acheter tout disque de John Barry pré-James Bond qui se présenterait à moi dorénavant et, coup de bol, ce 45 tours correspond justement à la moitié du EP français, l'autre moitié étant le 45 tours suivant Walk don't run/I'm moving on.
La différence avec les musiques de films qui rendront John célèbre, c'est que ces enregistrements quasiment-rocks sont enregistrés dans une formation réduite, The John Barry Seven, à laquelle sont quand même ajoutés sur ce 45 tours quatre autres musiciens (probablement une section de cordes).
J'ai parlé de quasi-rock plus haut car de façon assez surprenante l'instrument solo principal ici est la guitare électrique, tenue par un gars qui touche sa bille, Vic Flick. Il y a sur les deux titres en contrepoint de la guitare des cordes plus aigües (jouées en pizzicato si j'en crois de plus qualifiés que moi) et l'effet est très réussi. On pense pour le côté twangin' guitar à des groupes instrumentaux comme les Shadows (ce n'est pas un hasard si la face A du 45 tours suivant Walk don't run est une reprise des Ventures) et pour l'association guitare/cordes à Duane Eddy, même si l'arrangement est ici beaucoup moins ampoulé que certains enregistrements, certes peut-être plus tardifs, de Duane Eddy.
La face A Hit & miss est une composition de John Barry, c'est une grande réussite, à tel point que la BBC a ensuite décidé de l'utiliser pour remplacer l'indicatif original de la célèbre émission Juke box jury.
Pour la face B Rockin' already, coulée dans le même moule que la A (ni plus ni moins rock d'ailleurs), John Barry n'est crédité que pour les arrangements. J'ai compris pourquoi, pas en écoutant les premières mesures de musique, mais quand les choeurs sont arrivés. Après un petit doute, je me suis rendu à l'évidence : ces choeurs chantent bien l'air de Wimoweh (Le lion est mort ce soir).

Ces deux titres ont été très souvent réédités, notamment sur des compilations de la période EMI de John Barry.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin