08 mai 2009

JEAN ARNULF : Chante Rezvani


Acquis sur le vide-grenier de Saint-Martin d'Ablois le 29 mars 2009
Réf : FPL1 0146 -- Edité par RCA en France en 1976
Support : 33 tours 30 cm
13 titres

J'ai acheté ce disque le même jour que le Fernand Sardou, mais je ne sais déjà plus si c'était au même stand car ce jour-là j'ai acheté deux lots de disques à 1€ les 6 à deux endroits différents.
Si j'ai sélectionné celui-ci, ce n'est pas pour son interprète Jean Arnulf, que je ne connaissais pas du tout, même si, outre une carrière d'acteur, il a eu une certaine réputation dans les années 1960 pour ses chansons engagées, dont Point de vue, qui l'a fait connaître. Non, ce qui m'a attiré sur cette pochette c'est le nom de Rezvani qui, sous le pseudonyme de Cyrus Bassiak, nous a donné dans les années 60 des bijoux de la chanson comme Le tourbillon et J'ai la mémoire qui flanche (chantés par Jeanne Moreau), Ma ligne de chance (Anna Karina dans Pierrot le Fou) et aussi Lili Gribouille pour le film Dragées au poivre, que je n'ai découverte que récemment et dont j'avais le très bon souvenir en tête au moment où je suis tombé sur ce disques.



Serge Rezvani, peintre et écrivain, a écrit énormément de chansons dans les années 1955 à 1965, dont beaucoup sont alors restées inédites, d'où sûrement le titre Chansons silencieuses pour son recueil de poésie publiée chez 10/18 en 1975. C'est dans ces années-là, un été vers Saint-Tropez, que Serge Rezvani et Jean Arnulf, qui avait mis de côté sa carrière de chanteur, se sont rencontrés, "la rencontre de l'auteur compositeur qui ne désirait pas tellement être chanté et du chanteur qui ne croyait plus devoir chanter", comme il est écrit dans les notes de pochette. Ce disque est le produit de cette rencontre.
En 1990, dans une interview pour le magazine Je chante !, Jean Arnulf, qui est mort en 2007, ne gardait pas un souvenir très positif de ce disque, qu'il trouvait beaucoup trop produit. Et c'est vrai que le disque souffre d'une orchestration avec violons et tout le toutim, qui lui donne une tonalité de chanson française de tradition sans grand intérêt. Mais à plusieurs reprises, la fraîcheur et l'inventivité des chansons de Rezvani leur permettent de réussir à survivre à ce traitement. C'est le cas pour Tutti frutti, Nous vivions deux, Dora et La bécasse.
Il est fort probable que, pendant des années, ce disque était le seul où l'on pouvait écouter des enregistrements de ces chansons, au moins en tout cas jusqu'à ce que Rezvani entreprenne d'enregistrer l'intégrale de ses chansons, désormais plus silencieuses, publiées sur six CD par Actes Sud de 2004 à 2007.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin