07 janvier 2007

BRODé TANGO : Recueil 86-89


Acquis chez Dorian Feller à Villedommange le 30 décembre 2006
Réf : LET 1234 -- Edité par Dorian Feller en France en 2006
Support : CD 12 cm
12 titres

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer dans Vivonzeureux! l'histoire de Brodé Tango, le projet dans lequel Dorian Feller s'est lancé après l'aventure Rock Feller.
La bonne nouvelle, c'est que Dorian Feller vient de publier ce CD qui compile 32 des 49 titres édités sur cassette entre 1986 et 1989. Ces titres étaient depuis longtemps introuvables, bien sûr, mais plus le temps passait et plus ils devenaient inécoutables, non pas que leur qualité intrinsèque décline, mais le support cassette est quand même le moins pratique et celui qui vieillit le moins bien ! Pour l'occasion, les enregistrements maison 4 pistes d'origine ont été remixés et remastérisés.
A l'exception des parties de batterie, Brodé Tango est un projet solo, qui a démarré en 1986 en instrumental intégral (orgue, guitare et boite à rythmes principalement) avant de faire beaucoup de place à de la guitare acoustique en picking et surtout d'inclure des voix dès 1987.
Cette compilation très chargée (près de 80 minutes) n'est pas du tout indigeste car les morceaux sont courts (rien n'atteint les quatre minutes), variés et surtout de qualité !
On retrouve les différents styles abordés par Brodé Tango, des titres où l'orgue domine qui peuvent faire penser un peu à Pascal Comelade ("Entêté", "Entrelune", "Les tristes aventures d'un gros bonnet") ou aux Young Marble Giants du "Testcard EP" ("Le sens du poêle", "L'automne à béguin"), et aussi des titres à guitare, qu'elle soit acoustique ("Nota Béné", "Les Moumou-Tontons du Mama-Tintin") ou très électrique ("Elle laisse... des traces", "Nymphe alors !", "Marie extase").
Des titres plus "musiques de traverses" avec des sons à la Snakefinger il y en a aussi ("Flotte"), tout comme des ambiances glaugues avec des bouts de dialogues ("Raga zha", "Six cha-cha-cha") et même des ambiances jazzy ("Ze jay") ou des tendances carrément easy listening ("Do you (re)know", "L'année dernière à la plage" "Petit r' d' roll de siamois au Tonkin").
Je précise que je ne cite ici que des titres que j'aime beaucoup, c'est dire la qualité de ce disque ! (et je ne dis pas ça uniquement parce que Dorian Feller est un ami...) Et encore, je n'ai pas parlé des titres chantés, qu'ils soient un peu reggae ("J'ai mal", "Complainte jamaïcaine du célibataire") ou pas ("Choux gras", "Grincer", "Mam'zelle Grenouille") ou carrément a capella ("Coups de coeur" alias "Boum bada" pour ceux qui l'ont entendu ou "La viviane").
Bon, vous pouvez vérifier, je n'ai pas cité les 32 titres du disque !

Dorian Feller n'a toujours pas d'ordinateur personnel, mais on peut désormais écouter de la musique ou contacter Brodé Tango sur sa page Myspace. On peut aussi s'y renseigner pour commander les disques.

6 commentaires:

L'Incohérent a dit…

Brodé Tango Roule OK! Nom D'Une Jatte!

Charlie Dontsurf a dit…

Pour finir sérieusement le week end, rien de mieux que Mélomanie, l'émission de Jackie Berroyer sur Le Mouv' (18-19h tous les dimanche). Le vieux barde vient de passer un titre de Dorian Feller. Je suis conquis par cet instrumental, dont je n'ai pas retenu le nom. Je file sur Blogonzeureux puisque Pol nous en a déjà parlé, et me voilà.
Alors, par quoi commencer ?

Charlie Dontsurf a dit…

C'est vrai que ce n'est pas parce que c'est le week end que je ne peux pas bosser un peu aussi !
J'ai donc googleisé "dorian feller" et le premier lien est la page consacrée à Brodé Tango sur Vivonzeureux. On tourne en rond dans ce monde qui tourne en rond lui aussi.
Et puis, je suis impardonnable, je peux écouter la compil 100% hip-hop optimiste que m'a offerte Pol.

Pol Dodu a dit…

Charlie,
Quand je pense que je me fadais France Info en faisant la vaiselle alors que j'aurais pu écouter Berroyer. Il va falloir que je prenne la bonne habitude de l'écouter...
Berroyer avait aussi parlé de Dorian Feller dans sa chronique de Vibrations il y a quelques mois.
Ce recueil est un bon point d'entrée, mais les derniers albums ont un excellent son et sont également chaudement recommandés.
Tu peux essayer la page MySpace pour te faire une idée.
Le plus dur, de toute façon, c'est de trouver les disques. A Paris, il y en a chez Bimbo Tower normalement.

PS : Tu as rencontré Dorian avec moi lors du concert de Pere Ubu à Reims...

Charlie Dontsurf a dit…

Et tu me l'as présenté ?
Purée, j'ai la mémoire qui flanche de plus en plus ...

Pol Dodu a dit…

Oui bien sûr, mais je ne sais plus si je t'ai précisé qu'il était sur la compile Vivonzeureux!...

LinkWithin

Linkwithin