03 mai 2009

GOLDEN SMOG : Until you came along


Acquis chez Parallèles/Gilda à Paris le 6 avril 2009
Réf : VRCD 0446 -- Edité par Rykodisc aux Etats-Unis en 1998 -- For promotional use only. Not for sale
Support : CD 12 cm
Titres : Until you came along -- Seven year ache (Live with Roseanne Cash) -- Love & mercy (Live)

Il est toujours impressionnant de voir les sommes qui sont parfois investies par les labels pour la promotion des disques qu'ils sortent (sommes qui sont, bien entendu, à un moment ou un autre soustraites des revenus des artistes promotionnés).
Ici, on a un superbe exemple avec ce disque de Golden Smog, un groupe passe-temps composé de membres des Jayhawks, de Soul Asylum, de Wilco et de Big Star, ce qui en fait également un super-groupe. Voilà un CD à la pochette cartonnée ouvrante, à la maquette retravaillée à partir de celle de l'album Weird tales dont il est extrait, qui se paie en plus le luxe de contenir deux titres live inédits par ailleurs. Et autant que je sache ce single n'a pas été commercialisé en parallèle...
Sur Until you came along, le titre extrait de l'album, le batteur est Jody Stephens de Big Star et le producteur de Memphis Jim Dickinson est à l'orgue. Arpèges de guitares, choeurs travaillés, la chanson est sympa et reste en tête, mais elle est complètement rétro et sans une once d'originalité : on est dans le territoire des Byrds et, comme il y a un peu plus d'énergie, on pense aussi à leur successeur des eighties R.E.M..

Les deux titres live sont enregistrés en acoustique pour une émission d'une radio new-yorkaise, avec quatre guitares, dont celle de Jeff Tweedy de Wilco, et plusieurs voix.
Pour la reprise de Seven year ache, Golden Smog s'offre une invitée de luxe au chant, rien moins que Roseanne Cash, l'auteur et interprète originale de la chanson en 1981 !
L'autre titre, Love & mercy, est une reprise de ma chanson solo préférée de Brian Wilson, chantée par Jeff Tweedy. J'aime mieux la version live de Brian Wilson que je connais, mais cette version acoustique n'est pas mal du tout, plus intéressante en tout cas que la version studio électrique qui a fini par être publiée en 2008 sur Stay Golden, Smog, le best-of du groupe (en écoute sur Deezer), disque sur lequel on trouve aussi deux versions de Until you came along, dont celle présente ici.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin