01 mai 2009

HOTTEST HITS VOL. 2


Acquis à La Clé de Sol à Reims vers la fin des années 1980
Réf : [sans] -- Edité par Treasure Isle en Jamaïque vers 1968
Support : 33 tours 30 cm
12 titres

Je me suis toujours demandé quel périple avait amené ce disque de son île natale, la Jamaïque où il a été pressé à la fin des années 1960, jusqu'au fin fond de la Champagne pour y être vendu une vingtaine d'années plus tard, soldé mais en tant que disque neuf.
M'est avis que le plus probable est que ce disque a été exporté aux Etats-Unis, qu'il n'a pas été vendu, qu'il s'est retrouvé soldé non pas avec le coin coupé (cut) mais poinçonné par un grossiste américain, qui a dû vendre une palette ou deux de ces disques à un grossiste européen, qui en a vendu une partie à Disco Service, qui l'a mis en vente dans ses magasins, dont celui de Reims où je suis celui qui a fini par accepter de payer 25 francs pour cette compilation jamaïcaine vintage (personne n'ayant voulu miser le prix initial de 45 francs).
Par le même type de trajet tortueux, mais avec moins d'écart entre la date d'édition originale et l'arrivée en magasin français, je me suis procuré l'album solo de Fred Schneider dans un Carrefour de province, ou bien la BO de Naked angels dans une FNAC parisienne.
Cet album, le deuxième d'une série de trois, compile des titres de rock steady produits par Mrs Sonia Pottinger (la plus grande productrice de reggae - presque la seule d'ailleurs, qui devait reprendre plus tard le flambeau du label Treasure Isle quand son fondateur Duke Reid est tombé malade) et remixés par Errol Brown.
Peut-être parce que ces enregistrements datent des débuts du rock steady vers 1967-1968, je trouve qu'ils sonnent assez différemment des 45 tours que nous avions dégottés à Condé-sur-Marne, qui eux dataient plutôt de 1969. Là, le son est plus léger, plus pop presque, un aspect renforcé par le choix de certaines reprises. Le travail vocal est globalement excellent, avec plusieurs enregistrements dus à des groupes vocaux, dans la plus pure tradition du reggae, mais on est presque plus proche d'une soul jamaïcaine que du reggae roots, c'est sûrement pour ça que j'ai pendant longtemps mis de côté ce disque sans trop l'écouter.
J'en ai sûrement raté plusieurs car il n'y a aucun crédit d'auteurs et certains titres ont pu être altérés, mais j'ai relevé trois reprises dans le lot, la plus réussie étant Perfidia de Phyllis Dyllon, les deux autres étant la version de La la (Means I love you) des Delfonics par Alton Ellis (très bien) et I wish it would rain des Temptations par les Techniques. Mais les chansons que je crois être originales sont au moins aussi bonnes. Je préfère d'aillleurs les deux originaux des Techniques (Travelling man et My girl) à la reprise, et les autres titres de Phyllis Dyllon et Alton Ellis sont très bien aussi.
L'autre grand trio vocal présent ici avec les Techniques, c'est les Melodians. I'll get along without you est sûrement mon titre préféré de l'album et You don't need me est très bien aussi. Parmi les autres artistes présents, Freddy McKay avec Love is a treasure et les Sensations (un autre groupe vocal) avec Every day is like a holiday se distinguent.
Ce Hottest hits vol. 2 est l'un des rares disques pressés en Jamaïque que je possède, avec le maxi de Jacob Miller. C'est un souvenir authentique de la Jamaïque des sixties qui m'a été livré à domicile, en tout cas presque au coin de la rue, et j'en apprécie désormais pleinement la musique. Que demander de plus, à part trouver les volumes 1 et 3 manquants ?

L'album est en téléchargement chez You and me on a jamboree

1 commentaire:

Pol Dodu a dit…

J'étais sûr que j'avais raté des reprises !
"I'll get along without you" est en fait une reprise d'une chanson de 1951, "Gonna get along without ya now" et c'est peut-être la version single de Trini Lopez de 1967 qui a donné l'idée aux Melodians de la reprendre.

LinkWithin

Linkwithin