17 mars 2007

PIT ET RIK : La cicrane et la froumi


Acquis sur le vide-grenier de Soulières le 11 mars 2007
Réf : AZ/1 824 -- Edité par Disc'AZ en France en 1981
Support : 45 tours 17 cm
Titres : La cicrane et la froumi -/- Le petit praton rouge

Le 27 janvier 2007, La Radio Primitive fêtait ses 25 ans à la Cartonnerie de Reims.
Parmi les nombreuses animations proposées, outre le Gros Bazar Primitif (une bourse aux disques de particuliers et d'associations), il y avait des animations musicales qui ont vu les animateurs de la radio jouer les DJ dans divers endroits de la grande maison rémoise des musiques actuelles, des loges à l'ascenseur. DJ Olrik s'est porté volontaire pour officier dans les toilettes hommes et nous a évidemment proposé pour l'occasion une sélection de musiques de merde, en accord avec ses goûts de chiottes ont dit les mauvaises langues. C'était amusant de le voir officier dans ce réduit, devant très peu de spectateurs, mais avec quand même une technicienne appointée et un vigile !
L'épreuve a été douloureuse pour mes oreilles (je ne supporte pas "Les femmes des années 80" de Michel Sardou, entre autres), mais, avec beaucoup d'à-propos, Olrik a eu l'amabilité de me dédier une chanson, "La cicrane et la froumi", la seule que j'ai aimée de tout son set !
Je ne crois pas avoir jamais entendu ce tube de Pit et Rik auparavant. Ou en tout cas je l'avais oublié. Quand ce disque est sorti, le Collaroshow (où Pit et Rik officiaient) représentait à peu près tout ce que je détestais à la télé, même si j'ai adopté un temps le pseudonyme de Stéphane Polarroc, et je ne m'étais évidemment pas précipité sur ce disque.
Mais là, hors toute notion de kitsch (pas de kitsch avec ce qu'on déteste vraiment) et de second degré, cette chanson m'a plu. Des parodies de fables de La Fontaine il y en a à la pelle, mais celle-ci est réussie car il y a une mélodie sympa, un gimmick qui fonctionne avec le dernier mot répété de chaque phrase, et surtout un son synthétique des plus sympathiques. C'est moins rapide que le "Disco rough" des Mathématiques Modernes, mais je ne dirais pas que c'est foncièrement moins bon ! Et après tout, "Prier dans une secte ça nourrit pas son insecte" ce n'est pas plus naze que "1 2 3 4, I'm just too tough, 1 2 3 4, for disco rough".
Ce disque doit donc sûrement beaucoup à son orchestrateur, Rachid Bahri, ce qui me surprend beaucoup car je l'ai toujours plus associé à la chanson qu'à la new wave !
Au bout du compte, je n'ai pas mis très longtemps à me procurer un exemplaire en bon état de ce disque. Le premier vide-grenier de village de l'année, sous un soleil printanier, a été le bon. Et pour l'anecdote, cet exemplaire a appartenu à la fille d'un directeur de M.J.C. rémoise très versé dans le blues.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin