24 mars 2007

BRENDA KAHN : 3 titres inédits


Offert par Columbia par correspondance en 1993
Réf : SAMPCD 1748 -- Edité par Columbia en France en 1993 -- For promotion only -- Edition limitée
Support : CD 12 cm
Titres : Lately you -- She's in love (Megamix) -- What if I saw Jesus

Bien souvent, les CD Promo qui annoncent des titres inédits trichent un peu. Ces inédits sont souvent en fait des inédits en France, disponibles ailleurs sur des faces B de singles ou des albums précédents.
Pour celui-ci, qui était probablement fourgué en bonus aux acheteurs de l'album "Epiphany in Brooklyn", le label n'a pas menti : ces trois titres n'étaient et ne sont toujours pas disponibles ailleurs. Ça, c'est une chose, mais ce qui compte vraiment c'est que deux de ces titres (faisons tout de suite l'impasse sur le "Megamix" plein d'écho et inécoutable de "She's in love") sont excellents et au meilleur niveau de ce qu'a pu produire Brenda Kahn par ailleurs.
La carrière de Brenda Kahn a malheureusement suivi le chemin de beaucoup d'autres. Un premier album remarqué sur un petit label en 1990, puis la signature sur Chaos, une filiale de Sony/Columbia en 1992 avec la sortie de l'album "Epiphany in Brooklyn", salué par la critique et largement promotionné. Et un troisième album qui porte très bien son titre, "Destination anywhere", dont la sortie est annulée au dernier moment pour cause de disparition du label Chaos. Le temps de se retourner et de signer chez Shanachie pour sortir le disque, l'élan était coupé et les médias regardaient ailleurs (sans parler du fait que, personnellement, j'ai été très déçu par cet album beaucoup plus électrique que le précédent).
Depuis, Brenda Kahn poursuit tranquillement son chemin. Elle a sorti deux autres albums ("Outside the beauty saloon" en 1997 et "Hunger" en 1998) puis a fondé le magazine Womanrock, un titre qui rend bien compte de ses préoccupations et de ses combats.
Le travail promotionnel autour de "Epiphany in Brooklyn" avait conduit Brenda Kahn au forum de la FNAC de Reims le 4 février 1993, où elle avait donné un très bon mini-concert solo, et je m'étais bien rendu compte en m'entretenant avec elle pour La Radio Primitive que, même si elle avait fait le choix de signer chez Columbia, ce qui peut impliquer certaines concessions, elle entendait bien garder le contrôle de son image et de sa musique.
Et alors, ces deux bons inédits ?
Tout d'abord, il y a "Lately you", le meilleur et celui qui n'est vraiment disponible sur aucun autre disque. Il me semble qu'elle avait joué cette chanson à Reims, et c'est donc amusant de lire une chronique de concert de 1998 qui y fait référence comme une "nouvelle chanson hilarante". Brenda Kahn est basée à New-York et, comme sur "Epiphany in Brooklyn", elle s'accompagne à la guitare acoustique et a un débit très rapide, ce qui explique pourquoi elle a beaucoup été comparée au jeune Bob Dylan (dont elle a eu l'occasion de faire la première partie). Les paroles, je ne les comprends pas toutes, mais j'aime bien le refrain : "Ces derniers temps, tu me brises le coeur en deux".
L'autre inédit, "What if I saw Jesus", est une chanson plus lente, au chant plus relaxé, avec un orgue discret en fond. Brenda Kahn l'a trouvée assez bonne pour la rééengistrer en 1998 pour son album "Hunger".

3 commentaires:

Pol Dodu a dit…

Quand j'ai écrit ce billet, j'avais eu l'intention de faire un rapprochement avec Regina Spektor, une autre New-Yorkaise, dont l'univers musical me semble proche de celui de Brenda Kahn.
Ce que je viens de découvrir, c'est qu'en plus de tout ça, elles ont aussi en commun un producteur, David Kahne, qui a produit et "Epiphany in Brooklyn" et "Begin to hope", le dernier album en date de Regina Spektor.

Perico a dit…

Il y a un passage hilarant à propos d'elle dans l'autobiographie de Luke Haines. Elle avait fait la première partie des Auteurs sur quelques dates aux Etats-Unis... Monsieur Haines n'a pas l'air de l'apprécier beaucoup.
En même temps, Monsieur Haines n'a pas l'air d'apprécier grand monde.

Pol Dodu a dit…

Merci pour l'info Perico.
J'avais déjà entendu parler de ce livre de Luke Haines, "Bad vibes". Il faudra que je jette un oeil dessus. Il en sort un autre bientôt, "Post everything: Outsider rock and roll".

LinkWithin

Linkwithin