11 mars 2007

ME PHI ME : One


Acquis peut-être bien chez Parallèles à Paris en 1992
Réf : PD90679 -- Edité par RCA /BMG en Allemagne en 1992
Support : CD 12 cm
16 titres

Il y a des OVNI comme ça, qui font un album important puis disparaissent. C'est le cas de Me Phi Me avec "One", un rappeur qui se présente comme positif et progressif. Le côté progressif a de quoi me faire peur, et pour ça il suffit de voir la pochette ou de lire dans le livret que Me Phi Me fait des "déclamations poétiques" (mais ça n'empêche pas l'humour : toujours dans le livret, il y a une photo où l'on voit Me Phi Me s'apprêter littéralement à batter le cul nu de trois "frères" pour illustrer "Not my brotha" !), mais le côté positif ne pouvait que m'attirer, et de fait cet album est très vite devenu l'un des piliers de la hip-pop optimiste.
En fait, le côté rap progressif et positif se traduit surtout musicalement par un hip hop léger, assez proche de De La Soul, mais en plus acoustique avec de la guitare douze cordes, des samples de flute, des chants africains, des percussions, et même la présence de Michael Franks aux choeurs, un chanteur pourtant éternellement associé au folk-rock californien des années 1970, tellement loin du monde du rap que c'est un peu comme si les Pistols avaient invité Mireille Mathieu à faire les choeurs sur "God save the Queen" en 1977 !
Bon, je plaisante, je plaisante, mais mine de rien cet album est excellent de bout en bout, et il passe toujours très bien la rampe quinze ans plus tard. Il y a eu au moins quatre singles, tous très bons, extraits de l'album dans différents pays : "Sad new day" (celui qui a eu le plus de succès), "Black sunshine" (un de mes préférés), "Dream of you" et "Pu' sho hands 2getha" (celui que j'aime le moins). Mais ça ne suffit pas à établir la liste des bons morceaux du disque. Il faut y rajouter au minimum "Keep it goin", "Not my brotha" et l'électronique "Road to life".
Et c'est encore pas tout car il faut y ajouter mes deux moments préférés du disque, l'intro, avec deux titres courts quasi-a capella qui s'enchaînent, "A call to arms (The step)" et "The credo", et surtout le chef d'oeuvre du disque, "(Think...) Were are you going ?", à base de guitares acoustiques et de voix, une chanson tellement bonne que je me demande encore comment il se fait qu'elle n'a jamais été un tube.
En tout cas, si vous avez l'oreille un peu curieuse, je ne saurais trop vous conseiller de vous mettre en quête d'un exemplaire de "One".

1 commentaire:

Achim Shark a dit…

"One" est vraiment un album au goût unique, à la fois facilement accessible et extrèmement profond. Ca rappelle la signification de Hip Hop.

Mais ce chien le vend presque 20$ sur son site ! Le rapace !

LinkWithin

Linkwithin