22 juillet 2015

FREDDY RANARISON ET SON ENSEMBLE : Ouaille ouaille Mayotte


Acquis sur le vide-grenier de Saint Remy en Bouzemont le 19 juillet 2015
Réf : 466 402 -- Edité par Discomad à Madagascar probablement vers la fin des années 1960
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Ouaille ouaille Mayotte -/- La Pointe aux Piments

Après deux ans, j'ai eu l'occasion de repasser à Saint Remy en Bouzemont pour la brocante. Initialement, je n'ai pas trouvé grand chose. J'ai juste eu un gros coup au cœur en tombant sur un 78 tours de Pierre Malar avec une chanson intitulée Malagueña mexicaine. Ceux qui suivent auront compris que j'espérais trouver Sérénade argentine en retournant le disque, mais malheureusement ce n'était pas le cas.
C'est vers la fin de mon tour que j'ai avisé un stand avec deux cartons de 45 tours. J'ai commencé à regarder et j'ai trouvé très vite un disque de séga et un de Madagascar. Avant d'aller plus loin, j'ai demandé le prix. 1 € pièce, mais la vendeuse m'a confirmé qu'elle me ferait un lot si j'en prenais plusieurs. Et plusieurs j'en ai pris, puisqu'au bout du compte j'ai acheté 50 45 tours pour 20 €, presque tous venant de l'Île de la Réunion ou de Madagascar !!
J'ai cherché à savoir d'où venaient tous ces disques et, comme souvent, il s'est avéré que le mari avait fait un séjour à La Réunion et que ces disques appartenaient à une de ses amies aujourd'hui décédée.
Depuis dimanche, je n'ai pas encore eu le temps d'écouter tous les disques, mais j'ai choisi pour je ne sais quelle raison celui-ci pour commencer, et je pouvais difficilement plus mal tomber !
Freddy Ranarison, qui est mort en 2001, fut l'une des vedettes du salegy dans les années 1960, une musique malgache proche du séga. Émule de Hank Marvin, il a été l'un des pionniers de la guitare électrique dans l'île. Il a sorti au moins dix 45 tours avec son Ensemble et a accompagné de nombreux autres musiciens. On peut écouter deux de ses titres sur l'excellent site de Phono Mundial, une émission de Radio Grenouille à Marseille.
Contrairement à d'autres de ses disques, qui sont instrumentaux, celui-ci est chanté, et en français, pas en malgache ou en créole. Les paroles de Ouaille Ouaille Mayotte sont amusantes ("J'ai cinglé jusqu'à Mayotte et depuis j'en suis cinglé. Depuis que j'ai vu Mayotte je suis tout emmailloté (...) A Mayotte, pas de fox-trot, c'est le vrai séga qu'voilà") et en face B La Pointe aux Piments est une chanson dédiée à un haut-lieu touristique de La Réunion.
J'ai pensé initialement que le but était d'intéresser les touristes fréquentant Mayotte et La Réunion, mais j'ai regarder les étiquettes du disque et j'ai fini par comprendre que ces deux titres sont des reprises !
Ouai ouai Mayotte a été créée en 1934 par Ray Ventura et ses Collégiens et a été éditée avec Love in the air en 78 tours. Elle est signée par Raymond Legrand et Paul Misraki.
Quant à La Pointe aux Piments, de Maria Séga (Valez de son vrai nom), M. Miguel et Gilles Sala, elle date des années cinquante. Elle a été interprétée sur disque par Maria Séga et par Gilles Sala.
Les deux versions de Freddy Ranarison sont excellentes et sa guitare électrique y est bien en valeur.
Ce disque est aussi intéressant par les allers-retours vertigineux qu'il implique entre les îles et la métropole. Ainsi, l'exotisme des lieux et de la musique de l'Océan Indien a inspiré des auteurs-compositeurs de chanson française, eux-mêmes repris à Madagascar par des artistes locaux, dont le principal public est bien sûr constitué de touristes en goguette ou de fonctionnaires en poste qui ramènent le disque en métropole !
Je ne les chroniquerai pas tous (ils sont loin d'être tous intéressants), mais attendez-vous ces prochaines semaines à voir apparaître ici d'autres disques de ce lot...

LinkWithin

Linkwithin