13 juillet 2012

THE KINGS OF TWIST : Bal de France n° 6


Acquis chez Emmaüs à Briancourt le 7 juillet 2012
Réf : BAL. 6 -- Edité par Bal de France en France en 1962
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Peppermint twist -- Hello Joséphine -/- Le twist de Schubert -- Oh ! Jenny

En cette veille de Fête Nationale, les bals, de pompiers ou non, sont nombreux à être organisés ce soir. Ça tombe bien, j'ai justement trouvé la semaine dernière chez Emmaüs Ardennes, en route pour l'excellent Ptit Faystival, ce 45 tours sous étiquette Bal de France !
Il y a cinquante ans, l'heure n'était pas aux suppressions d'emplois chez Air France, et les trois hôtesses et le commandant de bord en photo sur cette pochette plutôt très réussie transforment sans problème la piste d'atterrissage en piste de danse !
Ces disques Bal de France étaient probablement distribués dans les épiceries ou autres commerces à un prix "économique" (5 F. 50). Ce numéro 6 spécial Twist est attribué à The Kings of Twist. Qui sont les Kings of Twist ? Juste un nom dans le ton, comme souvent avec ce genre de production. Aucun nom de musicien, bien sûr, mais il y a quelques pistes.
Le deuxième titre, Hello Joséphine, une reprise de Fats Domino, est le plus faible du lot. Le son de la guitare est bon, mais le rythme est mou du genou et le chanteur faiblard, comme beaucoup d'autres yé-yés.  C'est pourtant la présence  de cette chanson qui fait que ce disque est apparemment assez recherché, puisqu'il s'agit en fait d'une face B du tout premier 45 tours de Long Chris et les Daltons, paru quelques mois plus tôt chez Pacific.
Les trois autres titres, tous instrumentaux, sont d'une bien meilleure tenue. Il s'agit d'une reprise du Peppermint twist de Joey Dee and the Starliters, d'une version du Twist de Schubert, créé par Danny Boy et ses Pénitents , à moins que ce ne soit par Michel Sidney (je ne connais pas cet air de Schubert mais j'avancerais bien sans grand risque de me tromper qu'il s'agit de La truite !) et enfin d'Oh ! Jenny, signé J. Bouchety et G. Aber, qui semble un original.
Ces morceaux sont très enlevés, avec un son et une production d'excellente qualité. La guitare électrique est très présente, comme dans tout twist, mais les cuivres aussi, particulièrement un sax ténor proéminent sur Peppermint twist et Oh ! Jenny et un autre, moins grave sur Schubert. A se demander si Billy Nash n'est pas dans le coup...
Ces trois titres étaient eux aussi déjà parus chez Pacific, sur un 45 tours crédités à The Twisting Guitars. On peut donc poser l'équation The Kings of Twist = 1/4 (Long Chris et les Daltons) + 3/4 (The Twisting Guitars). Mais ne me demandez pas qui sont The Twisting Guitars, ce n'est pas le sujet de l'exercice du jour et ça reste une inconnue. En tout cas, ce n'est pas parce que l'EP des Twisting Guitars a eu droit à une édition espagnole chez Belter que ce groupe est ibérique, comme semble le penser Instromania, qui les a inclus sur une compilation de groupes espagnols instrumentaux. Je suis à peu près certain qu'ils sont français, les auteurs ou adaptateurs de leurs chansons étant tous francophones, y compris pour le quatrième titre, remplacé ici par celui de Long Chris, qui est une reprise d'Adamo. Et sur la pochette française il y a une belle photo de guitare en noir et blanc signée Jean-Pierre Leloir.
Pour ma part, je fuis les bals, mais si vous allez danser ce soir, attention aux pétards, mais laissez-vous twister !


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah enfin de la vraie musique ça manquait, c'est de la française,et de la bonne,du coup même batolomew devient français:bartholomen (au dos de la pochette). . Long chris c'est bien le (ou l'es)gendre de l'autre papy? Bon ,c'est pas le tout mais pour le 14 juillet j'espérais un Yvette H, faudra encore attendre longtemps hein?
ph

Pol Dodu a dit…

Long Chris, c'est bien un des ex-gendres de Papy, mais surtout, il a écrit beaucoup de (paroles de) chansons pour lui.
Pour Yvette H., je ne sais pas combien de temps il faudra attendre (André V. et Aimable et d'autres encore ont déjà eu leur place ici. Le problème, c'est que j'ai bien acheté son 45 tours hip-hop du bicentenaire, mais c'était pour l'offrir !).
Pour le 14 juillet par contre, il n'y aura pas à attendre longtemps, vu que c'est demain...

Anonyme a dit…

c'est vrai que le sax est un instrument proéminent mais là je pense que vous vouliez dire prééminent...
(un fan de Marcel Bianchi qui vous remercie pour vos articles)

Pol Dodu a dit…

Bonjour, et merci,
Eh bien non, je pense que je voulais vraiment dire proéminent, au sens de "qui est nettement en relief par rapport à ce qui l'environne". Je voulais eut-être même insinuer trop proéminent...!

LinkWithin

Linkwithin