12 février 2012

JOHN WAYNE SHOT ME : Let sleeping monsters sleep E.P.


Acquis par correspondance via Amazon en janvier 2012
Réf : 31182 -- Edité par 62 TV en Belgique en 2004
Support : CD 12 cm
7 titres

J'ai acquis ces derniers temps les deux albums du groupe hollandais John Wayne Shot Me, que j'aime beaucoup. J'avais aussi depuis l'époque de sa sortie un MP3 de leur reprise de I'm a little dinosaur de Jonathan Richman, mais quand j'ai vu la liste complète des titres de ce disque, j'ai eu envie de me le procurer, et ça n'a pas traîné car j'ai réussi à le trouver pour pas trop cher...
Ce disque est sorti début 2004, en avant-goût de The purple hearted youth club. On y trouve l'un des très bons titres de cet excellent album, Let sleeping monsters sleep, et six reprises, le tout durant la bagatelle de treize minutes. Les notes de pochette nous précisent que ces reprises ont été enregistrées pendant l'été ensoleillé de 2003 (tu m'étonnes !), dans les moments où le groupe ne jouait pas au frisbee, ne faisait pas de barbecue, n'enregistrait pas ses propres chansons et ne parlait pas au lama voisin du studio. Ils précisent qu'ils se sont plutôt bien amusés, mais c'est assez superflu.
John Wayne Shot Me était principalement le groupe de Thijs van den Broek (ils se sont séparés en 2009). J'adore leur côté bricolo, leurs ritournelles vaguement électro. Pour caricaturer leur description, je dirais qu'ils me font beaucoup penser au They Might Be Giants des débuts, avec un chanteur dont la voix me rappelle souvent  celle d'Euros Childs de Gorky's Zygotic Mynci. Let sleeping monsters sleep est un très bon exemple de leur style, avec en prime un refrain que les Nits des débuts n'auraient pas renié.
On n'est pas très surpris de voir John Wayne Shot Me reprendre Jonathan Richman et Daniel Johnston. Pour Richman, ils ont choisi l'une des chansons inédites de l'album Modern Lovers live ! de 1977, I'm a little dinosaur et leur version est justement à rapprocher de ce que They Might Be giants a fait de la chanson cousine de celle-ci, I'm a little airplane.
Je ne connsaissais pas Funeral home, une petite chanson rigolote de Daniel Johnston avec des paroles dignes d'un blues. Grâce à JWSM, c'est fait. Il y a notamment une version filmée au milieu des années 80 (au son asseez pourri) mais je préfère celle en concert (mais sans images) où il fait chanter le public "Je me suis dégoté un cercueil noir et brillant. Je vais aux pompes funèbres et je n'en reviendrai jamais.".
Les quatre autres titres, je ne les connaissais pas non plus, mais je ne suis pas allé rechercher les originaux. Ce sont des choix de reprises plus surprenants, et il semble bien que l'objectif ait été un éclectisme maximum, d'Electric Light Orchestra à Destiny's Child et de Napalm Death à la Carter Family ! De toute façon, le groupe met tout ça à sa sauce. Calling America pourrait être un original et Survivor pourrait avoir inspiré Let sleeping monster sleep. Les deux autres titres, très courts, sont à l'évidence très éloignés du son des originaux.
J'ai eu la chance de voir John Wayne Shot Me en concert quelques mois après la sortie de ce disque, le 30 octobre 2004, au Nouveau Casino à Paris, en première partie de Saint Thomas. A ce moment là, je ne connaissais pas du tout le répertoire du groupe mais ça m'a fait la même chose qu'avec les Triffids des années plus tôt : chaque chanson me plaisait et je m'attendais  à tout moment à être déçu par la suivante, ce qui n'est jamais arrivé.

La page MySpace de John Wayne Shot Me est toujours active. On peut notamment y écouter I'm a little dinosaur.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin