04 février 2012

FAMILY MAN : Midnight sunshine / GREGORY AND STICKY : You are my sunshine



Acquis sur le vide-grenier de Condé-sur-Marne le 1er avril 2002
Réf : ERT 834 -- Edité par Escort en Angleterre en 1970
Support : 45 tours 17 cm
Titres : FAMILY MAN : Midnight sunshine -/- GREGORY AND STICKY : You are my sunshine

On en rêve souvent, mais des trouvailles de disques quasi-miraculeuses ça reste rare. Certes, j'ai récupéré dans une poubelle des EP de Ronnie Bird et de Bob Dylan alors qu'ils étaient en plus sur le point d'être transformés en frisbee, mais ce genre de belle histoire ne vous arrive pas souvent. La seule autre que j'ai en tête qui me concerne, c'est celle de la cueillette de 45 tours de reggae le 1er avril 2002 sur le vide-grenier de Condé-sur-Marne. J'ai compilé ces 45 tours sur l'un de mes disques virtuels, Condé-sur-Kingston et l'aventure est racontée dans les notes de pochette, mais ce jour-là, je n'étais présent que pour le deuxième service et nous étions alors trois compères.
Je ne possède donc réellement qu'on grosse poignée des 24 disques glanés ce jour-là, mais ils sont presque tous excellents et j'ai eu du mal à en choisir un pour le présenter ici. Finalement, je me suis décidé pour ce disque paru chez Escort, une des nombreuses étiquettes du groupe Pama Records qu'on a découvertes ce jour-là (et quelle belle étiquette, qui compense largement l'absence de pochette illustrée), car on y trouve associés sur ses deux faces plusieurs grands noms du reggae.
Le Family Man de la face A, c'est bien sûr Aston Barrett. Il a démarré l'année 1970, celle de la sortie de ce disque, comme membre des Upsetters de Lee Perry, mais il l'a terminée comme bassiste des Wailers (à moins qu'il ait joué avec les deux groupes en même temps...). Je n'aurais jamais imaginé qu'il avait eu une carrière solo en parallèle de ces groupes, mais il a bel et bien sorti une série de 45 tours à cette époque et ce ne sont pas des instrumentaux comme je l'avais pensé initialement. Family Man chante sur Midnight sunshine et il s'en tire honnêtement, même s'il n'a pas une voix exceptionnelle. Midnight sunshine n'est d'ailleurs pas le vrai titre de cette chanson au rythme enlevé : on a voulu donné une thématique "sunshine" aux deux faces du 45 tours et sûrement égarer les ayant-droits, mais ce titre est bel et bien une reprise d'un tube soul de 1967, Mellow moonlight de Leon Haywood. L'original est très bien, mais cette reprise très dansante se défend pas mal, avec des cuivres et de l'orgue très travaillés. On aurait bien imaginé The Beat la reprendre dans ce style quelques années plus tard.
On ne compte plus les reprises de You are my sunhine, surtout depuis que cette chanson popularisée en 1940 par Jimmie Davis est devenue l'un des hymnes de l'Alabama, dont il a été par deux fois le gouverneur. Cette version de You are my sunshine est interprétée par deux vedettes encore peu connues qui la chantent en choeur, Gregory Isaacs et Sticky, alias Uziah Thompson (lui aussi beaucoup plus réputé comme instrumentiste, aux percussions, que comme chanteur). Leur version est très cool. Sur une rythmique reggae ponctuée d'orgue, les deux compères se contentent de chanter en boucle le refrain de la chanson, sans s'être fatigués à apprendre le moindre couplet. Cerise sur le gâteau, Reggaepedia nous apprend que cette chanson a été enregistrée par Gregory et Sticky pour Lee Perry ! Si c'est bien le cas, il y a toutes les chances, sachant qu'Aston Barrett était membre des Upsetters, pour que Lee Perry soit le producteur des deux faces de ce disque, même si son nom n'apparait nulle part sur l'étiquette.

Midnight sunshine et You are my sunshine sont en écoute sur YouTube.
You are my sunshine a été réédité en 2004 par Trojan dans le coffret Sunshine reggae.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin