03 décembre 2010

STRANGER THAN FICTION


Acquis à La Clé de Sol à Reims au début des années 1990
Réf : S CIFCD 3 01 -- Edité par Fiction en Angleterre en 1990
Support : CD 12 cm
6 titres

Au tournant des années 1990, il y a eu une sorte d'âge d'or au magasin La Clé de Sol de Reims où l'on pouvait faire de bonnes affaires en disques, principalement en avril au moment de la braderie de la Quasimodo mais aussi souvent pendant l'année, même en-dehors des périodes officielles de soldes. Il y avait énormément de 33 tours, souvent à 10 francs, sachant que c'était la période où le vinyl a vraiment laissé la place au CD. Mais il y avait aussi pas mal de CD également, vendus une vingtaine de francs à condition de les acheter en lot. Tous ces disques étaient en tellement grand nombre qu'il parait évident qu'ils ne venaient pas seulement des stocks du magasin de Reims lui-même, mais plus probablement  de ceux de Disco Service, une société de distribution du même groupe basée à Reims, avenue Jean Jaures, qui approvisionnait les différents magasins de disques La Clé de Sol et de nombreux points de vente non spécialisés de la région.
Quand je suis tombé sur cette compilation (je ne sais plus si c'était à la Quasimodo ou pendant l'année), je n'achetais plus les disques de Cure depuis un bon moment, mais j'ai quand même sauté de joie quand retourné le disque pour voir au dos ce que cachait cette pochette énigmatique et que j'ai réalisé qu'il s'agissait bien d'un disque du label Fiction et que les deux premiers titres était une des faces du fameux 45 tours de Cult Hero et Janice, un titre de 1979 des Associates dont je n'avais jamais entendu parler !
Aujourd'hui, on peut écouter en deux clics les deux faces du 45 tours de Cult Hero (on peut aussi les avoir en achetant la réédition double-CD de Seventeen seconds), mais à l'époque, bien que grand fan des débuts de Cure, je ne connaissais ce single sous pseudo de Cure, chanté par leur copain Frank Bell, que de réputation et je ne l'avais jamais entendu. I dig you n'est évidememnt pas ce que le groupe a fait de mieux, mais c'est quand même un titre de qualité, enregistré pendant la meilleure période du groupe, entre les deux premiers albums, et The Cure ne s'amusait pas tous les jours en studio !
Il s'est avéré à l'écoute que je connaissais Janice, mais sous un autre titre, Deeply concerned, qu'on trouve sur leur premier album, Affectionate punch. A l'époque, cette version démo précédemment inédite était disponible uniquement sur Stranger than fiction. Elle a depuis été publiée en bonus d'une réédition de The affectionate punch et sur la compilation Double hipness.
Ces deux titres auraient suffi à mon bonheur, mais il se trouve qu'il y en a deux autres sur lesquels jouent The Cure qui sont plus tardifs mais qui sont cependant d'excellente tenue. I want to be a tree tout d'abord, l 'unique single de leur réalisateur de clips Tim Pope, enregistré pendant les sessions de l'album The top. On pourrait citer Kevin Ayers ou Syd Barrett, mais pour rester chez les allumés de 1984, on ne manquera pas d'évoquer un autre trip psychédélique bucolique, celui du Julian Cope de Fried sous sa carapace de tortue.
To the sky est présenté comme étant l'unique enregistrement des sessions du double-album Kiss me kiss me kiss me resté inédit. Je connais très mal cet album, que j'ai dû très rarement écouter intégralement, mais il me semble que ce titre, qui se déroule calmement sur plus de cinq minutes, n'aurait pas déparé dessus.
Pour ses rééditions "deluxe", The Cure a raclé tous ses fonds de tiroir, je suis donc très étonné que To the sky n'ait pas été inclus sur la réédition en double CD de l'album. On le trouve quand même sur le coffret de raretés Join the dots.
Les sites qui présentent Stranger than fiction indiquent tous que cette compilation est un disque promotionnel hors commerce, mais ce n'est mentionné nulle part sur mon exemplaire. Il serait limité à 1000 exemplaires et donc "méga rare". Quelques lignes de commentaires sur le livret permettent de comprendre que ce disque a été diffusé pour marquer les dix ans du label fondé par Chris Parry et surtout pour annoncer, après neuf ans à travailler avec un seul groupe, The Cure, que Fiction se remettait à signer de nouveaux artistes. Les deux qui sont présentés ici, les anglais Eat (leur titre me fait vaguement penser à G. Love, bizarrement) et les américains, malgré leur nom, Die Warzau, ne sont pas mauvais, mais assez ordinaires.
Sachant le clip de I want to be a tree est disponible en ligne (voir ci-dessous), on constate que tous les titres importants de Stranger than fiction sont désormais assez largement diffusés. Ça n'empêche pas les vendeurs de proposer les rares exemplaires de ce CD à plus de 150 €. J'aurais peut-être donc dû en faire des conserves, de ce disque "méga rare", car figurez-vous qu'il y en avait plusieurs exemplaires à La Clé de Sol ! Il me semble que j'ai dû en acheter trois et que j'en ai offert un et vendu un autre à La Petite Boutique Primitive. Ce qui est sûr, c'est que je n'en ai plus qu'un, et que je le garde...


Pol Dodu en tournée en décembre 2010 ! 

Si vous voulez écouter l'Oncle Pol parler de ses disques improbables avec le rock à Reims comme fil rouge, rendez-vous mercredi 8 décembre 2010 à 18 h 30 à la Cartonnerie de Reims pour le Mercredi du Kiosque. 
Pour écouter l'Oncle Pol raconter ses histoires de new wave, le rendez-vous est samedi 11 décembre 2010 à 16 h 30 à la médiathèque Coeur de Ville de Vincennes pour une conférence musicale intitulée This is pop ? Les années new wave (1978-1982).

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin