10 décembre 2010

FAMILY FODDER AND FRIENDS : Sunday girls


Acquis au Record & Tape Exchange de Notting Hill Gate fin 1983
Réf : KNOT 1 / FRESH 9 -- Edité par Parole / Fresh en Angleterre en 1980
Support : 45 tours 30 cm
12 titres

J'ai été super content de tomber sur ce disque (à 1 £, d'occasion). A l'époque, j'avais déjà Greatest hits et je connaissais Monkey banana kitchen, mais je n'avais jamais vu ce premier grand format de Family Fodder, un maxi 45 tours qui est en fait un mini-album dont seul un titre, le minimaliste Kisses, figurait sur Greatest hits. Ce disque n'a d'ailleurs pas dû se vendre à des dizaines de milliers d'exemplaires car je crois bien que je ne suis jamais retombé dessus depuis.
Il est précisé au dos que Sunday girls dans son ensemble est un hommage à Blondie, et effectivement le disque propose deux versions d'une reprise du tube Sunday girl, l'une enregistrée en seize pistes avec notamment une voix d'enfant et une bonne grosse basse un peu reggae, l'autre enregistrée en quatre pistes, comme tout le reste du disque, avec une voix trafiquée qui la rend encore plus moqueuse. Je pense pourtant que l'hommage prodigué est sincère. Dommage cependant que le meilleur hommage rendu par Family Fodder à Blondie, l'excellente chanson originale Debbie Harry, manque à ce disque. Il ne pouvait probablement pas en être autrement : le single Debbie Harry est sorti quelques mois après Sunday girls et j'imagine que la chanson n'était pas composée et encore moins enregistrée quand ce premier disque est sorti.
En 1999, j'avais mis trois extraits de ce disque sur mon Laissez-faire, un best of volume 2 virtuel, tous des reprises. Outre Sunday girl #2, il y avait No man's land, version d'un titre solo de Syd Barrett,  avec un chant à l'indienne dans une ambiance musicale plus reggae que raga, et Street credibility, un arrangement très personnel j'imagine de l'indicatif du monument télévisé anglais qu'est Coronation Street.
Parmi les autres titres du disque, dont plusieurs n'atteignent pas la minute, mon préféré est Good times underwater avec son mélodica.
Sunday girls n'a jamais été réédité en entier mais on trouve six de ses douze titres sur le double CD More great hits.

Family Fodder a sorti Classical music le mois dernier, un tout nouvel album disponible chez State 51 Conspiracy.

Pour écouter l'Oncle Pol raconter ses histoires de new wave, le rendez-vous est samedi 11 décembre 2010 à 16 h 30 à la médiathèque Coeur de Ville de Vincennes pour une conférence musicale intitulée This is pop ? Les années new wave (1978-1982).

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin