29 mai 2010

P J HARVEY : Good fortune


Acquis à la boutique de l'Hospice Earl Mountbatten à Ryde le 20 mai 2010
Réf : CID 769/562 992-2 -- Edité par Island en Europe en 2000
Support : CD 12 cm
Titres : Good fortune -- 66 promises -- Memphis

Dès l'entrée de la boutique, le gars de permanence avait l'air sympa. Il n'y avait qu'une étagère de CD, mais il y avait aussi collée dessus une étiquette qui annonçait des CD singles à 10 pence dans le fond du magasin. Je m'y suis précipité et je me suis plongé dans la cinquantaine de disques qui s'y trouvaient. Je commençais à en mettre quelques-uns de côté, dont des remixes des Shamen, mais finalement je ne les ai pas pris car, me voyant intéressé, le gars m'a dit qu'il en avait d'autres en réserve et il m'a demandé si je voulais les voir. Je n'ai évidemment pas dit non !
Il m'a ramené un plein carton de CD singles, tous en état neuf. Après quelques minutes de tri fébrile, j'en ai sélectionné une trentaine, pour la plupart des noms connus, de R.E.M. à Collapsed Lung en passant par New Order, Beth Orton ou James. Et comme en fait il y avait un prix de 30 pence pour les 5 CD singles, j'ai payé chaque disque, dont celui-ci, moins de 8 centimes d'euro : quasiment un record de prix bas !
Mon exemplaire de ce Good fortune n'a qu'une particularité : il n'a pas la bonne pochette. Les titres sont ceux du CD 1 de ce premier single extrait de l'album Stories from the city, stories from the sea alors que la pochette est celle du CD 2. On sait que cette habitude des labels de sortir les singles en formats multiples était un coup commercial qui permettait de se faire facilement du fric sur le dos des fanatiques des groupes tout en poussant le disque vers le haut des classements de vente, mais là Island a poussé le vice jusqu'à dupliquer sur les deux CD non pas seulement la face A (obligatoire) mais aussi une des faces B, Memphis, a priori les deux fois dans la même version. Au moins, le CD australien reprenait sur un seul disque les quatre titres de ce single (et trois vidéos en plus).
Good fortune est loin d'être un de mes titres préférés de PJ Harvey. Il n'est pas mauvais, mais c'est presque pire : il est anodin, lisse, quelconque et ce n'est pas le genre de qualificatif qu'on associe au meilleur de PJ Harvey, qui a ici son chant en mode pseudo-Patti Smith et semble être sur pilote automatique. Heureusement, les deux faces B sont bien plus intéressantes.
66 promises commence juste avec une guitare un peu crade et la voix de PJ, comme au meilleur de ses 4 track demos. C'est une chanson sur le mariage. Il y est question de 66 promesses mais aussi, entre autres, de 66 positions. Pourquoi 66 et pas 3 de plus,  par exemple, mystère.
Memphis est plus pop, menée par un riff de guitare léger. Il est précisé sur le site officiel de PJ Harvey que cette chanson a été écrite pour Jeff Buckley, Memphis étant la ville où il a pris son dernier bain. Franchement, indépendamment du thème, il me semble que cette chanson a un potentiel bien plus fort que Good fortune et qu'elle aurait fait un bien meilleur titre d'album et une bien meilleure face A de single.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin