16 mai 2010

DR. FEELGOOD : Stupidity


Acquis par échange à Châlons-sur-Marne vers 1978
Réf : UAS 2990 -- Edité par United Artists en France en 1976
Support : 33 tours 30 cm
13 titres

Dr. Feelgood est d'actualité ces jours-ci. Pas tellement parce que le groupe est à nouveau en tournée : sachant qu'il n'y a plus aucun membre original dans la formation depuis la mort du chanteur Lee Brillaux en 1994, même si les musiciens sont bons, il y a forcément un peu tromperie sur la marchandise et exploitation d'une rente de situation à faire survivre comme ça ce qui n'est plus qu'une simple marque commerciale. Par contre, Oil city confidential, le tout récent documentaire sur Dr. Feelgood de Julian Temple, est sûrement très intéressant et les articles qu'il a suscités m'ont donné envie de ressortir mon exemplaire de Stupidity.
Je ne sais plus trop par quel trafic je suis entré en possession de ce disque. Je sais que ce n'est pas moi qui l'a acheté neuf et que je l'ai sûrement récupéré auprès d'Eric Ma., de Patrick Me. ou d'un autre copain du quartier. Mais contre quoi ? Mystère et boule de gomme. En tout cas, ce disque a parfaitement rempli son rôle pour moi, celui d'être un brillant manuel d'apprentissage du rock'n'roll. Je pense que c'est avec lui que j'ai découvert des classiques comme I'm a man de Bo Diddley, Walking the dog de Rufus Thomas ou I'm talking about you de Chuck Berry. Pendant très longtemps, je n'ai connu la chanson-titre Stupidity que dans cette version de Dr. Feelgood, ce n'est que ces dernières années que j'ai découvert et apprécié l'excellente version originale de Solomon Burke.
Mais cet album live, le troisième de Dr. Feelgood, ne comprend pas que des reprises et sa grande force est que les originaux, tous signés par le guitariste Wilko Johnson, sont largement à la hauteur des titres repris et forment avec eux un ensemble très cohérent. Sans exagérer, She does it right, Roxette, All through the city, Back in the night, 20 yards behind et I don't mind figurent parmi les meilleures chansons du disque, indépendamment des reprises qu'elles cotoient.
Le disque a été enregistré lors de deux concerts de 1975. La face A à Sheffield en mai et la face B en novembre "à la maison", à Southend. Stupidity est sorti à l'automne 1976 et s'est payé le luxe d'occuper, pendant une semaine, la première place du hit-parade anglais. Au moment où ils commençaient à s'aventurer sur scène, voici donc ce qu'écoutaient les punks anglais à l'automne 1976. Les punks et plus généralement toute l'Angleterre puisque les morveux n'auraient pas suffi à porter ce disque au n°1 des ventes, surtout s'ils le volaient chez les disquaires !
Cet album est la preuve "vivante" que le rock n'avait pas été complètement étouffé dans les années 70 par le progressif, le jazz-rock, le disco et la pop commerciale. On a à faire ici à la troisième génération du rock, après les créateurs des années 50 et les premiers héritiers anglais et américains des années 60. Ce n'est pas un hasard si on trouve ici au moins enregistrés par les Rolling Stones à leurs débuts. Solomon Burke, Bo Diddley, Chuck Berry, Leiber-Stoller, Sonny Boy Williamson... Dr. Feelgood s'abreuvait aux mêmes sources que ses prédécesseurs. Ils n'étaient pas les seuls non plus : outre tous les piliers du pub-rock ou des gens comme les Flamin' Groovies, la liste de ces reprises m'a fait repensé à un billet récent sur l'un des jeunes contemporains de Feelgood, George Thorogood, qui est plus souvent associé au blues mais qui reprend aussi Chuck Berry et Bo Diddley. Back in the night, avec sa guitare au bottleneck et son rythme basique, ne détonnerait absolument pas sur Move it on over.

Il existe des rééditions en CD avec quelques bonus de Stupidity. mais à mon avis, quitte à investir, il vaut mieux s'intéresser à Going back home, sorti en 2005.
Pour un prix modique, on a droit à un DVD avec 9 titres filmés du concert de Southend en 1975 qui a donné la face B de Stupidity, et à un CD 24 titres qui reprend visiblement l'intégralité du concert de Southend plus quelques bonus dont trois titres du concert de Sheffield qu'on trouvait à l'origine sur la face A de Stupidity.


Dr. Feelgood, All through the city, live en 1975.


Dr. Feelgood, She does it right, live en 1975.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin