24 décembre 2008

BRENDA LEE : Rock the bop


Acquis chez Emmaüs à Epernay le 20 décembre 2008
Réf : 10 611 Med. -- Edité par Brunswick en France vers 1961
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Rock the bop -- Ring-a-my-phone -/- Dynamite -- Love you 'till I die

C'est un coup de chance inespéré juste avant les fêtes. Depuis quelques temps il n'y a plus de rayon disques au magasin de vente d'Emmaüs à Epernay, tous les disques ont été rassemblés au siège de la communauté à Tours-sur-Marne. Mais j'imagine que de temps en temps les compagnons trouvent quelques disques dans un meuble ou dans un carton de livres. Dans ces cas-là, ils les posent sur une étagère et, l'été dernier, il y avait un lot de disques plutôt jazz assez intéressants (J'avais pris un bel album sixties du Golden Gate Quartet). Cette fois-ci, parmi la trentaine d'albums et la trentaine de 45 tours, il y avait surtout des disques variétés années 80 en bon état (genre Madonna dans toutes ses déclinaisons), très peu de disques plus anciens à part deux Aphrodite's Child et, perdu au milieu du reste, cet EP de Brenda Lee, assez usé mais qui passe bien.
J'avoue que Brenda Lee ne fait pas vraiment partie de ma culture musicale. Il se trouve que je ne dois avoir aucun titre d'elle sur mes multiples compilations années 50-60 et, si je sais que son plus gros tube est I'm sorry, c'est grâce à Ben Vaughn et à sa chanson I'm sorry (but so is Brenda Lee) sur son premier album.
Brenda Lee a été l'une des premières enfants star du rock, enregistrant dès 1956 alors qu'elle n'avait pas douze ans. A partir des années 60 elle s'est tournée vers la country et aujourd'hui, à 64 ans, elle s'apprête à recevoir un Grammy pour l'ensemble de son oeuvre et vient d'intéger le Rock and Roll Hall of Fame (elle était depuis longtemps dans son pendant Country).
Comme souvent, cet EP est une compilation de plusieurs singles américains : Rock the bop est une face B de fin 1957, Ring-a-my-phone une face A de juin 1958 et les deux titres de la face B du EP étaient sortis en single en mai 1957.
Dynamite est la chanson qui a donné à Peggy Lee son surnom de "Little Miss Dynamite". on comprend pourquoi en la voyant interpréter cette chanson pour la première fois en direct à la télé en 1957, à moins de 13 ans ! Cette autre interprétation de Dynamite, en 1961, nous permet de dater plus facilement la pochette de mon disque. Il existe une autre pochette, avec une photo datant plutôt de 56-57 (voir ci-dessous), mais le numéro de catalogue étant le même, je ne suis pas sûr que l'édition soit beaucoup plus ancienne.
Avec Dynamite, ce disque comporte trois rocks en tout. Rock the bop fait la part belle au saxo, tandis que Ring-a-my-phone comporte un très beau solo de guitare. Tous les titres ont des choeurs, féminins ou masculins selon les cas, mais sur Ring-a-my-phone c'est carrément les Jordanaires qui sont crédités.
Love you 'till I die est le titre pop du lot, dans une veine qui peut faire penser à Ricky Nelson ou aux Everly Brothers, avec également une belle partie de guitare. C'est une réussite et je veux bien que le Père Noël m'amène des disques comme ça tout le reste de l'année !



Voici une autre pochette de ce disque. 45vinylvidivici le date de 1958, la maquette est datée et c'est bien la Brenda de 1956-1957 qu'on voit sur la pochette, mais le numéro de catalogue du disque, le même que pour le mien, placerait plutôt l'édition vers 1961, après le succès de I'm sorry si les disques ont bien été édités dans l'ordre des numéros...

1 commentaire:

Gerard a dit…

Cette fille à une voix superbe et je l'écoute souvent
Gérard

LinkWithin

Linkwithin