16 juin 2007

BEN VAUGHN COMBO / SOUCOUPES VIOLENTES


Acquis par correspondance avec le n° 25 de Nineteen en 1988
Réf : NIT 1908 -- Edité par Nineteen en France en 1988 -- Réservé aux abonnés
Support : 45 tours 17 cm
Titres : BEN VAUGHN COMBO : My first band (le remake) -/- SOUCOUPES VIOLENTES : Love potion #9

Ça fait un moment que je comptais parler de ce disque ici, et c'est un billet de Philippe Dumez dans son tout récent I wanna be your blog qui m'a rappelé de le faire.
Je ne sais plus trop si, lorsque j'ai reçu ce 45 tours dans le cadre de mon abonnement à Nineteen, j'avais déjà acheté l'album "Beautiful thing", sorti juste avant, mais il me plaît de penser que c'est avec cette version acoustique de son premier single, complètement inédite par ailleurs, que j'ai fait la connaissance de Ben Vaughn et de son Combo.
En tout cas, je sais l'effet exaltant que m'a fait "My first band" à première écoute : l'effet Jonathan Richman ! De l'enthousiasme, des références au rock sixties (riff de "Louie Louie", citation vocale de "Gloria" et "A little bit of soul"), des paroles-souvenirs rigolotes ("J'ai joué dans mon premier groupe en 1967, j'avais une guitare à une corde, j'en jouais sur les genoux car je n'avais pas de sangle et j'avais douze ans. On ne savait jouer qu'une seule chanson, mais elle durait parfois plus de quatre heures"). L'effet est d'ailleurs encore plus fort avec cette version acoustique qu'avec celle de son premier single, qui figure sur la compilation "Mood swings".
Je parle d'atmosphère à la Jonathan Richman, surtout pas de plagiat. D'ailleurs, le titre de Jonathan Richman qui se rapproche le plus de "My first band", c'est "Parties in the USA", qui reprend, lui, le riff de "Hang on Sloopy", mais il n'est sorti qu'en 1992 !
Les programmateurs du Printemps de Bourges, comme d'autres, ont fait ce rapprochement, et c'est pour ça que la seule fois où j'ai vu Ben Vaughn en concert, et échangé quelques mots avec lui dans les loges, c'était à la Maison de la Culture de Bourges dans l'après-midi du 21 avril 1994, un concert où il ouvrait pour Jonathan Richman, accompagné si je me souviens bien de son seul bassiste Aldo Jones, qui avait le poignet plâtré.
J'avais juste eu le temps de lui parler de son premier album, "The many moods of Ben Vaughn Combo", que j'avais failli acheter à Lille quelques temps avant (la boutique avait la pochette, mais n'avait jamais remis la main sur le disque pour me le vendre !). Il m'avait expliqué que le disque était devenu introuvable, et qu'il n'avait pas la possibilité de le rééditer pour de sombres questions de droits, à tel point qu'il envisageait de réenregistrer certains des titres à l'occasion. Contrairement à Philippe Dumez, je n'ai pas le disque sous la main, mais je me demande si ce n'est pas ce qu'il a fini par faire pour la compilation "Mood swings". En tout cas, avec beaucoup de chance, j'avais fini par trouver "The many moods..." au Record & Tape Exchange, pour 30 pence !
La reprise de "Love potion #9" des Soucoupes Violentes est excellente. Eux, je ne les ai jamais vus en concert, mais je me souviens que Raoul Ketchup les passait souvent dans Rock Comptines.




Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin