23 novembre 2006

A HOUSE : I am the greatest


Acquis par correspondance via Amazon aux Etats-Unis en novembre 2006
Réf : RARD-10600 -- Edité par Radioactive aux Etats-Unis en 1992
Support : CD 12 cm
13 titres

L'autre samedi, en rentrant de chez ma maman, je me suis éclaté dans la voiture en écoutant une vieille cassette. Il n'y a plus guère que dans la voiture que j'écoute des cassettes. Sur celle-ci, deux disques prêtés par Laurent T. il y a une dizaine d'années, avec dessus "Ruby vroom" de Soul Coughing, un disque qui sera toujours associé pour moi à leur concert des Transmusicales en 1994, et pour compléter la cassette une sélection de mes titres préférés de l'album "I am the greatest" d'A House, un groupe irlandais qui a fait cinq albums en moins de dix ans et a connu un certain succès, mais pas en France où ils ont été très discets.
Je trouve que l'enchaînement des trois premiers titres du disque, "I don't care", "You're too young" et "Endless art" est imparable, et je l'avais conservé comme tel sur la cassette.
J'ai trouvé ça tellement bon qu'en rentrant chez moi j'ai vérifié que je n'avais pas acheté ce disque entre-temps (j'avais juste un maxi CD avec deux des titres de l'album), et je me suis mis en quête pour le trouver sur le net.
J'ai fini par porter mon choix sur cette édition américaine, parce qu'elle n'était pas chère (genre 54 centimes et 10 fois plus de port), et surtout parce que la pochette avec l'illustration en gros plan me plaisait beaucoup plus que la pochette originale chez Setanta (voir ci-dessous). Je me suis quand même méfié, et j'ai essayé de vérifier avant d'acheter que cette édition américaine n'avait pas fait l'objet d'un remix sauvage en traversant l'atlantique...
Huit jours plus tard je reçois le disque, tout est parfait, sauf que je me rends compte très vite que les américains ont sucré trois chansons de l'album original, dont deux quand même ("Cotton pickers" et "Live life dead die") figuraient parmi les sept que j'avais mises sur la cassette !
Dommage, car le reste du disque, à commencer par la séquence d'introduction, est intact et en grande partie excellent. Musicalement, le violon fait parfois penser au Velvet Underground, et la patte du producteur Edwyn Collins se fait entendre, notamment dans le son de guitare, proche de celui du "Johnny Thunders" de Vic Goddard, également produit par Edwyn Collins.
Tout ça est bien beau, mais il est hors de question de rester sur cet échec, et si vous voyez passer un exemplaire pas cher de l'édition originale de "I am the greatest", je suis preneur !

4 commentaires:

jodo a dit…

Quel est ton prix maximum ?

Pol Dodu a dit…

Ben, pas cher, comme je disais. Du genre 5-6 € maxi port compris, comme pour l'autre...

jodo a dit…

OK, je peux te le vendre 5 € port compris.

Pol Dodu a dit…

Vendu! Merci.

LinkWithin

Linkwithin