05 novembre 2006

THE BODINES : God bless


Offert par Creation Records à Londres en 1985
Réf : CRE 016 -- Edité par Creation en Angleterre en 1985
Support : 45 tours 17 cm
Titres : God bless -/- Paradise

Mes archives sont imprécises, mais je pense que ça se passait en avril 19885. Les temps changeaient. Creation venait pour la première fois de toucher le sommet des charts indépendants avec "Upside down" de Jesus and Mary Chain. Alan McG. venait de troquer son petit blouson en daim façon "Rubber soul" des Beatles pour une tenue en cuir des pieds à la tête, et il commençait tout juste à signer de jeunes groupes venus de tout le Royaume-Uni, en-dehors du cercle de base des écossais et des groupes habitués du Living-Room.
C'est aussi sûrement la première fois que je venais à l'Alaska Studio, repaire de répétition et d'enregistrement pas cher, situé sous un pont ferroviaire (!) en plein coeur de Londres, où ont été enregistrés quasiment tous les premiers disques de Creation. Je me suis retrouvé là avec Alan à la fin d'une journée d'enregistrement et/ou de mixage de ce premier 45 tours des Bodines, sous la houlette de Joe Foster (Dave Evans, alors bassiste de Biff, Bang, Pow !, est aussi crédité à la production sur la pochette, mais je ne pense pas qu'il officiait ce jour-là).
On a écouté les deux titres du disque, ça a pas mal discuté, et entre les accents écossais et anglais de la région de Manchester, je ne crois pas que je suivais tous les détails de la conversation, et nous sommes repartis avec une cassette du mix du single.
Dans le taxi du retour, Alan a demandé au chauffeur si on pouvait écouter la cassette, ce qu'on a eu le temps de faire plusieurs fois dans les embouteillages londoniens de fin de journée, et à peine arrivés chez lui, Alan était au téléphone avec Joe pour discuter des détails du mixage et décider d'en faire un nouveau pour améliorer le résultat.
Sur les sillons de ce 45 tours à "double face A", il est gravé "This is the start of cleaning up the charts"(C'est le début de la razzia dans les charts". Mouais, pas tout à fait quand même pour les Bodines, même si on se restreint aux charts indépendants. "God bless"/"Paradise" a bien été accueilli par la presse et par le public (n° 8, classé 8 semaines) et "Therese", leur plus grand succès, a été classé 16 semaines, mais sans dépasser la 4ème place. Après ça, les Bodines ont signé en grande pompe sur la filiale d'un major créée spécialement pour eux, mais et les nouveaux enregistrements des singles Creation et l'album "Played" passeront inaperçus dans les vrais hit-parades.
Et musicalement, que reste-t-il de ce 45 tours vingt ans après ? Et bien pas grand chose, malheureusement. "God bless" a absolument tous les ingrédients de ce qui allait devenir la recette de la jangling pop de C86 l'année suivante ("Therese" figure sur la fameuse compilation du "C86" NME), notamment le son et le jeu de guitare, mais la chanson n'est pas géniale, la production à l'économie ne les sert pas, et surtout le chant est beaucoup trop forcé, surtout sur pendant les refrains et quand le chanteur essaie de partir dans "you hou hou" incontrôlés. On est proche du chant d'Edwyn Collins aux débuts d'Orange Juice, mais je trouve qu'Edwyn s'en sortait mieux quand même.
J'ai toujours préféré "Paradise", la face AA de ce disque. Les ingrédients sont exactement les mêmes mais la chanson a une meilleure dynamique. Le chant est toujours un peu limite dans les refrains, mais il passe beaucoup mieux dans les couplets, que j'aime bien.


Deux des Bodines (Paul Brotherton et John Rowland sauf erreur de ma part) avec Alan McGee dans le "salon de détente" super luxueux de l'Alaska Studio après une séance d'enregistrement pour "God bless"/"Paradise" (Photo : JC Brouchard)


Alan McGee écoutant le premier mix du single dans le taxi au retour du studio. Une nouvelle séance de mixage se profile à l'horizon... (Photo : JC Brouchard)

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin