01 novembre 2006

THE RAINCOATS : Extended play


Acquis chez Rough Trade à Paris en 1994
Réf : BFFP 99 CD -- Edité par Blast First en Angleterre en 1994
Support : CD 12 cm
Titres : Don't be mean -- We smile -- No one's little girl -- Shouting out loud

En règle générale, j'évite de m'intéresser aux reformations de groupes qui m'on beaucoup plu. C'est le meilleur moyen de ne pas être déçu. Depuis quelques temps, quasiment tous les groupes punk et post-punk reprennent du service – c'est assez effarent de regarder les annonces de concert – mais les Raincoats ont été parmi les premières à se prêter au jeu en 1994. Il faut dire qu'un de leurs fans assez influent à l'époque, un certain Kurt Cobain, s'est montré suffisamment insistant et persuasif pour arriver à ses fins : il a obtenu un contrat chez son label Geffen pour la réédition des trois albums des Raincoats et l'enregistrement d'un nouveau, et surtout il les a invitées à assurer la première partie de Nirvana pour leur tournée anglaise du printemps 1994.
Kurt Cobain explique dans les notes de pochette de la réédition du premier album des Raincoats que cette musique avait été très importante pour lui dans des moments où il n'allait pas bien. Malheureusement, il allait beaucoup trop mal en 1994 pour tenir jusqu'à sa tournée avec les Raincoats, et il s'est suicidé le 5 avril 1994, quelques jours avant les dates prévues en Europe.
J'imagine la drôle de situation dans laquelle se sont retrouvées alors les Raincoats, reformées autour de deux des membres originales du groupe, Ana da Silva et Gina Birch (plus Anne Wood au violon et Steve Shelley de Sonic Youth à la batterie), avec un objectif particulier qui n'avait plus aucun sens, la tournée ayant bien entendu été annulée. Elles ont quand même gardé le cap, enregistrant cette session pour la BBC le 16 avril 1994, dédiée à Cobain, bien sûr, avant de publier l'album "Looking in the shadows" en 1996, un disque sorti tellement discrètement que je suis à peu près sûr de n'en avoir pas du tout entendu parler lors de sa sortie.
Je me suis décidé à acheter ce CD par curiosité, surtout parce qu'il contient des versions de deux de mes chansons préférées des Raincoats, "Shouting out loud", sortie à l'origine sur l'album "Odyshape" en 1981, et "No one's little girl", la reine des faces B, sortie au dos de "Running away" en 1982 et de "Animal rhapsody" en 1983 avant d'être incluse sur le troisième album (mais seulement sur les rééditions CD, pas sur le disque original !).
S'agissant d'une session enregistrée quasiment live en studio (pour John Peel, probablement, mais ce n'est pas précisé dans les notes de pochette), j'imagine que les versions des chansons qui sont données ici sont celles qui ont été travaillées en répétition en vue de la tournée.
"Don't be mean", une des deux nouvelles chansons, est une très grande réussite. Avec les coups de violon, les notes glissées de basse et la voix de petite fille que prend Gina Birch, on reconnaît tout de suite le style Raincoats, mais cette chanson a en plus une sacrée pêche, à laquelle Steve Shelley n'est sûrement pas étranger. Une version studio de "Don't be mean", également très réussie, figure sur "Looking in the shadows".
Par contre, "We smile" n'est disponible que sur ce disque. C'est un titre plus lent, auquel le violon donne un petit côté folk, et c'est aussi une réussite.
Pour "Shouting out loud" et "No one's little girl", le grand exploit du groupe c'est de réussir à ne pas me décevoir, alors que je connais les versions originales par cœur. Je ne vais pas tenter de décrire ces chansons ici. Disons juste que, si vous n'avez jamais eu l'occasion d'en écouter l'une ou l'autre des versions ça vaut le coup de vous mettre en quête pour réussir à vous en glisser une dans l'oreille !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin