26 février 2006

THE BAND OF HOLY JOY : Who snatched the baby ?


Offert par The Beloved à Reims en février 1988
Réf : HARP 4T -- Edité par Flim Flam en Angleterre en 1986
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Who snatched the baby ? -- One child -/- Yo !

C'est une longue histoire, mais en février 1988 The Beloved a remplacé au pied levé Biff, Bang, Pow ! pour les deux derniers concerts d'une tournée européenne qui comptait aussi Momus à l'affiche. Il y avait un concert à Paris, et avant ça un premier concert en Suisse. Ils ont donc fait étape chez moi à l'aller et au retour, et m'ont offert au passage un exemplaire de chacun des disques de leur label qu'ils avaient avec eux, soit trois disques de Beloved, alors en train de suivre le même chemin que New Order, avec quelques années d'écart, du rock à guitares vers la musique de danse (avec notamment le maxi "Surprise me" / "Forever dancing"), un chemin qui allait les mener au succès au moment de la vague Acid House. Et il y avait aussi quatre disques du Band of Holy Joy, deux maxis et deux albums, avec sur trois d'entre eux une version différente de leur morceau de bravoure, "Who snatched the baby ?".
J'aime toutes ces versions, mais j'ai choisi celle-ci, parce que c'est la première, mais aussi parce que j'aime bien le long passage à la fin avec le banjo, le trombone, l'orgue et le piano. La chanson est sur un rythme de valse, ce qui est toujours un plus pour moi, avec une ambiance assez folk. L'atmosphère générale et le chant me font penser un peu aux meilleurs moments de Pulp, alors à venir. Pour une référence plus récente, il se trouve que j'ai justement écouté ce soir pour la première fois "He woke me up again" de Sufjan Stevens, avec aussi du banjo, et il me semble que quelqu'un qui aime ce titre de Sufjan Stevens devrait aussi aimer "Who snatched the baby ?". Par contre, aucune comparaison possible du point de vue des paroles. La chanson de Sufjan Stevens a un côté cureton extatique, alors que "Qui a piqué le bébé ?" est plutôt noire, même s'il y est question de paradis : "And hey all you protest kiddies must have the answer, Still you'll all get to heaven when you die of cancer, And I'm bringing up a child in this glorious land, Where monsters roam streets, sweeties in hand, Me ! I don't understand this world anymore, And the future of our child looks very poor".
Ça fait plusieurs fois que je les écoute, mais à chaque fois les deux autres titres me glissent dessus sans rien me faire. Les ingrédients musicaux sont les mêmes pourtant, mais ils n'ont pas l'accroche et la force mélodique de "Baby"...

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin