18 février 2006

BIG DADDY AND HIS BOYS : Bad boy


Acquis sur le vide-grenier du Jard à Epernay le 12 février 2006
Réf : PRC. 53 -- Edité par President en France probablement entre 1957 et 1960
Support : 45 tours 17 cm
Titres : BIG DADDY AND HIS BOYS : Bad boy -- Bacon fat -/- THE GUM DROPS : I wonder and wonder and wonder -- I'll follow you

Toujours sur le même stand du vide-grenier du 12 février, avec peut-être le disque le plus intéressant du lot (non, en fait, ils sont tous intéressants, chacun à leur façon...). Là, je l'ai examiné avec attention avant de me décider à le prendre, car je voulais être sûr qu'il ne s'agissait pas de jazz. J'avais un doute, à la fois au vu de la pochette et parce que le premier titre est signé "L Armstrong". Mais il y avait bien du rhythm'n'blues listé au dos (mais aussi du Platters et du Belafonte), et surtout quand j'ai vu qu'il s'agissait d'enregistrements parus originellement chez King aux Etats-Unis, je n'ai plus hésité du tout.
Et je m'en réjouis, car on trouve là quatre titres vraiment intéressants, mélange de rhythm'n'blues, de doo wop et de jazz.
La face consacrée à Big Daddy & his Boys était à l'origine un 78 tours, avec deux reprises. "Bad boy" a été créé en 1936 par un membre du couple Armstrong, mais pas par Louis, par son épouse Lil. Ici, ça sonne un peu comme du Louis Prima, avec quand même des choeurs presque doo-wop. "Bacon fat" est encore meilleur. C'est une reprise du premier et plus gros hit d'Andre Williams, de 1956. Il y est soit disant question d'une danse, qui aurait à voir j'imagine avec la reproduction des mouvements du bacon quand on le jette dans la graisse. Mais ça, c'est sans tenir compte des allusions salaces... Comme "Bad boy", ce titre a beaucoup été repris, notamment par Frank Zappa à plusieurs reprises.
Sur la face B, les Gum Drops interprètent des titres moins connus. La seule info que j'ai trouvée sur eux, c'est qu'ils faisaient partie de ces groupes de doo-wop composés de chanteurs blancs. Ils ont fait au moins trois singles, dont le plus connu semble être "Gum drop". Le premier titre est des plus classiques dans le genre. "I'll follow you" est plus rigolo. Les couplets ont un rythme de tango, et le refrain sonne afro-cubain. Avec quelques touches de guitare et un chorus d'orgue, ça en fait un une chanson qui ne vaut quand même pas "Perhaps perhaps perhaps", mais qui nous fait passer un bon moment !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

c 'est quoi ton problème avec le jazz? c'est trop compliqué pour toi?

Pol Dodu a dit…

Anonyme,
C'est uniquement une question de goût. Et c'est vrai que j'ai tendance à ne pas trop apprécier les genres où la dextérité musicale prime.
Mais il y a plein de choses classées jazz que j'aime beaucoup (Louis Armstrong quand il chante par exemple), alors que je n'aime rien du tout dans le jazz-rock ou le progressif...

Jean-Frédéric a dit…

Bonjour, Je recherche cette version de Bad Boy depuis très longtemps. Avez vous un enregistrement au format mp3 ?

Pol Dodu a dit…

Jean-Frédéric,
Oui j'ai ça. Ecrivez-moi à pol.dodu chez wanadoo.fr et je vous envoie ça.
Et si vous avez des informations plus précises sur cet enregistrement, je suis preneur !

Pol Dodu a dit…

Un excellent album de twist par un certain Big Daddy a été mis en ligne l'an dernier sur le blog de WFMU.
J'avais mis un commentaire en demandant s'il y avait une chance que ce soit le même Big Daddy que celui-ci (à l'écoute, ça me semblait for possible).
D'après un commentaire postérieur, ça semble bien être le cas.
Big Daddy serait Big Bob Kornegay alias The Happy Wanderer alias Big Bee Kornegay. Il a surtout été membre des Du Dropppers, un groupe des débuts du doo wop, fondé à la fin des années 1940.
Chez Diddy Wah, on apprend que la version de "Bacon fat" de Big Daddy and his Boys a été diffusée au Grand Rex à paris en 2008, vant que Tom Waits ne monte sur scène.

LinkWithin

Linkwithin