18 février 2006

MARCEL BIANCHI ET SES BRAZILIANOS : Voyage en Amérique du Sud


Acquis sur le vide-grenier du Jard à Epernay le 12 février 2006
Réf : EPL. 7031 -- Edité par Vogue en France entre 1953 et 1960
Support : 45 tours 17 cm
Titres : O'cangaceiro (2 parties) -/- El negro zumbon -- Adios

J'ai acheté encore d'autres disques sur ce stand hivernal, mais on va dire que celui-ci est le dernier qui mérite sa place ici, au moins pour l'instant.
Marcel Bianchi, c'est un nom que je connaissais. Je l'associais plutôt à des disques de guitare hawaïenne, et il en a effectivement enregistré beaucoup, mais il est aussi réputé, entre autres, pour avoir fait partie du quintette de Django Reinhardt en 1937. Mais ce n'est qu'un petit aspect de sa carrière, lisez plutôt sa biographie détaillée si vous voulez en savoir plus.
La face A est un pot-pourri des airs du film "O'cangaceiro", un film d'aventures brésilien primé à Cannes en 1953. Le plus connu de ces airs est sûrement "Mulher rendeira", dont il existe des versions chantées en français. Ce qui est très bien ici, c'est que l'ambiance est tout sauf au kitsch. Le tout ne sonne d'ailleurs pas particulièrement brésilien à mes oreilles. La guitare domine, bien sûr, et dans la seconde partie elle dialogue avec un piano (ce qui me fait plus penser à Comelade ou à la musique de "Mon oncle" qu'à ce que j'imagine être de la musique brésilienne). Ce que j'aime surtout, c'est la rythmique, très particulière, mais que je suis bien incapable de décrire.
Je soupçonne que les deux titres de la face B sont aussi des airs de musiques de films. C'est sûr en tout cas pour "El negro zumbon", qui est la chanson du film "Anna", réalisé par Alberto Lattuada en 1951, avec notamment Silvana Magnano. C'est un film italien, pas d'Amérique du Sud, mais c'est pas ça qui va nous gêner. On retrouve la même rythmique, avec une guitare slide un peu façon hawaïenne.
Le dernier titre, "Adios", est (enfin) sur un rythme et avec des percussions très latino-américaines (de la samba ?), avec deux guitares à faire pâlir Santana !
Le label Djaz a édité l'an dernier "The exciting electric guitar of Marcel Bianchi",une compilation double-CD. On y trouve de nombreux titres enregistrés pour Vogue dans les années 1950, mais bizarrement aucun extrait de ce disque.

Marcel Bianchi et ses guitares sur la pochette d'un disque appartenant à Dorian Feller.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut,
super ce disque des brasilianos. Est-ce que ce serait possible de l'écouter? merci Anaïs

Pol Dodu a dit…

Je viens de (re)mettre deux des titres du 45 tours en écoute sur le radio-blog de Vivonzeureux!.

LinkWithin

Linkwithin