01 novembre 2009

SOMETHING FOR THE WEEKEND


Acquis peut-être bien chez Rough Trade à Paris en décembre 1994
Réf : FNUN2 -- Edité par Flying Nun en Angleterre en 1994
Support : CD 12 cm
12 titres

Allez, un petit truc pour le week-end.
Avec sa pochette cartonnée, ce disque ressemble vraiment à un CD promo distribué aux professionnels pour faire connaître les nouvelles parutions d'un label, mais il y a un code-barre, aucune mention "promo" et je crois me souvenir l'avoir acheté chez Rough Trade à Paris. Cette compilation tomberait donc dans une autre catégorie très courante, celle des disques mis en vente à bas prix pour faire connaître au public les nouvelles parutions d'un label.
Something for the weekend n'est d'ailleurs pas à proprement parler une vraie compilation, avec une liste de titres variée et travaillée. Non, on a ici tout simplement six albums récents (en 1994) de Flying Nun dont on a extrait deux titres de chacun. Du coup, aucun recoupement avec mes précédentes compilations Flying Nun, In love with these times et The Flying Nun compilation, sorties bien avant 1994.
Du fait de l'actualité, c'est David Kilgour qui se taille la part du lion ici, avec quatre titres, deux de son album solo Sugarmouth et deux avec The Clean, groupe historique pour lequel Flying Nun a été fondé, qui a enregistré l'album Modern rock à l'occasion de l'une de ses reformations (Ils viennent de sortir un tout nouvel album, Mister Pop).
Dans le lot, Filter (David Kilgour) et Starting point (The Clean) sont mes préférés, mais l'instrumental Stomp the guru de The Clean est aussi intéressant, d'autant plus qu'il s'écarte un peu de leur veine indie-pop habituelle.
J'aime d'ailleurs bien au moins un des titres de chacun des groupes. La seule exception, c'est Solid gold hell : en les écoutant, je me disais que ça sonnait comme une fusion jazz et hardcore. En voyant que le titre de l'album était Swingin' hot murder, je me suis dit que je ne devais pas trop me tromper. En tout cas, ce n'est absolument pas mon truc.
Par contre, pour Chug, j'aime beaucoup Evil knievel alors que pour les 3Ds c'est l'excellent Beautiful things, proposé ici dans sa version single.
Les titres des Tall Dwarfs sont extraits de 3 EPs, un album qu'on avait reçu à La Radio Primitive, ce qui m'avait permis de vraiment faire connaissance avec ce groupe et de pas mal le passer dans mon émission Vivonzeureux!. Bee to honey et Self-deluded dream boy ne sont pas mal, surtout le premier, mais franchement, si j'avais eu le choix, j'aurais extrait d'autres titres de cet excellent album, What goes up et For all the Walters in the world pour commencer, ou même Kidstuff, Two dozen lousy hours, More 54, Bob's yer uncle...
N'empêche, voilà au bout du compte un bon petit disque pas cher qui donne un bon instantané sonore de la (riche) production de Flying Nun en 1994.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin