27 juillet 2009

A FLYING NUN SAMPLER


Offert par Alan McGee à Londres probablement fin 1985
Réf : [sans] -- Edité par Flying Nun en Nouvelle-Zélande en 1985
Support : Cassette
15 titres

Bizarrement, si j'ai bien quelques disques Flying Nun éparpillés de-ci de-là, c'est surtout par le biais de compilations que j'ai dans un premier temps découvert ce label néo-zélandais (avec cette cassette, précisément), puis que j'ai suivi son évolution sur une quinzaine d'années. Mais de toute façon, les meilleurs labels, comme Rough Trade ou Creation, brillent généralement aussi par leurs compilations.
Alan avait deux ou trois exemplaires de cette cassette qui traînaient chez lui. Comme je m'étais montré intéressé, il m'en avait donné un, dont je me suis empressé ensuite de passer des extraits dans mon émission de radio. J'imagine qu'à ce moment il avait déjà entamé les discussions avec Flying Nun qui ont abouti quelques mois plus tard à la sortie en Angleterre sur Creation sous licence Flying Nun de l'album compilation des Chills, Kaleidoscope world. Ce disque représentait une étape importante pour chacun des deux labels : pour Flying Nun, lancé en 1981, c'était la première fois qu'un de ses groupes était édité à l'extérieur de la Nouvelle-Zélande, et pour Creation, lancé fin 1983, c'était la toute première fois qu'ils sortaient un disque d'un groupe étranger à leur premier cercle et au Royaume-Uni.
On retrouve déjà ici la majorité des groupes qui ont fait la réputation de Flying Nun tout au long des années 1980, des Verlaines à The Chills en passant par The Clean et les Tall Dwarves. Globalement, si on poursuit la comparaison avec Creation en 84-85, la production ici est souvent de meilleure qualité et les compositions très travaillées (ce qui explique sûrement pourquoi la durée moyenne des morceaux doit tourner autour de 4 minutes). La musique produite est originale on n'est ni dans le rétro, ni dans la reproduction stérile des scènes new wave ou indépendantes britanniques ou américaines.
La face A est quasiment un sans-faute. Death and the maiden des Verlaines est excellent (Il a fallu que j'aille vérifier les paroles, mais c'est bien le nom "Verlaine" qu'on entend dans le refrain). Fetus Productions est abordable (mais c'est normal car il ne s'agit comme je le pensais de l'un des avatars des projets de J G Thirlwell). Les Gordons sonnent un peu plus rock que tout le monde. L'intro de Don't point that thing de The Clean me fait un peu penser pour le coup au New Order des débuts ou à leur clone The Wake, mais plus tard dans le morceau, lors d'une envolée instrumentale, c'est plutôt les Feelies que ça m'évoque. Les Sneaky feelings font partie de mes favoris sur leur label. Ici, Someone else's eyes vaut surtout par son refrain poppy. The Great Unwashed est le seul groupe à décevoir un peu sur cette face : non seulement leur chanson est un peu en-dessous du lot, mais en plus, avec un titre comme Duane Eddy, on était en droit d'espérer un super son de twangin' guitar, malheureusement absent.
Globalement, les groupes présents sur les deux faces font un peu moins bien sur la deuxième que sur la première, à deux exceptions près : The Chills (si Pink frost est un très bon titre, je lui préfère encore Rolling moon) et The Clean, dont le Anything could happen vaut bien Death and the maiden. Parmi les groupes qui font leur apparition sur cette face 2, on constate que The Tall Dwarves n'avaient pas encore atteint leur meilleur niveau et que le Caroline's dream de Children's hour est très bon.
Maintenant que j'ai viré mon vieil auto-radio avec la voiture qui le faisait tourner, je n'écoute quasiment plus de cassettes. Mais ça vaut quand même le coup de temps en temps de se poster devant un appareil en attendant que la bande se déroule quand la musique fixée dessus est de cette qualité. Et le plus étonnant c'est que, contrairement à beaucoup d'autres, le son de celle-ci ne s'est pas encore altéré avec les années.

A voir : le documentaire Flying Nun heavenly pop hits.


3 commentaires:

Ludovic a dit…

Merci monsieur Pol pour ces souvenirs qui font plaisir. Au commencement des 90's, alors étudiant, je me suis abreuvé de ces musiques différentes et pas pareil. Les néo zélandais cités, auxquels j'ajouterai leurs cousins australiens, Go-Betweens et Apartments surtout, sans oublier les (encore plus) discrets Sugargliders (distribués par Sarah rec). Je retrouve chez ces groupes cette même fraicheur (le terme est peut-être mal choisi), ce romantisme parfois teinté d'un lyrisme sans grandiloquence (les Triffids étaient eux sur la corde raide) ; un peu comme une adolescence sans fin (et là, dans l'esprit, je rajouterai aussi mes groupes écossais préférés!). En fait, une inspiration musicale se démarquant des influences anglaises et américaines, tout en en retraduisant les idiomes ...
Pour finir, je dépose une pensé affectueuse pour Chris Knox, récemment victime d'un accident cérébral.

Unknown a dit…

This is the only image of this cassette i have been able to find on the internet. Could you tell me anything more about it? Are there more songs on the cassette than listed on the back because I have a book that lists more songs.

Thanks,

Matt

Pol Dodu a dit…

Hi Matt,
It's because I couldn't find any image of the cassette online that I put the extra two images of the cassette itself in the post.
The titles on the cassette are those that are listed, no extras.
I can't tell you much more about it except that the cover is printed/photocopied on plain green paper, not cardboard.
I was given the cassette by Alan McGee, who probably got it directly from Flying Nun. That was a little before Creation licensed The Chill's "Kaleidoscope world".

LinkWithin

Linkwithin