11 septembre 2009

IN LOVE WITH THESE TIMES - A FLYING NUN COMPILATION


Acquis probablement dans une FNAC parisienne en 1990
Réf : FNE 28 CD -- Edité par Flying Nun Europe en Europe en 1990
Support : CD 12 cm
19 titres

Après la cassette promo de 1984/1985 et la sortie de la compilation Kaleidoscope world des Chills en 1986 chez Creation, la branche Europe de Flying Nun s'est rapidement développée, parallèlement à l'éclosion et au succès de tous les groupes qui ont fait l'âge d'or du label, des Verlaines aux Tall Dwarfs et de Straitjacket Fits aux Bats.
De mon côté, j'avais fait depuis relativement peu de temps l'acquisition d'une platine CD et j'essayais de concentrer mes achats de ce support sur des disques qui avaient effectivement un "plus produit" par rapport aux 33 tours. Autrement dit, il fallait qu'ils soient pas chers et/ou avec beaucoup de titres. Cette compilation-catalogue de Flying Nun Europe remplissait ces deux conditions, ce disque a donc été l'un des premiers CD (disons un des trente ou cinquante premiers) à avoir rejoint mes étagères.
Les titres compilés sur In love with these times ont tous été édités entre 1986 et 1988, il n'y a donc aucun recoupement de titres avec A Flying Nun sampler, même si les deux ont bien sûr plein de groupes et encore plus de musiciens en commun.
Généralement, les groupes les plus connus s'en sortent très bien ici. Le Rain des Chills, extrait de leur premier album Brave words, est impressionnant, surtout pour la performance vocale de Martin Phillips. Avec The slide, les Tall Dwarfs atteignent déjà des sommets. J'aime beaucoup le North by North des Bats (un peu plus que les titres présentés ici des Straitjacket Fits et des Verlaines) et Trouble with Kay est carrément mon titre préféré du premier album de Sneaky Feelings (la Kay en question étant justement la guitariste chanteuse des Bats).
Parmi les groupes un peu moins connus, je retiens surtout Hang on de Snapper (l'un des projets de Peter Gutteridge de The Clean, qui étaient alors séparés), mais aussi Grader spader de Bailter Space, les Able Tasmans, The Jean Paul Sartre Experience et les Headless Chickens avec leur boite à rythmes.
Les six derniers titres de l'album ne figuraient pas sur l'édition originale néo-zélandaise de l'album. Parmi ceux-ci, mon préféré est de loin le premier, Barlow's House de Dead Famous People. Cette chanson, qui pourrait être sous-titrée en référence aux Smiths You should never go back to the old house, est assez réussie, avec son orgue discret. La chanteuse du groupe, Donna Savage, est surtout restée dans l'histoire pour avoir été l'interprète de Kiss and make up, le deuxième single de Saint Etienne.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin